RFF

Ce tag est associé à 1 articles

A l’eau ? Nan, mais à l’eau, quoi ! Merci à ceux qui ont réparé…

Je remercie RFF, son exploitant Nexity, et la CASE pour la vitesse de réaction de leurs services aujourd'hui.
Alors que l'eau coulait sans interruption depuis plus d'un mois, il a suffi de quelques bonnes volontés pour donner un coup d'accélérateur, faire cesser la gabegie, et rendre le trottoir aux piétons.

Pour rappel, ça fait quoi 1 mois de fuite continue ?

fuite-saint-pierre-du-vauvray2-thumb
Un ami riverain a fait une petite expérience avec une bouteille coupée pour comptabiliser à la louche le débit. Il a compté 1 litre d'eau toutes les 4 secondes. Juste en la mettant dans le caniveau. Soit au minimum 700 m3 d'eau potable avec le comptage d'une bouteille dans le caniveau. Evidemment c'est beaucoup plus : la bouteille ronde dans le caniveau - l'eau passait encore à côté -, mais aussi les infiltrations, combien cela représente-t-il ?
Question annexe, mais pas accessoire : qui paie ?
Que l'on soit usager SNCF, contribuable pour ce qui est de RFF, de la CASE ou de la commune, la facture sera adressée aux citoyens. Nous payons tous.
On paye quoi ? Une dette écologique et financière pour ce qui est de l'eau potable déversée -et payée - et traitée. Combien ? Pas lourd pour un budget de la CASE, et même de la commune : quelques milliers d'euros. On peut se le permettre, peut-être ?
Non. Il n'y a pas à tortiller, on paie. Et on nous demande de faire des économies, des sacrifices, tout ça.
En plus, le trottoir était interdit aux piétons durant un mois, là où il y a le passage piéton. En termes d'image pour la commune, c'était la loose.
En termes de confort des clients pour la Teurgoule et la gare, idem.
Pour finir, un trou dans le trottoir - eh oui, un mois sous un flot continu... - qu'il faudra réparer.
Et à nous, on ferait la morale sur l'utilisation de l'eau à notre domicile quand on la jette - et qu'on la paie - pour la jeter dans le caniveau quand c'est public ?
Non.
Aussi, je remercie aujourd'hui les personnes qui ont agi - rapidement - pour mettre fin à ça. M. Gallois, de RFF, M. Potez de Nexity, l'exploitant de RFF, et madame Lacaze de la CASE (ça s'invente pas, et qui n'était pas au courant, pas plus que Veolia). En 2 jours. Et la SNCF aussi.
En quelques coups de téléphone, quelques mails et quelques clichés et une vidéo, ENFIN, l'eau a arrêté de couler.
Merci à vous. C'est un déficit d'information qui est à l'origine de ce non-sens.
Et une répartition des responsabilités compliquée. Selon la responsabilité, c'est qui qui paie ? Au final nous, quoi qu'il advienne.
C'est fait. Je ne remercie pas la municipalité qui apparemment n'a encore rien foutu.
Ah oui :-) Merci aux riverains qui veillent.
"Madame
On ne vous a pas attendu, nous avions fait le nécessaire." (que du bla-bla-bla)
Enfin, c'est fait, mais pas par la municipalité. Merci à tous les autres. Merci encore.
Zut. On peut pas juste aimer un peu notre village et s'en occuper un peu svp ? Merci...
Ce n'est pas velléitaire, ça ?

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV