chez L

Cette catégorie contient 36 articles

Discriminations : quel rôle joue la Halde ?

les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit

La discrimination est une atteinte au principe d'égalité, suivant lequel "les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit" (art. 1 Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789).

Une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé par la loi, dans un domaine visé par la loi

Il existe 18 critères de discriminations prohibés par la loi : l'âge, le sexe, l'origine, la situation de famille, l'orientation sexuelle, les mœurs, les caractéristiques génétiques, l'appartenance vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race, l'apparence physique, le handicap, l'état de santé, l'état de grossesse, le patronyme, les opinions politiques, les convictions religieuses, les activités syndicales.

La discrimination peut prendre plusieurs formes dans les différents domaines visés par la loi : l’emploi, l’éducation, le logement, le service public, l’accès aux biens et aux services.

Qu'est-ce que la Halde ?

Les missions de la Halde

Les chiffres de la Halde

Les correspondants locaux de la Halde

A Rouen :

Madame Blanche CABALLERO assure une permanence hebdomadaire dans les locaux de la Maison de la Justice et du Droit de Rouen, Les Hauts de Rouen, place Alfred de Musset 76000 Rouen, le jeudi matin de 13h30h à 16h30h.

Les personnes sont accueillies sur RDV : 02 32 12 29 20

Contacts

Pour toute information sur les discriminations : 08 1000 5000 (coût d’un appel local à partir d’une ligne fixe)

Adresse postale :
11, rue Saint Georges 75009 Paris
Standard : 01 55 31 61 00
Télécopie : 01 55 31 61 49

Le féminisme s’oppose-t-il à l’écologie ? Elizabeth Badinter fustige l’écologie radicale chez les femmes

Nous voulons tout !
Ces derniers jours, Elizabeth Badinter s’est installée dans les médias pour faire la promotion de son nouveau livre, Le Conflit – la mère et la femme. Elle y pointe du doigt les « naturalistes », les accusant d’être à l’origine, en partie, d’une régression des libertés des femmes.
Pour Elizabeth Badinter, les femmes subissent des pressions culpabilisantes. Ces pressions les enferment dans un rôle purement maternel, les poussant à allaiter leur enfant, au détriment de leur épanouissement social et professionnel.

Elle dénonce une régression par rapport au combat féministe des années 70 et 80, et à ses revendications de liberté et d’égalité pour les femmes. L’emblème pour elle en serait le retour des couches lavables !


Enfant des années 70, je connais bien ce débat. J’ai vu les mères des copines laisser maris et enfants pour rejoindre des communautés de femmes, reprendre leurs études, militer pour le planning familial. A l’inverse, mes parents étaient « écolos » et mon père avait à l’époque, c’est vrai, des idées assez rétrogrades sur le rôle de la femme - ma mère, qui nous a allaités, qui s’est occupée du potager, pendant que papa allait travailler !

En nous, les filles de ces femmes, le conflit semblait réglé et nous voulions tout: faire des études, trouver un boulot qui nous plaise, tenter la vie à deux et puis, oui aussi, avoir des enfants. (...)


On ne peut pas opposer le combat des femmes pour l’égalité au combat pour intégrer l’écologie dans notre monde. « A choisir entre les arbres et les femmes, mon choix est fait ! » lance avec provocation Elizabeth Badinter. Non, nous ne voulons pas choisir, nous voulons les deux. Vivre mieux, c’est à la fois une revendication sociale et une revendication environnementale.


répartition des tâches ménagères, congé parental, modèle scandinave, modes de garde, couches lavables, IVG, pilule... : Lire la suite.

Noël 2009 : Monsieur et Madame Playmobil ont encore du chemin à faire !

Bon, c'est pas gagné les amis...

Toute l’équipe de saintpierre-express vous souhaite de joyeuses fêtes !

Nous vous disons à l'année prochaine, en forme et de bonne humeur, pour de nouvelles aventures - locales, régionales, internationales, intergalactiques, et au-delà !!))

Allez, bises à tous (pasque c'est fête...)

Festival Migrant’scène les 27 et 28 novembre 2009 à la Maison du Plateau à Rouen

Portons un regard nouveau sur les migrants et les migrations.
Comme chaque année depuis plusieurs années déjà la Cimade organise sur toute la France une quinzaine Migrant'scène. Cette quinzaine s'appuie sur des productions artistiques pour nous rappeler l'importance de la présence des "autres", les migrants.
Avec le festival Migrant'scène, la Cimade se fixe comme objectif de porter un regard nouveau sur les migrants et les migrations, pour faire évoluer les représentations collectives sur les étrangers. Ce festival le fait avec une logique plurielle, qui métisse les disciplines, en lien avec le secteur culturel, qui, plus qu'un autre bien sûr, porte des valeurs de création, mais aussi de transmission des savoirs et d'émancipation des individus. Il permet une approche sensible, humaine, des migrations.
Cette année, comme l'an dernier, c'est avec FIA que nous organisons ce festival.
Venez nombreux nous rejoindre pour parler autrement des migrants et des migrations. Cette année, ce sont les discriminations auxquelles sont soumis, aujourd'hui, les couples mixtes qui retiendront notre regard.

Mobilisation pour les droits des femmes le 17 octobre 2009 à 14h30 à la Bastille

En France, en 2009, les femmes perçoivent des salaires inférieurs de 21 % à ceux des hommes, elles représentent 80 % des travailleurs pauvres, assurent l’essentiel du travail ménager et de l’éducation des enfants.

85 % des emplois à temps partiel sont occupés par des femmes et leurs retraites sont en moyenne inférieures de 600 € par mois.

Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint. Une femme est violée toutes les 10 minutes.

Pour en savoir plus :

www.collectifdroitsdesfemmes.org

www.femmes-solidaires.org

www.mobilisationdroitsdesfemmes.com

Portrait d’une femme engagée aux côtés des migrants

L'oeil pétillant, le sourire généreux, Geneviève est une femme qui s'est toujours engagée pour les autres. Pionnière du Planning Familial dans les années 70, elle consacre aujourd'hui beaucoup de son temps à aider les migrants et les réfugiés. Bénévole à la Cimade, elle nous parle de son engagement.

Pourquoi as-tu choisi de rejoindre la Cimade ? Je ne connaissais pas le milieu des migrants. J'avais envie d'aller voir ce qu'il y avait derrière l'image de délinquants ("Noirs de barbe et de nuit hirsutes menaçants" ndlr) véhiculée par certains médias ou par les hommes politiques. Je pense au lapsus d'Eric Besson, le ministre de l'immigration, invité de France Inter en avril dernier, qui dit "délinquants" à la place de "migrants" ! (à réécouter sur le blog de MEDIAPART).

Qu'est-ce que la Cimade ? En quoi consiste votre action ? La Cimade est une organisation non gouvernementale qui aide, lors de permanences, les étrangers dans leurs problèmes avec la préfecture, pour l’obtention de leur titre de séjour. Elle intervient aussi en « centre de rétention » : ces centres regroupent les étrangers en situation irrégulière, c’est-à-dire sans papiers, arrêtés et que les préfectures se proposent de reconduire dans leurs pays. (...)

Peux-tu rappeler ce que sont les Centres de rétention administrative ? C'est un endroit où on enferme les personnes qui doivent être expulsées. (...)

Peux-tu nous en dire un peu plus sur la réforme des centres de rétention administrative ? Jusqu'à présent la Cimade était la seule association habilitée à intervenir dans les centres de rétention administrative (les CRA) où elle assurait la défense des droits des étrangers contraints de quitter le territoire. Le 10 Avril, Éric Besson, ministre de l'Immigration, en application d'un décret de 2008 signé par Brice Hortefeux, a présenté les résultats de l'appel d'offres lancé pour gérer les CRA. (...)

Toutes les réponses dans l'article, cliquez ici

Peur des jeunes !

Taux de chômage record, précarisation, stigmatisation des "djeun's" : quelle place et quelle considération la société accorde-t-elle à sa jeunesse ?

Début juillet, Martin Hirsch a publié son "Livre Vert pour la Jeunesse". Et depuis ? Silence radio de l'Elysée et de Matignon. Encore un dossier aux oubliettes ?

C'est un paradoxe : nous vivons dans une société vieillissante qui voue un culte à la jeunesse éternelle... et qui a peur de ses jeunes ! (ou qui les méprise pour mieux les exclure ?)

Est-ce ainsi que la société forme les adultes de demain ?

“Collège mort” à Val-de-Reuil (27100) : PMF doit renaître

Pour protester contre de graves actes de violence et marquer notre soutien à l'égard des victimes, nous avons décidé de mener une opération "collège mort" ce jeudi 11 juin 2009.

Il y 2 mois, le 8 avril dernier, nous avions déjà alerté M. Moya, Inspecteur d'Académie, sur le climat d'insécurité qui s'installait dans notre établissement. Des catégories socio-professionnelles de plus en plus défavorisées, une rotation des enseignants importante, un cadre vétuste : tout cela a favorisé la perte de repères et installé un climat de crise au sein du collège.

Après nous avoir reçus en avril, M. Moya avait rencontré M. Destang, Président du Conseil Général, et M. Jamet, Maire de la ville de Val-de-Reuil, pour statuer sur l'avenir du collège Pierre Mendès France.

Petit rappel historique et géographique : le collège Pierre Mendès France est né avec le projet de la Ville Nouvelle dans les années 70. Situé au bout de la Dalle de Val-de-Reuil, c'était un projet de collège ouvert sur la ville. Les temps ont changé et ce beau projet rencontre aujourd'hui ses limites.

A l'issue de cette seconde rencontre du 11 juin, des engagements ont été pris...

Le 7 juin, votez !

le 7 juin, VOTEZ !Votez selon votre opinion, votez avec vos convictions, mais votez. Ne laissez pas le vote se passer sans vous ? Si vous croyez que l'Europe ne fait rien pour vous, ou contre vous, ne courez pas le risque de vous tromper. S'abstenir, c'est laisser les autres voter pour vous. En allant acheter votre pain : votez. Si vous ne savez pas pour qui votez, demandez conseil à vos proches et vos amis. Si vos amis sont indécis, alors, prenez conseil auprès de ceux dont vous respectez les valeurs, le bon sens, l'intelligence... Et si encore vous ne savez pas pour qui voter, votez utile ! Mon avis personnel, c'est que l'air est utile, l'eau est utile, la planète que nous foulons est utile ! Votez pour ceux qui sauront la conserver au mieux. Votez aussi pour défendre vos valeurs, qu'elles soient de gauche ou de droite. Mais ne pas voter, c'est laisser arguer que le vote n'a plus de valeur. Et là, votre droit de vote durement acquis, on vous le volera. Prenez quelques instants dimanche matin, pour ne pas être simple spectateur impuissant au spectacle qui aura lieu de toutes façons le soir. Tant que vous votez, vous avez du pouvoir. Ensemble, vous êtes plus puissants que les lobbies, et même que les gouvernements et les parlements. Parce qu'ils sauront qu'ils sont redevables de l'accomplissement de leur politique devant vous. Votez et puis passez un bon dimanche.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV