Laetitia Sanchez

Laetitia Sanchez a écrit 282 articles pour saintpierre-express

About Laetitia Sanchez

Here are my most recent posts

La fraîcheur et l’énergie de Rebecca Armstrong, candidate aux élections législatives pour Europe Ecologie les Verts sur la 3ème circonscription de l’Eure

Nous saluons l’engagement de Rebecca, qui apporte un renouvellement rafraîchissant de notre paysage politique. Parce que les écologistes ont toujours prôné la parité et le non-cumul des mandats, nous permettons à de nouvelles figures d’émerger et de s’engager. Pour que la politique nous ressemble, dans notre diversité et nos préoccupations quotidiennes. Oui, il faut faire confiance à de nouvelles compétences, et la politique ne doit pas rester cantonnée à un club très fermé, éloigné des citoyens – qui, nous le voyons, se lassent et se détournent d’un paysage monochrome. Soyons confiants dans la capacité de nouvelles générations, et dans celle des femmes, à intervenir efficacement sur le terrain de l’action politique !

Hollande gagne. C’est fini, ou ça commence, c’est selon les français. En tous cas, fini les mallettes, ils font les valises.

51,90% des français ont dit non au renouvellement de Sarkozy. Non à l’austérité, non à la xénophobie, non au bouc émissaire et aux promesses non tenues. La croissance, même en allant la chercher avec les dents, elle a fait pschiiit.
C’est donc le parti socialiste, loin devant, et la gauche qui l’emportent.
C’est la gauche qui l’emporte, et c’est l’heure de la fête, profitons-en. Dès demain, au boulot. Il faut redonner la dignité aux français qui ont honte de leur situation. Il faut redonner la chance aux françaises et aux français de travailler, dans des conditions correctes. Il faut qu’ils puissent se loger comme tout le monde, qu’ils ne crèvent plus de froid, de faim, de honte.
Maintenant, la gauche et le PS n’ont plus le droit de décevoir les espoirs des citoyens. Le citoyens français en premier. Mais la France n’est pas une île, et notre pays doit profiter de son aura pour faire bouger l’Europe, et l’Europe et la France ont la responsabilité de faire bouger le monde.
J’ai entendu les engagements : jeunesse et éducation, emploi, solidarité, union et transition écologique.
Evidemment, justice et jeunesse sont des sujets très importants. Nous en sommes complètement solidaires.
Finissons-en avec les inégalités, la liberté surveillée et une fraternité accordée selon la carte ou le revenu.
Ce soir, on fait la fête ! On célèbre le changement, tant on a eu peur, et peur que cela s’aggrave. Tant les initiatives citoyennes ont été ignorées, tant les syndicats et les journalistes – les corps intermédiaires – ont été mis à l’index.
Et puis, et puis… Nous souhaitons, tout contents que nous le sommes, nous écologistes, de voir les portes s’ouvrir enfin vers une solidarité à l’échelle du pays et de l’Europe. Et plus, faisons résonner notre voix, ou raisonner notre voix, à l’international : le dérèglement climatique, la sécurité des populations, la préservation de l’environnement, la nature et du vivant, sont des sujets incontournables pour les responsable d’aujourd’hui. Ils engagent les générations futures. Nos enfants, nos petits-enfants, et leurs enfants à leur tour.
Nous, écologistes, prendront part aux débats de demain matin. Mais ce soir, on fait la fête avec les amis !
Bravo au vainqueur, et réconcilions toute la population autour de projets d’avenir. Ce sera moins bling-bling, ce sera moins médiatique peut-être, mais j’espère, nous espérons tous, que ce sera plus responsable, et, je le répète plus solidaire.
Ce soir, je n’ai pas du tout envie de vous parler du front national, on fait la fête, et surtout, le FN, il faut le rendre ringard.
Ce soir champagne, même si c’est virtuel. Cher-e-s camarades, le changement commence ce soir, et il n’a pas fini de continuer.

5 communes euroises labellisées «Villes et villages étoilés». L’Eure est le département le plus récompensé avec 25 communes labellisées.

La France vue du ciel la nuit. Comment faire des économies d'énergie la nuit ? La réponse est lumineuse.

L’article est sur L’Eure en ligne. L’Eure s’est engagée dans le processus d’amélioration de la qualité de la nuit avec 18 municipalités signataires de la charte de protection de l’environnement nocturne de l’ANPCEN et d’autres sont à l’étude.

On peut y lire : “Depuis 3,7 milliards d’années, la vie terrestre est réglée par l’alternance du jour et de la nuit.

En moins de 50 ans, l’homme a bouleversé cette alternance vitale par une utilisation exponentielle des éclairages extérieurs artificiels. Cette lumière, en excès, génère une nouvelle pollution : la pollution lumineuse. La pollution lumineuse est une forme de pollution récente mais en fort développement.

Ses impacts sur la santé humaine et la biodiversité sont maintenant connus et répertoriés. L’excès de lumière artificielle extérieure contribue aussi au gaspillage énergétique et au dégagement de gaz à effet de serre. L’ANPCEN collecte les études scientifiques et diffuse l’information auprès du grand public, des élus et des professionnels de l’éclairage.” (source : L’Eure en ligne)

l'occasion de rêver encore en contemplant les étoiles...

Jean Louis Destans, Président du Conseil général de l’Eure, et Christophe Quétel, délégué régional de l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes (ANPCEN) ont donc remis les labels à 5 communes :
Dame-Marie et Irreville ont reçu la note maximum, 5 étoiles,
Criquebeuf-la-campagne a obtenu 3 étoiles,
Francheville bénéficie de 2 étoiles pour son engagement,
Venon est également récompensée et a reçu sa première étoile.
Nous applaudissons l’initiative, c’est la protection de l’environnement nocturne, et ce sont des économies d’énergie. Et c’est aussi la possibilité de rêver un peu en contemplant les étoiles…
Nous espérons que cette initiative fera beaucoup d’émules dans les communes euroises, et peut-être même à Saint-Pierre du Vauvray…

Mardi 29 mai 2012 à Gaillon : Protéger l’environnement, c’est protéger la santé des habitants. Quels impacts les pollutions ont-elles sur l’organisme ?

Au « Lido » 3, rue Yves Montand à Gaillon, de 20h à 22h.
Environnement et santé : « Protéger l’environnement, c’est protéger la santé des habitants. Quels impacts les pollutions ont-elles sur l’organisme ? »
Avec :
Joël SPIROUX, Médecin en santé environnementale. Membre du Pôle Risque MRSH/CNRS à l’Université de Caen. Elu à l’Union Régionale des Médecins Libéraux de Haute-Normandie où il a créé et présidé la première Commission Santé-Environnement, Joël Spiroux a organisé en 2005 le 1er congrès national , devenu européen en 2009, sur les pathologies environnementales. Grâce à sa double formation, l’auteur aborde de façon humaine et originale l’influence de l’environnement sur l’Homme.
Laetitia SANCHEZ, candidate aux élections législatives pour Europe Ecologie Les Verts sur la 4ème circonscription de l’Eure.

Vendredi 25 mai 2012 à Val de Reuil, à 20h au cinéma Les Arcades : La malbouffe n’est pas une fatalité (soirée autour du film “Fast Food Nation”)

Don Henderson a un vrai problème. Il est responsable marketing de la chaîne des Mickey’s Fast Food Restaurants, et de la viande contaminée a été découverte dans les stocks de steaks surgelés du fameux Big One, le hamburger vedette de la marque. Quittant ses confortables bureaux de Californie du Sud, il va découvrir les abattoirs et leurs employés immigrés, les élevages surpeuplés et les centres commerciaux de l’Amérique profonde et que ce sont les consommateurs qui se font bouffer par l’industrie du fast food et non l’inverse !
Avec :

Mercredi 23 mai 2012 à Louviers : Remettre l’économie au service de l’humain, avec l’Economie sociale et solidaire

Salle Pierre Mendès France (mairie) de 18h30 à 20h30.
Avec :

  • Claude TALEB, Vice-président EELV de la Région Haute-Normandie, chargé de l’économie sociale et solidaire, de l’économie des territoires (agriculture, pêche, tourisme, forêt), et de la coopération Nord Sud
  • Denis LANGLOIS, Président de l’Aneth, fondateur de l’Ecaux-centre
Avec Laetitia SANCHEZ, candidate aux élections législatives pour Europe Ecologie Les Verts sur la 4ème circonscription de l’Eure.

Jeudi 10 mai 2012 à Louviers : la rénovation thermique, c’est bon pour le porte-monnaie, c’est bon pour l’emploi, c’est bon pour la planète

Au café “Couleur K’fé” de 18h30 à 20h30 (23 rue du Général de Gaulle).
Venez débattre avec nous et participer à la réflexion sur la transition écologique.
Avec Pascal Séjourné, architecte bioclimatique.
La démarche écologique dans l’architecture et la rénovation, c’est :
  • Valoriser les apports bioclimatiques,
  • Rechercher des matériaux à faible nuisance environnementale,
  • Maîtriser la demande en énergie,
  • Construire avec un faible niveau d’énergie incorporée,
  • Avec une exposition la plus faible possible des occupants aux polluants chimiques,
  • Avec des bâtiments entièrement réutilisables ou recyclables à la fin du cycle de vie.
Avec Laetitia SANCHEZ, candidate aux élections législatives pour Europe Ecologie Les Verts sur la 4ème circonscription de l’Eure.

A Val de Reuil le 24 avril, les écologistes appellent à voter François Hollande le 6 mai 2012

Notre pays et de nombreux pays européens connaissent aujourd’hui une situation de crise et de tension à laquelle il est important et urgent d’apporter des solutions. Chômage, pouvoir d’achat en baisse, un écart de richesse entre les riches et les pauvres qui augmente encore et encore, crise du logement, crise de l’éducation et de la citoyenneté, crise écologique, crise financière et bancaire… Si toutes ces crises étaient connues, prévisibles, on les a laissées s’installer durablement.
Au cours de ces dix dernières années, la droite n’a pas su apporter de solutions, à part l’austérité pour les uns, et le bling bling pour les autres. C’est un ras le bol de nos concitoyennes et de nos concitoyens, mais c’est aussi la peur et le désarroi, qui ont été glissés dans les urnes dimanche 22 avril.
Tout cela conduit aujourd’hui à une crise démocratique, et à une perte de confiance entre les citoyen-ne-s et les élu-e-s. Il nous faut réconcilier notre pays et de nombreux changements vont être nécessaires.
Les promesses faites en 2007 par le candidat Sarkozy à tous nos concitoyens n’ont pas été tenues. Où sont les logements promis, alors qu’il ne devait plus y avoir un SDF dans la rue ? Où est cette France de propriétaires que nous promettait Sarkozy, candidat du pouvoir d’achat en 2007 ? Où est cette croissance qu’il devait aller chercher avec les dents ? Il y a une promesse qu’il peut encore tenir : il a promis qu’il ramènerait le taux de chômage à 5% à la fin de son mandat. Il nous avait dit que si le chômage atteignait les 10%, “c’est un échec et j’ai échoué. Et c’est aux français d’en tirer les conséquences”.
L’échec est patent, tirons-en donc les conséquences.
Je suis triste de voir aujourd’hui notre pays déchiré, nos concitoyens divisés. Je regrette l’attitude du candidat qui, dans une grande fébrilité, entraîne son parti à adhérer à des thèses nationalistes qui ne font pas partie de notre patrimoine, ni de notre culture Républicaine. Et surtout, qui entraîneraient notre pays vers le repli, vers plus de division, sans apporter aucune solution. Nous ne voulons pas d’une droite réconciliée avec l’extrême droite, nous voulons une France réconciliée avec ses citoyens. Nous l’avons dit en 2002, en votant unanimement pour Jacques Chirac. Nous le redisons, et maintenant, c’est autour d’une gauche unie que la France peut retrouver son élan.
Les promesses faites doivent être tenues, seule façon de rétablir une relation de confiance entre ceux qui gouvernent et ceux qui vivent leur France au quotidien. Nous avions donné notre parole au candidat de le soutenir lors de ce second tour. Nous tenons notre parole. Nous appelons tous les écologistes, nous appelons toux ceux qui sont préoccupés par l’environnement, nous appelons plus largement tous nos concitoyens qui souhaitent que soit rétablie une République exemplaire, seule garante de ce nouvel élan pour le pays, à voter pour François Hollande le 6 mai 2012.
Le 24 avril à Val de Reuil, s’est tenu le meeting de soutien à François Hollande organisé par le parti socialiste, au stade Jesse Owens de Val de Reuil. Le gymnase était archi-comble, et aux côtés des très nombreux sympathisants socialistes, les plus modestes troupes des écologistes et du front de gauche ne faisaient pas pâle figure.
C’est Marc-Antoine Jamet, secrétaire fédéral du Parti Socialiste de l’Eure qui a introduit, avec humour et brio, le meeting. Puis je suis intervenue au nom d’Europe Ecologie Les Verts pour soutenir la candidature de François Hollande au second tour de l’élection présidentielle. Et c’est ensuite Jean-Luc Lecomte qui a pris la parole au nom du Front de gauche pour dire également que le vainqueur du second tour doit être François Hollande. Et c’est enfin Laurent Fabius qui longuement exposé ses raisons pour confier l’avenir du pays à François Hollande.
Voilà la teneur du discours que j’ai tenu devant les sympathisants de gauche présents à ce rassemblement organisé par les socialistes. Et que je veux adresser à toutes nos concitoyennes et tous nos concitoyens. Un autre avenir est possible, et le changement commencera le 6 mai…

Nous avons jubilé dimanche matin en allant voter. Nous nous sommes dit : « Ça y est, Nicolas Sarkozy, c’est fini ! »
5 ans de régression sociale, de coupe dans les services publics, d’injustice fiscale. 5 ans de refus du dialogue social, de décrets autoritaires. 5 ans de rejet des plus fragiles, de propos stigmatisants sur les Roms, l’homme africain ou les jeunes de banlieue. 5 ans de régression environnementale aussi, et de rejet de la démocratie participative. Après avoir fait un Grenelle qui a réuni tous les acteurs de l’environnement, Nicolas Sarkozy décrète subitement : « l’environnement, ça commence à bien faire ! »
Le bilan est lourd : avec Nicolas Sarkozy, c’est 1 million de chômeurs en plus et une dette publique qui n’a fait que croître depuis que la droite est au pouvoir. Les précarités, dans le travail, le logement, la santé, le transport, ou l’énergie n’ont jamais été aussi importantes, et la crise de l’environnement n’a jamais autant menacé l’humanité.
1 million de chômeurs en plus, et le candidat Sarkozy veut organiser une fête du VRAI travail. Enfin la droite dans la rue, aux côtés des travailleurs ? Qui y croira ! En réalité, on affirme là qu’il y aurait un vrai travail et un faux travail. Et donc il n’y aurait plus 1 million de chômeurs en plus, parce que dans le compte il y aurait eu de faux travailleurs ?
J’ai entendu aussi Frédéric Lefebvre dire que les jeunes sont aujourd’hui mûrs plus tôt qu’auparavant. Qu’ils pourraient être dans la rue. Qu’ils pourraient travailler à 13 ans aussi ? Je suis enseignante, ici, à Val-de-Reuil. Ce que veulent les enseignants, les parents, et c’est une volonté partagée par toute la gauche, c’est une meilleure éducation, une meilleure formation pour tous ces jeunes. On envoie déjà les jeunes en pré-apprentissage de 13 ans. Et ce qu’on veut, ce n’est pas qu’ils travaillent à 13 ans, c’est qu’ils puissent enfin trouver un emploi lorsqu’ils sortent de leur formation.
Heureusement, après ces 10 années de pouvoir de la droite, l’espoir du changement est enfin présent. C’est François Hollande qui incarne le président du prochain mandat.
La vigilance s’impose
Le désaveu de l’UMP au premier tour s’accompagne d’une poussée du Front National. Le rejet, l’exclusion, la peur de l’avenir ne conduisent qu’au repli et n’apportent pas de vraies solutions. C’est un signal, et nous devons montrer notre capacité à rénover une vie politique qui engendre un tel rejet.
Non la droite et la gauche, ce n’est pas la même chose. Si l’UMP drague à la droite de sa droite, la gauche, elle, elle se rénove et elle rénove. C’est à la gauche aujourd’hui de réhabiliter la politique. Nous devons prouver aux françaises et aux français qu’ils seront représentés, et qu’ils peuvent tous participer à la vie politique, et que nous travaillerons, avec eux, pour leur avenir.
Il faut redonner aux citoyens le pouvoir de s’exprimer, et pas seulement par les urnes. Par leur travail, par leurs talents, par toutes les choses que chacun peut apporter c’est un nouveau contrat social qui sera signé dès le 6 mai. Un programme qui nous engage, un projet pour tous les citoyens, et pour les générations futures.
Je me félicite de l’accord programmatique que nos deux partis ont su signer. Nous imposons déjà un peu de proportionnelle. Nous anticipons les réformes des scrutins que nous avons élaborées ensemble, et que nous appliquerons ensemble après la victoire de la gauche et des écologistes. Avec la victoire de François Hollande, nous pouvons enfin montrer que nos institutions sont plus représentatives, plus proches de la population. Et que nous avons de vrais projets, des projets collectifs, des projets pour les années qui viennent. Travaillons ensemble, pour apporter des solutions qui changeront notre société. Nous la voulons plus juste, plus solidaire, plus durable. De simples promesses ne suffiront pas, ce sont les chantiers qui s’ouvrent à nous qui permettront à tous de croire de nouveau en l’avenir. C’est maintenant que nous commençons à transformer la société.
Il y a une crise économique. Nous devons réformer la fiscalité, nous devons en finir avec la financiarisation de notre économie. Arrêtons le monopoly ! Les citoyens reprendront la main sur le système bancaire. Et les solutions pour sortir de la dette, elles ne passeront pas par l’austérité qui aggraverait nos déficits.
Nous sommes aussi confrontés à une crise sociale, qui s’accompagne d’une crise écologique et d’une crise énergétique. L’emploi et le travail devront être valorisés, et partagés. Et les réponses à la crise écologique sont aussi des réponses à la crise sociale. L’isolation thermique des bâtiments et le développement du renouvelable sont des sources d’emplois durables, et elles permettront de changer notre modèle énergétique.
Les transports en commun et l’agriculture biologique, c’est aussi plus d’emploi, et ce sont des réponses pour en finir avec la précarité énergétique, la précarité dans les transports, la précarité alimentaire, la précarité dans le travail. Et ce sont des réponses aux enjeux de demain sur le climat et l’environnement.
L’élection de dimanche dernier est manifeste d’une vraie crise démocratique : les électeurs qui votent pour le rejet expriment leur désarroi face à des politiques qu’ils ne comprennent plus. Si l’avenir du front national passe aujourd’hui par la défaite de Sarkozy, et si l’élection de la gauche est confortée par un report des voix frontistes, il n’en sera peut-être pas de même dans cinq ans. L’accord PS-EELV est là pour montrer que nous n’avons pas besoin de l’extrême droite pour gagner. Avec cet accord, nous avons donné notre parole. Les écologistes n’ont qu’une parole, et ils la tiendront.
Nous appelons donc les écologistes, toutes les françaises et tous les français à voter François Hollande au second tour : pas seulement pour battre Sarkozy, pour faire gagner la gauche et pour faire gagner les Français.

C'est avec humour et brio que Marc-Antoine Jamet introduit le meeting. Il en appelle à l'union de la gauche et des français pour commencer le changement le 6 mai en votant Francois Hollande au deuxième tour.Devant une salle archi-comble, j'avais la responsabilité d'annoncer le soutien des écologistes et du mouvement EELV pour appeler à voter François Hollande le 6 mai.Les facéties de Jean-Louis Destans ne sont là que pour rendre la soirée plus sympathique. Le sens des responsabilités était bel et bien présent parmi les personnes présentes ce soir-là...La bonne humeur est bien présente et l'espoir est visible que l'on va changer les choses dans deux dimanches. Claude Taleb et Jérôme Bourlet sont aux premier rang, et confirment la volonté de travailler ensemble, dans la joie et l'esprit de responsabilité partagée.Tout le monde est présent sur scène pour le clap de fin de cette soirée. Avec Estelle Grelier et Leslie Cléret, nous n'étions que trois femmes seulement au milieu d'une assemblée de beaucoup d'hommes. Mais ceci aussi viendra à s'équilibrer dans l'avenir...Avec Rebecca Armstrong, Jean-Pierre Lancry et Fatima El Khili, on voit que le militantisme, le sens des responsabilités des écologistes, et leur volonté d'ouverture se marient avec la joie. Merci aux élus et aux militants socialistes pour la qualité de leur accueil et leur esprit d'ouverture. Votez le 6 mai !

Urgence climatique, urgence économique : les solutions de l’écologie, par Denis Baupin et Pascal Canfin, à Vernon le 12 avril 2012

Sécheresse en Europe et en Afrique, pollution de l’air et de l’eau, abeilles décimées : tous ces signaux d’alerte mettent en évidence une crise écologique qui s’aggrave. Le changement climatique est incontestable, ses conséquences s’aggravent, et s’aggraveront encore si on ne change pas nos pratiques. Les ressources s’épuisent, mais là encore, on voudrait ne rien changer. C’est pourtant maintenant qu’il faudrait nous préparer, anticiper, agir.
Notre économie financiarisée, incontrôlée, continue d’épuiser ces ressources, et les hommes. Un proverbe indien dit : “Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson pêché, alors vous découvrirez que l’argent ne se mange pas”. Ne vous inquiétez pas, il n’y aura même plus d’argent à manger pour la plupart d’entre nous… si l’on continue à créer des crises financières qui habillent quelques heureux élus, mais déshabillent Pierre, Paul, Jacques, Corinne, Brahim, et tous les autres.
Crise écologique, crise économique, crise sociale. Beaucoup veulent séparer ces crises. Comme si chacune avait ses solutions propres. Comme si l’on pouvait reporter les solutions aux enjeux environnementaux et climatiques à plus tard. Ou qu’il faille d’abord remettre l’économie d’aplomb, avant que de s’occuper des questions sociales.
Il s’agit en réalité d’une même crise : celle de notre modèle de développement.
Tant en matière d’économie, que d’écologie ou de justice sociale, il faudra faire preuve de volonté et de courage politique. Il faudra remettre des règles qui empêchent que, pour le profit de quelques grandes multinationales, on oblitère l’avenir commun de l’humanité. Pour cela, l’Europe sera le premier échelon pertinent.
C’est ce que démontrent les écologistes Denis Baupin et Pascal Canfin.
Denis Baupin est maire-adjoint de Paris depuis 2001, chargé des Transports et du Plan climat, fondateur de l’association Agir Pour l’Environnement, président entre 2004 et 2008 du Club des Villes Cyclables, vice-président du réseau Énergie-Cités depuis 2009, président de l’Agence Parisienne du Climat depuis 2010.
Pascal Canfin est député européen, membre des commissions “Affaires économiques et monétaires” et “Marché intérieur et protection des consommateurs” ; co-fondateur de l’ONG “Finance Watch” contre les lobbys bancaires ; conseiller économique d’Eva Joly.
Tous deux portent un discours basé sur l’expérience et l’action, et prouvent que l’écologie apporte une réponse globale aux crises qui ruinent notre système.
Venez participer au débat organisé le jeudi 12 avril 2012 à Vernon, à 20h à l’Espace Philippe Auguste, 12 avenue Victor Hugo.

Un club de lecture est créé à Tabagne, avec le soutien de l’association Toumaï

Depuis le mois de décembre 2011, nous attendions des nouvelles de notre dernier envoi de livres en Côte d’Ivoire. Enfin, les livres vont bientôt pouvoir quitter le port d’Abidjan et, grâce à notre correspondant du Rotary Club d’Abidjan, parvenir au village de Tabagne.
Pendant ce temps, les choses s’organisent au village. Lors de sa visite à Tabagne, Henri Sobowiec, alors président de “Lire et faire lire” sur Louviers-Val de Reuil, avait présenté l’action de l’association aux jeunes “encadreurs” du collège. Grâce au premier don de livres de 2010, une bibliothèque avait pu commencer à se mettre en place.
Aujourd’hui, Jean Paul Sawiri Kouassi (un ancien élève du Collège Moderne, devenu à son tour “encadreur”) nous informe de la création d’un Club de la Culture et des Arts, dont l’action passe par la sensibilisation au livre et à la lecture. Une quarantaine de lettres de collégiens nous sont parvenues, ce qui va nous permettre de renouer la correspondance initiée à l’origine du projet en 2008.
Nous remercions la Région Haute-Normandie, le Rotary Club de Louviers, l’association “Femme 2000 ” pour leur contribution à ce projet. Nous remercions également la mairie de Val de Reuil, qui met à notre disposition des locaux de tri et de stockage, et permet à la “Ferme des Jeunes” de nous apporter un précieux soutien logistique. Enfin, nous remercions tous nos donateurs, écoles, médiathèques, le Centre de Documentation Pédagogique de l’Eure, la FCPE et la PEEP de l’Eure, Amnesty International.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV