saint-Pierre du Vauvray

Ce tag est associé à 1 articles

Attaque à main armée à Saint-Pierre du Vauvray

Vendredi soir, vers 19 h, trois mineurs armés, descendus d'une voiture volée, on tenté de braquer le bar-tabac de la grande rue à Saint-Pierre du Vauvray, afin de s'emparer de la caisse.
Le propriétaire ne s'est pas laissé faire. Bien qu'un coup de feu ait été tiré d'un pistolet à grenaille, il a chassé les trois malfaiteurs à coups de barre de fer.
Ceux-ci ont aussitôt pris la fuite dans la kangoo volée. Avec la description du véhicule et des trois individus, ils ont été rapidement interpellés par les gendarmes, arrêtés au moyen d'une herse, alors qu'ils s'enfuyaient sur la RD6015 en direction de Gaillon.
Les trois mineurs ont été présentés samedi à un juge, et deux d'entre eux ont été écroués. Le troisième fait l'objet d'un contrôle judiciaire durant lequel il devra se soigner contre ses addictions.

Avec le développement d’Ecoparc, un rond-point accidentogène sur la RD6015 remplacera-t-il un carrefour accidentogène ?

Un carrefour accidentogéne, et totalement inadapté au trafic routier actuel sur la RD6015
Avec le développement d'Ecoparc à Heudebouville, les riverains qui empruntent la RD6015 devraient vraisemblablement voir, sauf surprise, leurs voeux exaucés de remplacer le carrefour accidentogène, et totalement inadapté au trafic routier actuel, par un rond-point. Et ce, dès 2013 si tout va bien.
Avec le développement d'Ecoparc II, à Heudebouville, l'urgence sera de créer un rond-point à Heudebouville, à l'emplacement de l'actuel carrefour, qui facilitera la sortie de l'A13 pour les véhicules en provenance de Paris, l'entrée vers l'A13 en direction de Paris, et bien sûr qui évitera toutes les intersections avec la RD6015.
Après Ecoparc II, ce sont les chantiers de l'Ecoparc III et dans la foulée de l'Ecoparc IV qui commenceront. Le trafic routier actuel est encore composé à 85% de véhicules automobiles et 2 roues, et 15% de camions. Dès que l'Ecoparc II sera opérationnel, la proportion de trafic camions augmentera. Avec la mise en place des Ecoparcs III et IV, la proportion de camions explosera.
Evidemment, l'augmentation du trafic conduira le Conseil Général à procéder à des travaux sur le carrefour situé entre Saint Pierre et Louviers : si la situation est très dangereuse aujourd'hui, la dangerosité ne pourra qu'augmenter à mesure que le trafic augmentera.
La situation qui serait étudiée en ce moment pourrait ressembler à cela : décalé par rapport à l'actuelle tracé de la RD6015, il permettrait de récupérer un peu de plat pour les camions. Rappelons que le carrefour se situe tout en haut d'une route à forte déclivité, et que plus la pente est forte, plus les camions ont du mal à s'arrêter. Plus le trafic camions sera élevé, plus il faudra récupérer de plat. Il serait inconcevable de laisser des files de camions dans la pente, ce qui serait gênant pour les camions eux-mêmes, dangereux, surtout l'hiver dans les cas de verglas ou de brouillards givrants par exemple. On n'arrête pas un camion dans une pente l'hiver ! Et cela finirait par se ressentir sur le comportement des camions qui pourraient choisir de moins ralentir à l'entrée du rond-point...
C'est donc le volume du trafic camion qui garantira les bons comportements et la sécurité.
Un ouvrage comme celui-ci (le rond-point avec une intersection entre la D77 et le route de Paris), pourrait être estimé à 1,2 million d'€. L'étude est en cours, et les travaux des géomètres ont déjà eu lieu dès 2010. Les bornes des géomètres ont été posées en août 2010.
La charge de l'ouvrage incombera à 100% au Conseil Général. Une partie du terrain appartient déjà au Conseil Général, mais une partie nécessaire appartient à des propriétaires privés. Si le budget du CG est toujours disponible en 2013, l'ouvrage pourrait être réalisé à cette date. Faute d'accords entre le Conseil Général et les propriétaires pour une cession rapide, il faudrait compter 6 mois de plus pour réaliser les expropriations.
Voici une projection du nouveau rond-point sur la RD6015, entre Saint Pierre du Vauvray et Louviers. Il comblera les failles de sécurité existantes. Bien qu'il existe encore une intersection entre la D77, en direction de Sain Etienne du Vauvray et du Vaudreuil, et la route de Paris qui conduit à Saint Pierre du Vauvray, Andé,...Sur la même projection, si l'on supprimait l'intersection entre la D77 et la route de Paris, ce rond-point pourrait être encore plus sécurisé, pour un budget légèrement supérieur.
A comparer ces projections, le choix des riverains ne peut que se porter vers un scénario où il n'y aurait plus du tout d'intersection (entre la D77 en direction de Saint-Etienne du Vauvray et le Vaudreuil, et la route de Paris, empruntée par les habitants de Saint Pierre du Vauvray, d'Andé, et tous les automobilistes de la rive droite qui traversent le pont pour rejoindre l'A13, en direction de Paris.
Bien évidemment, on ne peut que se réjouir de voir se réaliser cet ouvrage le plus tôt possible, pour la sécurité de tous.
Mais si, dans les conditions actuelles de trafic routier, le giratoire offrira une sécurité suffisante, en sera-t-il toujours ainsi avec le développement d'Ecoparc II, puis III et IV et l'augmentation du trafic prévisible de poids-lourds sur la départementale ?
On doit au développement des Ecoparcs la prise en compte de la sécurité d'un des deux principaux axes qui les alimenteront : l'A13 et la RD6015.
Au niveau de la RD6015, 2 points noirs nuisent au développement des Ecoparcs : Le carrefour d'Heudebouville et le carrefour entre Saint Pierre et Louviers.
Le premier, à Heudebouville, sera traité prioritairement. Là, automobiles et camions peuvent entrer sur l'A13 direction Paris, et sortir de l'A13 en provenance de Paris. L'entrée se fait de façon un peu compliquée lorsque l'on vient d'Heudebouville, car il faut emprunter la D6155 (la départementale Heudebouville-Louviers), faire demi-tour au rond-point pour pouvoir accéder à la bretelle d'autoroute. Mais aucune desserte n'existe pour Rouen, Le Havre ou Caen. Ni en entrée, ni en sortie.
C'est bien là que le bât blesse. Car il semblerait que, pour le nouveau giratoire qui pourrait êre mis en chantier en 2011 à Heudebouville, la SAPN refuserait d'investir ans des bretelles d'accès en provenance et en direction de Rouen.
Si aucun accès n'est réalisé sur cet ouvrage dans ce sens, il sera impossible de dévier le flux de poids-lourds vers l'autoroute. La RD6015 sera alors le passage obligé de tout ce trafic poids-lourds, de façon captive !
Face aux flots de camions qui entreront et sortiront des Ecoparcs I, II, III et IV, la protection offerte par le giratoire à Saint Pierre, et qui conviendrait bien au flux actuels, ne mettrait-t-elle pas de nouveau en danger les usagers automobilistes, les 2 roues, les transports scolaires,... ?
Il existe déjà un flux de camions captifs : les transporteurs qui feront la liaison entre les entreprises de Val de Reuil et les entreprises logistiques d'Ecoparc II, qui travailleront en synergie. Pour eux, ce sera la seule route possible.
Mais si rien n'est fait pour dévier le trafic ouest des camions vers l'A13, c'est l'intégralité du flux de camions en provenance de Rouen, Le Havre et Caen qui devra emprunter cette "autoroute bis", et l'on pourrait imaginer la longueur des files de poids-lourds, qui phagocyterait la circulation, et empêcherait les camions de ralentir dans le rond-point de Saint Pierre, avec le peu de plat retrouvé en haut de la côte. Nous passerions d'un carrefour accidentogène, qu'un giratoire permettrait de sécuriser dans les conditions actuelles, à un giratoire accidentogène si le flux n'est pas dévié vers ses voies "normales", c'est-à-dire l'autoroute.
L'accès à l'autoroute en provenance et en direction de l'ouest constitue une condition préalable à la réalisation de l'ouvrage d'Heudebouville.
Le CG27 devra amener la SAPN à reconsidérer ses positions quant à la participation à la complétude de l'ouvrage. Notre sécurité en dépend.

Une avalanche de buts pour l’équipe de football des débutants d3 de Saint-Pierre du Vauvray

Avec un seul but encaissé en 5 matches, l'équipe des petits débutants de Saint-Pierre a fait subir une pluie de buts à leurs valeureux adversaires. Après avoir concédé un match nul (0-0), c'est quatre victoires conquises haut la main, jusqu'à 5-0 !
Mais bien sûr tout cela s'est passé dans la bonne humeur, dans une atmosphère de partage et d'amitié, tant avec les membres de l'équipe que les footballeurs (et footballeuses) des autres équipes.
La manifestation s'est déroulée dans la salle Léo Langrange, à Val de Reuil. Quelques images :
Cliquez sur l'image pour voir toutes les photos

Cliquez sur la photo pour accéder à toutes les images...

Bravo à toutes et tous, bravo et merci à tous les entraîneurs et au personnel d'encadrement, et merci à la mairie de Val de Reuil pour la mise à disposition de la salle.
Ne boudons pas notre plaisir : Bravo aux petits Saint-Pierrois !

Foire à tout de Saint-Pierre du Vauvray, le 15 mai 2010

C'est la 34ème édition de la foire à tout (et à la brocante) de Saint-Pierre du Vauvray. Elle est organisée par l'association "Saint Pierre pour tous" et l'union des anciens.
Ce vide-greniers est ouvert aux amateurs et aux professionnels, sur réservation seulement. Prix : 3€ le mètre pour les particuliers, et 5€ pour les professionnels (3m minimum, par tranche de 3m). Vous pouvez réserver par téléphone au 02 32 59 91 06, ou au 06 22 60 67 38.
Comme tous les ans, cette foire à tout aura lieu sur le terrain de football.
Je sais pas pour vous, mais je me pose la question sur le lieu de cette manifestation.
Une foire à tout éloignée du centre, comme c'est le cas également à Andé, ou Saint-Etienne du Vauvray, c'est généralement le fait des bourgs qui n'ont pas de commerces.
Par contre, dans les villes ou les bourgs qui, comme Saint-Pierre du Vauvray, sont équipés d'un grand centre commercial, la foire à tout a lieu dans le centre, afin de dynamiser le commerce, attirer de nouveaux clients, et redorer le chiffre d'affaires.
C'est le cas au Vaudreuil, par exemple, et c'est une vraie réussite. Comme c'est le cas dans l'immense majorité des villes petites, moyennes ou grandes, ou les grands bourgs et villages qui veulent valoriser leurs commerces.
Et c'est une communauté unie qui participe alors à la fête. Cela vaut le coup d'y penser, non ?
A noter : Comme chaque année, l’école tiendra un stand de vente de livres au profit de la coopérative scolaire lors de cette foire à tout. Nous vous invitons à ne pas hésiter à chiner vos livres sur ce stand.
Et si vous avez un peu de temps libre, les enseignants volontaires accepteront votre concours pour les relayer au cours de la journée. Si vous êtes intéressé, vous pouvez vous inscrire ici, ou bien indiquer vos disponibilités auprès de M. Carré. Ce sera évidemment un moment convivial et apprécié.

CASE : Patrick Madroux, rapporteur des budgets, propose de dégager une enveloppe pour les petites communes. Les maires des petites communes ne sont pas entrés dans le débat…

CASE : Patrick Madroux, rapporteur des budgets de la CASE, propose de dégager une enveloppe pour les petites communes. Les maires des petites communes ne sont pas entrées dans le débat. source:paris-normandie
Lors d'une séance du conseil d'agglomération, et en l'absence de Franck Martin, c'est Patrick Madroux qui s'y colle pour présenter le budget principal et les budgets annexes de la CASE.
Selon le Paris-Normandie, les délégués n'ont apporté aucun commentaire à la lecture des chiffres et à leur vote.
Patrick Madroux a aussi voulu faire une suggestion aux délégués. « La Case participe à hauteur de 20 M€ pour les programmes Anru (renouvellement urbain, Ndlr du PN) de Louviers et de Val-De-Reuil. Je propose que l'on dégage aussi une enveloppe pour les petites communes. » Dans la salle, les sourires en forme d'acquiescement ont percé.
Pour le vice-président de la CASE, Patrice Yung, qui présidait cette séance :« Il n'y a pas de parallèle à faire. L'Anru concerne des zones urbaines. »
Etant données les positions des élus de notre commune, on pouvait croire que le débat serait ouvert : Si Bernard Leroy, du Vaudreuil, a estimé que le « débat méritait d'être posé ». il a ajouté « [qu'] il existe des communes où il y a de vrais besoins de réaménagement. Je pense à Léry qui a des logements qui auraient besoin d'être réhabilités. A Saint-Pierre-Du-Vauvray, qui doit refaire son cœur de village. »
Mais selon le Paris-Normandie, les maires des petites communes ne sont pas entrés dans le débat. Et le budget principal de la Case a été adopté à l'unanimité.

Changement climatique : et si on ouvrait une station de ski en bord de Seine à Saint-Pierre du Vauvray ?

La mairie doit-elle investir dans des remonte-pentes à Saint-Pierre du Vauvray ?
Si vous le croyez, n'hésitez pas à commenter, ou envoyez votre demande directement à la Mairie de Saint-Pierre du Vauvray...

Bilan thermique de Saint-Pierre du Vauvray

bilan thermique de Saint Pierre du Vauvray

La CASE (Communauté d'Agglomération Seine-Eure), en partenariat avec l'Ademe et la Région, vous propose un bilan thermique de Saint-Pierre du Vauvray. Les photos thermographiques aériennes, jusqu'à lors disponibles uniquement dans les mairies des 29 communes de la Case, sont désormais disponibles via internet

Venez cliquer sur la photo de votre maison pour évaluer le bilan thermique de votre habitation...

Aménager les berges de la commune de Saint-Pierre du Vauvray : une priorité !

Vous l’avez remarqué : de plus en plus de monde vient se promener sur les bords de Seine, à Saint-Pierre du Vauvray comme ailleurs. Une idée me trotte dans la tête depuis plusieurs mois : et si c’était l’occasion de diminuer ce sentiment de la « peur de l’autre » ? C'est un sentiment de plus en plus persistant autour de nous, il est même urgent de se demander pourquoi notre pays a une telle peur de sa jeunesse... Si nous devons réaliser une chose en tant qu’élus locaux, c’est bien de recréer du lien et je le crois sincèrement, l’aménagement des bords de Seine le permettra. Plusieurs questions, mais pas les seules (je compte sur vos commentaires pour avancer dans le projet). multisport

On laisse dans la situation actuelle ou on valorise le site ? Un développement pour qui ? Pour les habitants de Saint-Pierre du Vauvray, Andé et Saint-Etienne du Vauvray ? Ou pour les touristes ? Quelles activités seront développées ? Qui prend en charge les frais d’investissement ?

Quelques points d’informations pour permettre de répondre...

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV