culture

Cette catégorie contient 22 articles

Gaston, le chasseur de nuages : un conte musical normand, écologique et solidaire

L'association normande "20 centimes dans l'eau", basée à Franqueville Saint Pierre, lance un projet de conte musical destiné aux enfants voyants et non-voyants (version Braille).
Ce conte écologique nous présente le pays du vieux Chêne, peuplé de petits insectes et d'animaux, qui doit faire face à une terrible sécheresse. Le climat s'est déréglé, les nuages ont disparu : il ne pleut plus, les fleurs ne poussent plus et les animaux n'ont plus rien à manger...
Le comédien Olivier Saladin raconte l'aventure de Gaston, l'intrépide bourdon, en quête de nuages afin de faire revenir la pluie au pays du Vieux Chêne.
Chaque personnage est accompagné d'un instrument, qui permet à l'enfant de le suivre et de le reconnaître tout au long de l'histoire.
En plus d'un éveil musical, cette histoire sensibilise les enfants aux principes de fonctionnement de la nature et aux vertus de la solidarité. C'est aussi une action citoyenne qui favorise l'accès à la lecture des enfants souffrant d'un handicap visuel.
Souscription pour une sortie officielle en septembre 2011 auprès de :
Association 20 centimes dans l’eau
1611, route de Paris
76520 FRANQUEVILLE SAINT PIERRE
Prix : 17€ + 3€ de frais de port

Première soirée du caméléon le 1er juin, Serena (Tiga) ouvre le bal, Musica Nuda crève le plafond des Chalands

Première soirée du caméléon le 1er juin, Serena (Tiga) ouvre le bal, Musica Nuda crève le plafond des Chalands
Les Festival "les soirées du caméléon" ou ouvert ses portes hier au théâtres des chalands à Val-de-Reuil. Pour les 10 ans du festival, Benoît a tenu à inviter des artistes qui ont marqué l'histoire du festival.
Pour la soirée d'ouverture, c'est Serena qui ouvre le bal. Nous l'avions rencontrée dans ce même théâtre l'an dernier avec Séjalan (voir en vidéo) Cette année, c'est avec une carte blanche et une formation plus restreinte que Serena est venue envelopper le public de son timbre et des musiques qui l'ont accompagnée toute sa vie. Tiga nous entraîne dans une ambiance plus cozy, chaloupée par l'accordéon, étoffée par un orgue et un synthé trépidants, Tiga, sur des rythmes de jazz, nous a ouvert les portes de la magie de la musique vivante, de la magie du caméléon. Bravo !
et puis, c'est Musica Nuda, un fantastique duo italien, composé d'un contrebassiste virtuose, Ferruccio Spinetti, et d'une incroyable chanteuse, Petra Magoni.
La diva joue des arpèges sur ses cordes vocales, il semble que sa voix sorte de tout son corps, c'est beau, c'est étonnant, c'est juste, la voix est toujours parfaite, pas un défaut, et avec l'autre moitié de ce duo, c'est drôle, très drôle. La reine de la soirée a crevé le plafond du théâtre des chalands, et au-dessus, il y avait d'autres étoiles.
Sous un tonnerre d'applaudissements, le public ovationne debout les artistes qui nous offrent la musique et le bonheur. Bravissimo !
Merci aux artistes. Merci aux équipes techniques, le son et la lumière était parfaits. Merci aux bénévoles qui rendent le festival possible. Merci à Benoît pour l'organisation. Et merci à la ville de Val-de-Reuil, à la Région et au conseil Général de permettre de réitérer la magie du caméléon tous les ans, depuis 10 ans.
Et ce soir la fête recommence avec color island et babylon Circus

Festival “les soirées du caméléon”, à Val-de-Reuil, du 1er au 4 juin 2011

Cette année le Caméléon fête ses dix ans. Pour cette dixième édition nous avons invité les artistes qui ont marqué cette première décennie. Une édition haute en couleur, en énergie et bonnes vibrations.

Festival les soirées du caméléon, à Val-de-Reuil, du 1er au 4 juin
En 10 ans, l’esprit du festival s’est orienté vers une programmation associant groupes amateurs « éclairés » ou en développement et groupes professionnels reconnus. Un moment de rencontre aujourd'hui attendu par les artistes locaux et par un public devenu fidèle.
Ce festival a évolué, grandi, et s'est adapté à son environnement pour garder tout son sens en offrant à chacun des espaces de découverte, de plaisir, de convivialité, de partage, de fête… autour de la musique.
Cette année le Caméléon fête ses dix ans ! Bon anniversaire à ce festival qui aime à faire se rencontrer musiciens et publics de différents horizons.
Pour cette dixième édition nous avons ré-invité les artistes qui ont marqué cette première décennie.
Une édition haute en couleur, en énergie et bonnes vibrations.
Alors, n'oubliez pas, comme chaque année au printemps, restez curieux, laissez-vous tenter... et suivez le Caméléon !
au programme cette année !
Mercredi 1er juin Jeudi 2 Juin Vendredi 3 juin Samedi 4 juin
TIGA (jazz / world) COLOR ISLAND (reggae) MILK (dub) SOUINQ (chanson / jazz)
MUSICA NUDA (jazz / pop) BABYLON CIRCUS (chanson / fusion / ska) ORCHESTER (électro / trip hop) LES BLEROTS DE R.A.V.E.L. (chanson)
NASSER (électro-rock)
Le Caméléon fête ses dix ans, une édition haute en couleur, en énergie et bonnes vibrations.
Quelques pépites de l'an dernier...
Le festival "les soirées du caméléon" se déroule tous les ans, faisant le plein pour un public éclectique, avec des musiques pour tous les publics, qui se croient et découvrent d'autres univers. Des découvertes musicales vous attendent, de vraies surprises, et toujours beaucoup, beaucoup de talent.
Voici quelques pépites, que nous allons enrichir au fil des jours. D'abord le tout premier concert de Séjalan. Au caméléon, on rencontre des musiciens reconnus ou professionnels, et c'est aussi un tremplin, pour des musiciens bourrés de talents...
La suite de ce premier concert de Séjalan aux soirées du Caméléon. De la musique traditionnelle indonésienne aux jazz latin, Séjalan nous emmène dans un voyage qui nous promène du Brésil à l'Indonésie dans un rythme envoutant...
Le festival « Les Soirées du Caméléon », est aussi un rendez-vous régulier des amateurs de musiques amplifiées. En 2010, il s'était déroulé du 12 au 15 mai au théâtre des Chalands. En 2011, c'est au même endroit, mais ce sera du 1er juin au 4 juin.
Dans la vidéo suivante, Elektik GEM. Superbe.
Attention, il reste des place, mais certains concerts font déjà le plein, comme MUSICA NUDA, le mercredi 1er juin. Un rencontre musicale à ne rater sous aucun prétexte !
Il reste très peu de place pour MUSICA NUDA, dépêchez-vous ! Réservez aussi vite vos places pour les autres concerts... MUSICA NUDA, I will survive
Comment s'y rendre, comment réserver ?
Le festival se déroulera au théâtre des chalands, sur la dalle à Val-de-Reuil. La billetterie du festival est déjà disponible !!!
  • Pass 4 concerts, pour les fans du Caméléon, au tarif exceptionnel de 19 € (tarif réduit) ou 27 € (tarif plein), uniquement disponible à l'école de musique de Val-de-Reuil
  • La formule à la carte, chaque concert est à 8 € en tarif plein et 6 € en tarif réduit.
  • La billetterie est disponible à l'Ecole de Musique de Val de Reuil, 5 voie de la palestre...
  • (Plus d'infos au 02 32 59 62 81)
... et sur le réseau Fnac, Carrefour, Géant, Super U. (prévoir une petite majoration du tarif, commission oblige...)

Soirée “L’Afrique en mouvement” à Louviers

Ce soir, au cinéma de Louviers, nous avons vécu une "expérience africaine". La soirée a commencé avec la projection d'un très beau film documentaire de Laurent Chevallier : il nous raconte l'aventure de collégiens de la section Jazz du collège de Marciac, qui ont eu la chance de rencontrer, et surtout de jouer avec les musiciens d'un groupe guinéen traditionnel, Fôlifö, invités du célèbre festival de la ville. L'aventure a mené les jeunes élèves jusqu'à Conakry, sur les traces du grand Momo Wandel Soumah. Le poète Léopold Sédar Senghor avait raison lorsqu'il disait que "Le métissage est l'avenir de l'homme !"


Une table ronde a suivi, animée par Rebecca Armstrong, chargée des Politiques Publiques Durables à la CASE. Elle réunissait quatre acteurs de terrain :
  • Luc Atrokpo, maire de Bohicon au Bénin (4ème ville du pays),
  • Albert Agossou, ambassadeur du Bénin en France,
  • Camille Jouhair, délégué du festival "Regards sur le cinéma du monde"
  • Bruno Angsthelm, chargé de mission Afrique du CCFD (Comité catholique contre la faim et pour le développement)-Terre Solidaire, la 1ère ONG de développement en France.
Rebecca a orienté les débats autour des questions suivantes :
  • Quel est le rôle de la société civile dans l'évolution des politiques africaines ?
  • Quelle est la place des femmes dans ces évolutions ?
  • Quel est le rôle du micro-crédit ?
  • Quelle place a la culture ?
  • La culture c'est la musique, omniprésente dans le film de Laurent Chevallier.
La culture c'est aussi le cinéma : Camille Jouhair a évoqué la situation préoccupante de cette industrie, avec l'absence de lieux de formation pour les acteurs, les monteurs, et tout le personnel technique. Le africains finissent par ne plus connaître leur propre cinéma. Heureusement, Camille a conclu sur une note d'optimisme, avec l'avènement de la caméra numérique, qui offre plus d'autonomie aux nouveaux cinéastes.
Merci pour cette belle soirée d'ouverture et d'optimisme. Dommage que Claude Taleb, que ces sujets intéressent au plus haut point, n'ait pas été invité.

Simone de Beauvoir : La Vieillesse (1970)

Harold et Maude
Profitant des vacances pour relire l'adaptation théâtrale faite par Jean-Claude Carrière du scénario américain d'Harold et Maude en 1971 (une apologie de la liberté et de la contestation pacifique et joyeuse : à lire ou à relire !), je suis tombée sur un extrait, tellement moderne et pertinent, de La Vieillesse de Simone de Beauvoir :
"Quand Bouddha était encore le prince Siddharta, enfermé par son père dans un magnifique palais, il s’en échappa plusieurs fois pour se promener en voiture dans les environs. A sa première sortie il rencontra un homme infirme, édenté, tout ridé, chenu, courbé, appuyé sur une canne, bredouillant et tremblant. Il s’étonna et le cocher lui expliqua ce que c’est qu’un vieillard : « Quel malheur, s’écria le prince, que les êtres faibles et ignorants, grisés par l’orgueil propre à la jeunesse, ne voient pas la vieillesse ! Retournons vite à la maison. A quoi bon les jeux et les joies puisque je suis la demeure de la future vieillesse. »
(...)
Cessons de tricher ; le sens de notre vie est en question dans l’avenir qui nous attend ; nous ne savons pas qui nous sommes, si nous ignorons qui nous serons : ce vieil homme, cette vieille femme, reconnaissons-nous en eux. Il le faut si nous voulons assumer dans sa totalité notre condition humaine. Du coup, nous n’accepterons plus avec indifférence le malheur du dernier âge, nous nous sentirons concernés : nous le sommes."

Les enfants de Tabagne vous remercient !

Les enfants de Tabagne vous remercient !
Voici le courrier électronique et les photographies reçues hier de Tabagne. Kouakou Adaye, notre correspondant, a écrit :
Bonsoir Henri,
Depuis le 28 Mai 2010, j'ai officiellement procédé à la remise des 168 cartons d'ouvrages scolaires et de culture générale à Monsieur le Principal du Collège Moderne de Tabagne, au Conseiller des Ecoles primaires, au Président du Comité de gestion du Collège Moderne et au Président de l'Association des élèves qui correspondent avec leurs amis du Collège de Pierre Mendès France, en présence de Monsieur le Sous-Prefet de Tabagne, des professeurs du Collège Moderne, des instituteurs des Ecoles primaires de Tabagne et de la Notabilité villageoise.
Vous trouverez quelques photos car les personnes que j'ai chargées des prises de vues n'ont pas su manipuler les appareils convenablement.
J'ai un enregistrement vidéo dont je cherche la forme technique pour vous le faire parvenir.
Nous avons connu une sympathique cérémonie avec une forte mobilisation des écoles primaires comme vous le verrez sur les photos.
Je voudrais vous informer que Monsiuer le Sous-Prefet, qui est très impliqué sur dossier, voudrait nous voir financer la création d'une bibliothèque à partir des ouvrages offerts par votre organisation.
La question est à l'étude. J'ai donné mon avis favorable à la condition que nous pussions obtenir une salle sécurisée. Je pense qu'avec le Concours de M. KOUMAN LAMINE nous pourrons confectionner les étagères et tous les meubles nécessaires au fonctionnement d'une bibliothèque scolaire.
Encore une fois je voudrais renouveler et vous traduire les remerciements de toutes les populations de Tabagne pour le don de livres.
Quand nous aurons achevé la bibliothèque je vous enverrai des photos plus illustratives de vos efforts.
Merci et à bientôt.
ADAYE

Y’A Bon Awards : les « Auvergnats » du gouvernement récompensés !

Rokhaya Diallo, la présidente des Indivisibles
Jeudi 27 mai dernier, l'association Les Indivisibles a organisé sa deuxième cérémonie des Y’A Bon Awards. Cette cérémonie parodique récompense avec humour (noir, forcément...) les propos de personnalités publiques ayant le mieux alimenté le racisme cette année. Pendant près de deux heures, les phrases racistes plus fantaisistes les unes que les autres se sont succédées sur a scène de la Bellevilloise, devant un parterre à la fois hilare et atterré par l’imagination de ces leaders d’opinion !
Créée en janvier 2007, l'association les Indivisibles rassemble une centaine de militants qui déconstruisent, grâce à l’humour et à la dérision, les préjugés ethno-raciaux et en premier lieu, celui qui nie ou dévalorise l’identité française de certains citoyens en raison de leur faciès, de leur nom ou de leur pratique religieuse. Avec les Y’A Bon Awards, Les Indivisibles souhaitent responsabiliser l'opinion publique et les médias face à la diffusion de ces préjugés largement répandus et entretenus par les personnalités publiques. Cette soirée est l'occasion de rappeler qu'il n'existe pas de hiérarchie dans la citoyenneté, la France étant aujourd'hui un pays aux couleurs, aux religions et aux influences culturelles plurielles.
Cette année a été un excellent cru en matière de sorties racistes ! Nous remercions nos responsables politiques d’avoir lancé le « grand » débat sur l’identité nationale, qui a réveillé de nombreuses vocations de lauréats aux Y’A Bon Awards.
Des lauréats inattendus ont été distingués. Ainsi Jacques Séguéla et Christophe Barbier ont fait leur première apparition remarquée cette année. Ce palmarès est marqué par la présence massive d’Auvergnats dans les personnes de Brice Hortefeux, doublement récompensé de deux bananes dorées, et de la secrétaire d’Etat Fadela Amara. Les membres de l’UMP tels Claude Bodin, Yanick Paternotte, André Valentin et Nicolas Sarkozy se sont montrés particulièrement performants.
Quant à Eric Zemmour, il a vu ses efforts récompensés cette année, le jury a salué sa persévérance, après que le trophée lui ait échappé de peu en 2009.

Festival “les soirées du Caméléon” du 12 au 15 mai 2010 à Val de Reuil

Les soirées du caméléon
Le festival « Les Soirées du Caméléon », rendez-vous régulier des amateurs de musiques amplifiées aura lieu en 2010, du 12 au 15 mai au théâtre des Chalands. Conjointement organisé par l’école de musique et la direction des affaires culturelles de la Ville de Val-de-Reuil, ce festival s’inscrit dans une dynamique de rencontres artistiques.
Pour sa neuvième édition notre caméléon mélomane vous invite à partager son festival, toujours aussi riche en couleurs, sous le signe des rencontres, de la diversité et de la fête.
Du rock, du rap, du reggae, du jazz, de la funk, de l’électro…. Un beau mélange de musiques, d’ambiances et de sonorités.
Et si cette année, les grandes formations sont à l’honneur (dix musiciens autour du rappeur Beat Assaillant, une petite douzaine pour Percubaba et jusqu’à quatorze avec le collectif de l’Electrik GEM), des concerts plus intimistes sont aussi au programme. Il y aura du monde sur scène, cette année… près d’une soixantaine de musiciens.
Alors, au printemps, restez curieux, laissez-vous tenter… et suivez le Caméléon !!!

Programmation

Mercredi 12 mai 2010
SéJalan
Jeudi 13 mai 2010
Vendredi 14 mai 2010
Samedi 15 mai 2010

Tabagne : les livres arrivent à bon port !

chargement des livres pour Tabagne
Hier, nous avons reçu un courrier électronique de notre contact en Côte d'Ivoire, Kouakou Adaye, originaire de Tabagne, actuellement chirurgien et membre du Rotary Club à Abidjan. Adaye nous informe de la livraison officielle de nos livres au Collège Moderne de Tabagne. Ci-joint une photo prise après la livraison à la gare routière et avant chargement pour Tabagne.
Cette excellente nouvelle nous encourage à poursuivre la collecte des livres pour l'Afrique, par le biais de l'association Toumaï, qui a été enregistrée en Sous-Préfecture le 22 mars dernier.
La prochaine action devrait avoir pour destination le Congo, le pays d'origine du vice-président de notre association, Gilbert Matongo.
N'hésitez pas à nous contacter pour tout don de livres ou pour quelques heures de bénévolat.
Un grand merci encore à Henri Sobowiec pour l'efficacité de ses contacts !
Merci aussi aux jeunes filles qui ont su faire preuve de générosité et de solidarité en participant à cette action. Rendez-vous l'année prochaine au lycée ? Rêvons que leur exemple serve de modèle à leurs jeunes camarades...

Y a-t-il une culture élitiste ?

Madame, nous, l'opéra on n'y comprend rien !

Discussion passionnée et passionnante avant-hier avec les copains de saintpierre-express, sur le thème : faut-il opposer culture « élitiste » et culture « populaire » ?

« Elitiste » signifierait réservée à une « élite » sociale et intellectuelle : musique classique, jazz, opéra, théâtre, littérature, peinture… « Populaire » devenant alors un synonyme péjoratif de culture de masse bas de gamme.

On connaît les difficultés qu’a eu le polar, considéré comme une « littérature de gare », à entrer dans la (grande) Littérature. Idem aujourd'hui pour la BD, le slam ou le rap, encore considérés comme des genres « mineurs ».

« Pop Art » ou musique « Pop » avaient pourtant bien essayé en leur temps de forcer les portes closes de la culture des musées, dans un joyeux foutoir libérateur !

Aujourd’hui, on voit se renforcer les frontières, se construire des murs entre les cultures. Ma culture versus ta culture. On n’est pas du même quartier, on n’a pas le même âge, on n’a pas fréquenté les mêmes bancs, « tu peux pas comprendre »

Qui jouera le rôle de passeur de frontière ? On voit ici l’importance de l’accompagnement culturel.

« Entrouvre la porte, certains la pousseront », j’ai bien aimé cette métaphore de Pierre.

Rendre la culture, dite « élististe », populaire, cela passe par une véritable politique en matière d'éducation, d’accompagnement à la culture, de transports aussi.

Pour en lire plus...

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV