Accueil > chez L > “Collège mort” à Val-de-Reuil (27100) : PMF doit renaître

“Collège mort” à Val-de-Reuil (27100) : PMF doit renaître

Professeur depuis 15 ans, je suis venue par choix enseigner à Val-de-Reuil il y a trois ans. J’y mène de nombreux projets, j’aime les élèves. J’y ai connu des bonheurs et des difficultés, à l’image de tous ceux qui exercent ce “beau métier” d’enseignant.
Cette année particulièrement, les incivilités se sont de plus en plus fait sentir, jusqu’aux faits graves qui se sont produits ces derniers jours : un père en ITT, violemment agressé par des élèves à la sortie des cours. Quelques jours auparavant, c’était un élève qui était hospitalisé.
Pour protester contre ces actes de violence et marquer notre soutien à l’égard des parents et des élèves victimes, nous avons décidé de mener une opération “collège mort” ce jeudi 11 juin. Et ce, jusqu’à ce que M. l’Inspecteur d’Académie accepte de venir entendre nos demandes.

Cela ne fut pas long : à 12h, notre lettre était faxée et à 17h, M. Moya et Mme Delestre, Proviseur Vie Scolaire au Rectorat de l’Académie de Rouen, étaient présents au sein de notre établissement.

En février dernier, une motion avait été rédigée en Conseil d’Administration par les parents et les enseignants élus.
Suite à cela, le 8 avril, M. Moya, Inspecteur d’Académie, nous avait reçus et nous l’avions alerté sur le climat d’insécurité qui s’installait dans notre établissement. Des catégories socio-professionnelles de plus en plus défavorisées, une rotation des enseignants importante, un cadre vétuste : tout cela a favorisé la perte de repères et installé un climat de crise au sein du collège.

Après nous avoir reçus en avril, M. Moya avait rencontré M. Destans, Président du Conseil Général, et M. Jamet, Maire de la ville de Val-de-Reuil, pour statuer sur l’avenir du collège Pierre Mendès France.

Petit rappel historique et géographique : le collège Pierre Mendès France est né avec le projet de la Ville Nouvelle dans les années 70. Situé au bout de la Dalle de Val-de-Reuil, c’était un projet de collège ouvert sur la ville. Les temps ont changé et ce beau projet rencontre aujourd’hui ses limites : c’est une passoire à entrées multiples où l’on entre et l’on sort facilement, un dédale de couloirs où il est très facile d’échapper à la surveillance.

A l’issue de cette seconde rencontre du 11 juin, les engagements suivants ont été pris :

  • 1ère étape : le collège se verra “résidentialisé” dès la rentrée prochaine, c’est-à-dire coupé de la Dalle par des grilles, ne laissant plus qu’une entrée unique, plus facile à surveiller ;
  • 2ème étape : l’Inspecteur d’Académie a accordé des moyens supplémentaires pour la surveillance au sein du collège ;
  • 3ème étape : les personnels du collège s’engageront à la rentrée dans une démarche d’audit participatif, afin de redéfinir un cadre et des protocoles lisibles et sécurisants pour les élèves ;
  • 4ème étape : des projets éducatifs seront mis en place pour améliorer le climat entre élèves et avec les professeurs (rédaction d’une charte de vie au collège, formation sur la médiation des conflits, tutorat) ;
  • 5ème étape : il faudra également développer les dispositifs d’excellence pour favoriser la réussite de tous, avec l’inscription de l’établissement dans le dispositif Arcol(1).

Pas d’engagement en revanche sur l’attribution d’un CPE stagiaire à la rentrée et d’un poste d’infirmière à temps plein.

Nous resterons vigilants. Par respect pour nos élèves. Parce que l’Ecole de la République se doit d’offrir l’égalité d’éducation pour tous, en offrant le meilleur à ceux qui ont le moins.

(1) dispositif d’accompagnement pour favoriser la réussite des jeunes en éducation prioritaire et leur permettre l’accès aux filières d’excellence.

Communiqué de la Mairie de Val-de-Reuil : Le Maire de Val-de-Reuil exige la sécurisation du collège Pierre Mendès France

Laetitia Sanchez

déjà 4 commentaires pour cet article

  1. Juin 2009
    11
    21 h 56

    bravo; ton résumé des résultats pourrait être repris demain pour diffusion.

    C’est un collège où il n’est pas “aisé” d’enseigner mais c’est aussi ce qui fait son charme, on est obligé de trouver des moyens originaux et de se creuser la tête et quand ça marche, c’est très gratifiant!

    gilles

  2. Juin 2009
    12
    7 h 12

    Merci pour cet article. J’espère que ces réponses (redondantes) de l’IA depuis plusieurs années changeront l’attitude de certains élèves et parents à la rentrée prochaine. Et j’espère que les gens, privés de la dalle (seul accès piéton sécurisé pour se rendre à la gare), ne nous lanceront pas des cacahuètes à travers les grilles.
    Pourquoi j’ai encore l’impression qu’on nous prend pour des C… ?

    A bientôt

    Alain

  3. Juin 2009
    13
    12 h 45

    Bonjour Laetitia,
    Tout mon soutien et celui des collègues de l’école des Dominos à votre équipe.
    J’espère que ces mesures permettront d’améliorer votre quotidien ainsi que celui des élèves de votre établissement…
    Bon courage et à bientôt.

    Lounas

  4. Juin 2009
    15
    20 h 37

    Monsieur le Président du Conseil Général,

    Vous savez que le collège Pierre Mendès France vit des heures sombres. L’ensemble de la communauté éducative de l’établissement s’est mobilisé pour interpeller M. l’Inspecteur d’Académie et M. le Maire de Val-de-Reuil sur la situation préoccupante de notre collège. Des engagements ont été pris.

    Vous savez que la situation matérielle de notre établissement est en partie responsable des difficultés que nous vivons. La réhabilitation du collège, promise depuis l’année 2000 sans effets, est aujourd’hui une priorité, tous les acteurs en sont désormais conscients.

    Nous sommes cependant très vigilants sur la qualité des travaux effectués.

    Le collège Pierre Mendès France a une histoire spécifique, qui date de la conception conjointe du collège et de la ville dans les années 70 : c’était initialement un projet de collège ouvert sur la « Ville Nouvelle » de Val-de-Reuil.

    Dresser une simple grille pour couper le collège de la ville ne nous semble pas la bonne option : ce n’est pas construire un ghetto physique qui améliorera l’image de notre établissement.

    Il est important que notre collège redevienne un lieu accueillant. La transition qui sera faite entre la Dalle (qui sera de son côté coûteusement rénovée dans les prochains mois) et le collège, nous semble un point stratégique dans le travail d’amélioration de l’accueil des élèves.

    Un collège entre ville et campagne : d’un côté la Dalle de Val-de-Reuil, de l’autre côté la perspective ouverte sur le paysage, voilà une autre spécificité de notre établissement.

    Nous vivons quotidiennement dans ces lieux avec nos élèves et nous sommes persuadés qu’il est important de respecter cette double spécificité de notre établissement : un collège dans la ville et un collège entre ville et campagne.

    Les aménagements que vous prévoyez de réaliser doivent pour nous impérativement être précédés d’une réflexion architecturale pour que qualité rime avec sécurité.

    laetitia

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV