vite dit

Cette catégorie contient 87 articles

A l’eau ? Nan, mais à l’eau, quoi ! Merci à ceux qui ont réparé…

Je remercie RFF, son exploitant Nexity, et la CASE pour la vitesse de réaction de leurs services aujourd'hui.
Alors que l'eau coulait sans interruption depuis plus d'un mois, il a suffi de quelques bonnes volontés pour donner un coup d'accélérateur, faire cesser la gabegie, et rendre le trottoir aux piétons.

Pour rappel, ça fait quoi 1 mois de fuite continue ?

fuite-saint-pierre-du-vauvray2-thumb
Un ami riverain a fait une petite expérience avec une bouteille coupée pour comptabiliser à la louche le débit. Il a compté 1 litre d'eau toutes les 4 secondes. Juste en la mettant dans le caniveau. Soit au minimum 700 m3 d'eau potable avec le comptage d'une bouteille dans le caniveau. Evidemment c'est beaucoup plus : la bouteille ronde dans le caniveau - l'eau passait encore à côté -, mais aussi les infiltrations, combien cela représente-t-il ?
Question annexe, mais pas accessoire : qui paie ?
Que l'on soit usager SNCF, contribuable pour ce qui est de RFF, de la CASE ou de la commune, la facture sera adressée aux citoyens. Nous payons tous.
On paye quoi ? Une dette écologique et financière pour ce qui est de l'eau potable déversée -et payée - et traitée. Combien ? Pas lourd pour un budget de la CASE, et même de la commune : quelques milliers d'euros. On peut se le permettre, peut-être ?
Non. Il n'y a pas à tortiller, on paie. Et on nous demande de faire des économies, des sacrifices, tout ça.
En plus, le trottoir était interdit aux piétons durant un mois, là où il y a le passage piéton. En termes d'image pour la commune, c'était la loose.
En termes de confort des clients pour la Teurgoule et la gare, idem.
Pour finir, un trou dans le trottoir - eh oui, un mois sous un flot continu... - qu'il faudra réparer.
Et à nous, on ferait la morale sur l'utilisation de l'eau à notre domicile quand on la jette - et qu'on la paie - pour la jeter dans le caniveau quand c'est public ?
Non.
Aussi, je remercie aujourd'hui les personnes qui ont agi - rapidement - pour mettre fin à ça. M. Gallois, de RFF, M. Potez de Nexity, l'exploitant de RFF, et madame Lacaze de la CASE (ça s'invente pas, et qui n'était pas au courant, pas plus que Veolia). En 2 jours. Et la SNCF aussi.
En quelques coups de téléphone, quelques mails et quelques clichés et une vidéo, ENFIN, l'eau a arrêté de couler.
Merci à vous. C'est un déficit d'information qui est à l'origine de ce non-sens.
Et une répartition des responsabilités compliquée. Selon la responsabilité, c'est qui qui paie ? Au final nous, quoi qu'il advienne.
C'est fait. Je ne remercie pas la municipalité qui apparemment n'a encore rien foutu.
Ah oui :-) Merci aux riverains qui veillent.
"Madame
On ne vous a pas attendu, nous avions fait le nécessaire." (que du bla-bla-bla)
Enfin, c'est fait, mais pas par la municipalité. Merci à tous les autres. Merci encore.
Zut. On peut pas juste aimer un peu notre village et s'en occuper un peu svp ? Merci...
Ce n'est pas velléitaire, ça ?

Beau comme Bowie, un message nous arrive de l’espace

C'est un astronaute canadien, Chris Hadfield, qui a réalisé le premier clip en provenance de l'espace. Le bougre avait réussi à faire passer sa guitare dans ses bagages, et il nous fait le remake de la chanson de Bowie, dont celui-ci aura rêvé : directement de la station spatialle internationale ISS... Splendide !
Le prochain clip de l'espace sera-t-il aussi un remake de Bowie ? "Life on Mars" ?
Space Oddity
Ground control to major Tom
Ground control to major Tom
Take your protein pills and put your helmet on
(Ten) Ground control (Nine) to major Tom (Eight)
(Seven, six) Commencing countdown (Five), engines on (Four)
(Three, two) Check ignition (One) and may gods (Blastoff) love be with you
This is ground control to major Tom, you've really made the grade
And the papers want to know whose shirts you wear
Now it's time to leave the capsule if you dare
This is major Tom to ground control, I'm stepping through the door
And I'm floating in a most peculiar way
And the stars look very different today
Here am I sitting in a tin can far above the world
Planet Earth is blue and there's nothing I can do
Though I'm past one hundred thousand miles, I'm feeling very still
And I think my spaceship knows which way to go
Tell my wife I love her very much, she knows
Ground control to major Tom, your circuits dead, there's something wrong
Can you hear me, major Tom?
Can you hear me, major Tom?
Can you hear me, major Tom?
Can you...
Here am I sitting in my tin can far above the Moon
Planet Earth is blue and there's nothing I can do
traduction française
Contrôle à terre à Major Tom
Contrôle à terre à Major Tom
Prends tes cachets protéiniques et mets ton casque
Dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un, décollage
Tour de controle à Major Tom
Le compte à rebours commence, les moteurs sont allumés
Verifie la mise à feu et que Dieu soit avec toi
Ici Tour de controle à Major Tom, tu l'as vraiment fait
Et les journaux veulent savoir a qui sont les vetements que tu portes
Maintenant il est temps de quitter la capsule si tu l'oses
Ici Major Tom à Tour de controle
Je franchis la porte du sas
Je flotte vraiment très bizarrement
Et les étoiles ont l'air très différent aujourd'hui
Ici
Suis-Je bien assis dans une boîte de conserve ?
Loin au-dessus du monde
La planète Terre est bleue
Et il n'y a rien que Je puisse faire
Bien que j'ai dépassé cent cinquante mille kilomètres
Je me sens immobile
Et mon vaisseau sait sûrement quelle route prendre
Dis à ma femme que Je l'aime énormément, elle le sait
Contrôle à terre à Major Tom
Ton circuit est mort, quelque chose ne va pas
Peux-tu m'entendre, Major Tom ?
Peux-tu m'entendre, Major Tom ?
Peux-tu m'entendre, Major Tom ?
Peux-tu entendre...
Ici, suis-Je bien assis dans une boîte de conserve loin au-dessus de la lune ?
La planète Terre est bleue
Et il n'y a rien que Je puisse faire

Le JVI lance un pavé dans la mare : “Y a-t-il vraiment une volonté municipale de conserver une activité sportive pour les enfants des communes du Vauvray ?”

fete-de-fin-d-annee-judo
Le club et judo a été secoué, et l'association mise en péril. Je n'invente rien, je lis le bilan moral de l'année 2012 du JVI, Judo Vauvray Incarville.
Depuis 6 ans, Eric Delannoy le dit aux municipalités du Vauvray : "le manque d'équipements sportifs dans nos communes est préjudiciable à la vie associative."
Eric Delannoy tire le signal d'alarme sur le Vauvray : "Il nous manque un équipement pour pratiquer du sport. Cet équipement pourrait servir pour "temps libre", "judo", "écoles" et voir accueillir d'autres disciplines telles que le "renforcement musculaire" - aujourd'hui disparu de Saint-Etienne."
Le constat est sévère. Et Eric Delannoy le rappelle : "J'espère de tout coeur que je serai entendu à la veille d'élections municipales. Car si l'on ne peut accueillir correctement et suivant les normes de sécurité, ce sont vos enfants qui en pâtiront. Il faudra faire des kilomètres pour qu'ils puissent se défouler (et au prix où sont les carburants...)."
Comment en est-on arrivés à ce constat alarmant en six ans ?
Soulignons d'abord la chute des effectifs, avec 158 licenciés en 2010, et 128 licenciés en 2012.
Des départs de professeurs : Yvain Delannoy est parti entraîner l'élite du judo français. L'annonce tardive de la Ligue de Normandie de la création de son poste, et l'interdiction qui lui a été faite de continuer à s'occuper du club ont compliqué l'arrivée de Yann Le Boulch.
François Langlet a pris la suite de son professeur - qui prend sa retraite - à Pîtres et Alizay. Il lui était impossible de continuer sur Incarville pour des raisons d'horaires.
Ses cours ont été repris par Yann, et sur les trois cours il n'y a eu aucune baisse d'effectifs. Au contraire, ils ont augmenté.
Plus grave, Laurent Gringoire, un professeur très apprécié de ses élèves, a décidé d'arrêter à la fin de la saison. Ses raisons : les difficultés de plus en plus grandes à dispenser un enseignement convenable. Parmi ses raisons, des salles inadéquates.
Le plus terrible est que très peu de candidats se sont manifestés pour travailler avec des tapis qui bougent, et, pour Saint-Pierre, dans une salle mal configurée, avec des gros poteaux en bordure des tatamis.
Les cours ont donc été supprimés le jeudi, et reportés sur les mardis et vendredis.
partir à la reconquête de nouveaux adhérents
Partir à la reconquête de nouveaux adhérents.
Des actions de communication :Comme tous les ans, Eric et des bénévoles ont procédé à une opération de boîtage fin août. Cette année, a eu lieu en plus une campagne d'affichage dans les abribus.
Une présence dans les manifestations sportives, associatives et commerciales : le club a répondu présent aux championnats de France de canoë-kayak handisport à Val-de-Reuil, au forum des associations à Louviers, à la fête du sport de VDR ou dans le hall du supermarché Leclerc.
Un stage technique de haute volée : Patrick Roux est un technicien reconnu dans le monde entier. C'est un homme de terrain dont l'objectif est de transmettre les bases techniques et les principes, et d'aider les professeurs et les ceintures noires à découvrir tout le patrimoine qu'a laissé Jigoro KANO - l'inventeur du Judo - à travers ses écrits et ceux de ses élèves.
Les adhérents ont peu suivi ce stage qui a été sauvé par des clubs eurois, normands et picards...
L'élément fondamental qui conditionnera l'avenir de l'activité sportive et du judo, c'est l'équipement.
Le sujet n'est pas nouveau, nous en parlions il y a 3 ans déjà : la municipalité condamne-t-elle la pratique du judo sur son sol ?
A l'époque, le maire avait tenu à rappeler que la municipalité avait voté une subvention de 300 euros, qui était exactement la même que celle qu’a accordé la commune de Saint-Etienne du Vauvray pour l'achat de tapis (sur un total de 1.710 € d'investissement). Si la volonté de la municipalité était de ne pas payer plus que son voisin parce que l'association est intercommunale, en mettant en péril l'association, la question se repose aujourd'hui dans les mêmes termes :
C'est Eric Delannoy qui la pose. "Y a-t-il vraiment une volonté municipale de conserver une activité sportive pour les enfants des communes du Vauvray ?"
La réponse de la municipalité a été assez laconique lors de la présentation de ce bilan morose . L'adjoint Pascal Schwartz a demandé si le problème de ces pertes d'adhérents ne venait pas plutôt du mauvais choix des horaires des cours par les responsables de l'association ?
C'est un refus de voir la réalité. La salle n'est pas adaptée aux pratiques sportives. Elle n'est physiquement pas adaptée. On a entendu la volonté de la municipalité de rénover la salle des fêtes au prix du neuf, ce qui ne résoudra pas le problème d'une forme inadaptée, de la présence de ces gros piliers dans la pièce qui gênent certaines pratiques sportives, l'absence de vestiaires, la difficulté d'accueillir du public pour y réaliser des manifestations ou compétitions. C'est du mercurochrome sur une jambe de bois.
Il est urgent d'écouter les associations, et de comprendre qu'elles sont indispensables pour le bien-être des habitants, le développement des enfants, et aussi l'attractivité de notre commune.
Et il est nécessaire d'avoir une vision cohérente pour le développement de la commune, de la vie associative et la vie du village. A l'heure où nous nous apprêtons à vivre une petite révolution avec la loi de refondation de l'école, nous savons qu'il y aura besoin d'inventer de nouveaux services, de mobiliser toutes les compétences et les énergies, et de développer une synergie entre associations, services municipaux, services publics et habitants.
Cela ne passera sûrement pas par l'éclatement géographique de tous les services, dans des endroits disparates et des structures inadaptées, mais plus sûrement en recentralisant nos structures, des structures adaptées aux activités qui s'y déroulent, et s'y dérouleront ; en favorisant la coopération et la mutualisation, et en créant des ponts entre les services, activités et habitants, et avec l'école.
Est-ce si aberrant de penser qu'un gosse qui va faire du sport ou de la musique dans un lieu enfin adapté, voudra aussi s'arrêter pour emprunter un livre à la bibliothèque à côté ? Est-ce sidérant de penser que des professeurs dans les associations viennent aussi intervenir dans les écoles pour un enseignement de la musique, ou du sport, des activités culturelles ou artistiques, et parce qu'ils y ont été sensibilisés, que les enfants puissent aller exercer ces activités en sortant de l'école ?
Pour pouvoir recentraliser toutes les activités et services, les friches Labelle seraient idéales, en plein coeur de ville, en bordure de Saint-Etienne, avec des possibilités d'accès, de parking - à voitures et à vélos pour une fois ? Et si on faisait un peu preuve d'écoute et d'inventivité ?
Et en attendant que cela se fasse, trouver, avec les responsables d'associations, les solutions d'urgence pour éviter que la situation ne se dégrade encore, et même redresser la situation. En attendant des équipements qui permettront de vraiment pouvoir développer un vie associative et une offre de services la plus complète et efficace possible. Six ans de surdité, c'est long...

No comment !

François Hollande assure avoir préservé le programme européen d’aide alimentaire. Désintox…

Une désintox par Par CÉDRIC MATHIOT, SARAH BOSQUET et CATHERINE PETILLON.
Le PEAD (Plan Européen d'Aide Alimentaire) a-t-il été sauvé, et même a vu ses crédits augmenter comme l'affirme le président ?
Il y a beaucoup d'habileté dans le propos présidentiel, mais la réalité va faire mal. Une hausse dans les termes qui cache une baisse dans les faits...
Retrouvez toutes les désintoxes sur le site de Libé

Lubrizol pue ! La Haute-Normandie est touchée par cette odeur de gaz pestilentielle qui nous touche jusqu’à Saint-Pierre et plus loin encore. Elle provient de Rouen. Elle est heureusement inoffensive.

Le gaz qui empuantit la normandie est en fait du mercaptan, un composé est un thiol, un constitué d'un groupement thiol-SH (sulfhydryle) et d'un atome de carbone. Son odeur très forte rappelle celle du soufre. C'est le gaz qui donne son odeur ... au gaz domestique qui serait inodore sans cela. Ce gaz sert donc à repérer les dangers.
Saint-Pierrois et Stéphanois du Vauvray, il est inutile d'appeler Holcim pour l'en accuser. Cette entreprise a fait bien des efforts pour contrôler sa production. Et nous l'appelons dès qu'il y a un souci. Pour cet événement, elle est innocente.
Même si les mesures ont révélé un seuil de concentration faible de ce gaz, son seuil olfactif est très bas, ce qui explique cette puanteur.
Même si le gaz est sans danger, même si le seuil de concentration est faible, il faudra que Lubrizol s'explique sur l'accident, cal il s'étend sur un périmètre de dizaines de kilomètres autour de Rouen.
Un danger existe néanmoins, c'est d'imputer l'odeur de gaz aux fuites de l'entreprise, et de laisser un gaz ouvert par inattention. Là, pour le coup, cela passerait de la gêne forte au risque d'accident grave. Prudence donc.
Pas merci, Lubrizol. Des explications et des excuses sont à prévoir rapidement, avant de garantir qu'une telle chose ne pourra pas se reproduire.
Beurk, donc, et ouf, beurk seulement. Pour l'instant...

Mystère à Saint-Pierre du Vauvray : l’annonce des voeux du maire a disparu !

On aurait pas oublié quelque chose ?
Effacée par la neige ? J'ai cherché l'annonce des voeux : dans le journal local, la Dépêche ? Je ne l'ai pas trouvée. Sur la porte de la salle des fêtes ? Pas vue. Le mystère s'épaissit. Soit, poursuivons nos investigations... Sur les vitrines des commerces ? Bah non, rien vu là non plus. Dans la boîte aux lettres ? Rien reçu...
Nous avons eu la chance de trouver cette invitation dans notre boîte mail, comme un partie des habitants, mais les autres, comment seront-ils prévenus ? Ont-ils oublié ? Pas eu le temps de faire les annonces ?
Avec une jeune secrétaire de mairie à qui on a refusé la stagiérisation, il est possible d'avoir manqué de temps. Mais pas un mot, pourtant, sur le site de la mairie ?!. Quelques minutes suffisent. Il n'y a pas de souci de fermeture de poste, d'enneigement, ou autres 
Bon bah, je m'y colle...
Ceux qui auront la chance de passer par ce site auront l'information à temps, je l'espère :
(pas d'objet)
Les vœux de la municipalité aurons lieu le 19 janvier à 18 heures 30 salles des fêtes
bien cordialement
Et voilà, si vous vouliez vous y rendre, que vous n'aviez pas eu l'information, et que vous passez par là, vous savez maintenant où, et quand c'est.
Aura-t-on de la galette ? Mhmmm... Je me régale d'avance de voir les yeux espiègles de ces petits rois et reines du village, ce soir...
Quelques idées pour prévenir d'urgence les habitants qui ne le savent pas encore ?
  1. Organiser une flashmob dans la rue principale du village, on profite en plus du fait qu'il n'y a pas de voitures, à cause de la neige.
    Oui, celle-là était très bien faite, très pro, avec plus d'artistes que de public dans les rues de Moscou. On entend que Poutine est un chic type, à quelques jours des élections. Mais ça permet de dire que la démocratie règne en Russie, hein mon gégé. On peut même chanter, danser en pleine rue, et dire tout le bien qu'on pense de Poutine. Bref : super bien fait, mais trop typé.
  2. Plus intimiste, chaleureux et plein de grâce, c'est le succès assuré en passant dans les commerces le matin ?
    Très beau moment dans cette agence pour l'emploi espagnole.
  3. Et si on faisait bosser les pingouins?
    Une dernière idée : et si on profitait de l'enneigement pour faire bosser les pingouins ?
    Enfin, si vous avez d'autres idées pour ne pas manquer ce moment...
    Bref : les voeux du maire de Saint-Pierre du Vauvray, c'est le samedi 19 janvier à la salle des fêtes, à 18h30.
    Vous faîtes comme vous voulez...

Du vrai prix de l’énergie, désintox des prix de l’énergie électro-nucléaire l’EPR annoncés par NKM

Nathalie Kosciusko-Morizet évalue un prix de l'électricité produite par les EPR aux alentours de 70 € le mégawattheure. Soit moins cher que l'éolien.
Elle a oublié qu'EDF avait réévalué le prix de l'EPR, qui devait coûter 3,3 milliards d'€ initialement, à 8,5 milliards d'€.
Ce qui donne une fourchette du prix du mégawattheure entre 100 et 120 €. Soit plus que l'éolien, dont le mégawattheure coûte 80 € les dix premières années, et puis baisse après ces dix ans.
Et encore ! Le prix des EPR ne comprend pas le démantèlement, alors que le démantèlement des éoliennes est légalement provisionné dans le prix des éoliennes.
Si l'on ajoute la dangerosité, le prix des catastrophes lorsqu'elles surviennent, l'incapacité à traiter les déchets, on comprend qu'il est difficile de défendre une telle technologie. A moins de se "tromper" dans les chiffres bien entendu...

Hollande à Val de Reuil : Jamet, Destans, Loncle, Bachelay, Fabius et Montebourg sont sur le bateau ; Hollande à Louviers : Martin, Cléret, Destans, Nguyen Thanh, Bachelay, Le Vern, Loncle et… Jamet montent sur l’esquif… Qui qu’a gagné la régate ?

Le président de la République a fait l'honneur de sa visite aux deux villes "modestes" - c'est le président normal qui le dit - de la CASE : Louviers, et Val-de-Reuil, ou Val-de-Reuil et Louviers, selon le point de vue...
"Ce qui compte, au delà des paroles, ce sont les actes. Et y a pas de mise en scène", a dit François Hollande en sortant du musée de Louviers.
Franck Martin attend à son balcon que le président arrive de Val-de-Reuil - © Franck Martin
Pas de mise en scène, peut-être. Mais un casting, sinon de rêve ("le roi MAJ fait de l'intox. Hollande à Val de Reuil ? Pas en rêve", avait annoncé Franck Martin pour la visite à Val-de-Reuil), du moins serré. On n'est pas en 16/9ème, il va falloir se hisser sur la pointe des pieds, pencher la tête, jouer un peu des coudes pour avoir son nom sur le générique.
De la visite à la CASE, il reste un drôle de goût sur la langue : celle du perpétuel antagonisme des deux villes voisines, emmenées par la guerre de leurs chefs, Franck Martin et Marc-Antoine Jamet.
Bisque rage !
Non content d'avoir fait patienter son rival au balcon, et histoire de faire enrager un peu plus le président de la CASE, MAJ qui s'invitera à Louviers aux côtés du maire, ira écrire sur twitter : "Hollande en mairie de Louviers : "Val-de-Reuil est une réussite municipale exceptionnelle." Cela fait plaisir."
L'élection du 7 (pas celle d'Alain Le Vern, celle de Franck Martin) risque d'être un festival d'amabilités !
C'est tout ? Non. Un invité surprise sera présent à Val-de-Reuil : Pétroplus. Prudent, François Hollande ne fera aucune promesse aux salariés, mais il rappellera Shell à ses responsabilités. Shell qui s'est dégagée du site qu'elle a exploité durant 60 ans, laissant les employés aujourd'hui sur le carreau, et demain un site qui coûtera des centaines de millions à dépolluer.
François Hollande l'annonce donc : "[Shell] doit prendre sa part, non seulement de la reprise, ça, ce sera un autre industriel, mais de ce qu'on appelle la dépollution." Je rappelle les propos de Hollande à Louviers : "Ce qui compte, au delà des paroles, ce sont les actes."
Alors, qui qu'a gagné la régate ? On le saura demain lors de l'élection du président de la CASE. Il y a de fortes chances pour que Franck Martin, en bon navigateur qu'il est, pousse Marc-Antoine vers les récifs. Au fait, c'est qui le gars normal à côté de Martin et Jamet ? Qu'est-il venu faire dans cette galère ?

Un débat autour de François-Xavier Priollaud avec des blogueurs normands

Francois-Xavier Priollaud,
Vous en avez eu la primeur sur voie militante. Merci, Denis
Nous organisons un repas de blogueurs, qui sera l'occasion de débattre avec une figure locale : François-Xavier Priollaud, dit FX.
François-Xavier Priollaud n'est pas seulement une figure locale de la droite, d'abord à l'UMP (nouveau centre), et maintenant à l'UDI, il est aussi beaucoup versé dans la construction européenne, et co-auteur de plusieurs ouvrages sur l'influence de la France dans l'Europe et le traité de Lisbonne. Nous en parlerons vraisemblablement.
Il est maître de conférence à l'Institut d'études politiques de Paris, où il enseigne les questions européennes. C'est est un jeune conseiller régional, et il est ouvert aux débats.
Il y a deux ans, Philippe Méoule proposait aux blogueurs locaux de se rencontrer, autour d'une figure locale, M. Marcel LARMANOU, maire de Gisors et conseiller général de l'Eure. Nous avons voulu rendre hommage à Philippe en organisant à notre tour un repas de blogueurs locaux, et pour d'inviter à notre débat une personnalité de droite cette fois.
Nous avons tout de suite pensé à M. Priollaud. François-Xavier Priollaud a aussitôt accepté notre invitation. A l'heure où la droite peine à se recomposer et est en quête des valeurs centrales qui la composent, François-Xavier Priollaud nous parlera sûrement de ses attentes et nous apportera des réponses sur l'avenir qu'il souhaite pour sa famille politique et les valeurs qu'il veut y défendre...
Ça se passe où ?
Dans un bar-restaurant à Andé, le Jules et Jim.
L'endroit est charmant, comme l'est la commune qui longe une boucle de la Seine encore sauvage. Beaucoup connaissent le moulin d'Andé, un centre culturel et artistique qui accueille concerts, pièces de théâtre couvert ou en plein air, dans un parc magnifique.
Le Jules et Jim, c'est à deux pas. C'est un endroit qui brasse restauration, bar à tapas et activités artistiques. Les patrons sont très sympas, le lieu est joli, et nous aurons une salle qui nous sera dédiée.
Qui sera là ?
Il n'y aura pas Philippe, qui sera de tout coeur avec nous, mais brillera par son absence pour raisons de santé. Cette soirée lui est dédicacée.
Patrick Robert, que nous avons invité, ne pourra être présent ce soir là, pour des raisons familiales. Je le regrette, et je lui souhaite d'excellentes fêtes en famille.
Ah, oui, c'est quand ?
C'est le vendredi 28 décembre 2012, à partir de 18h45.
jules-et-jim

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV