saint-Pierre du Vauvray

Ce tag est associé à 1 articles

Le samedi 8 mars 2014, un grand jeu par équipes : “à la découverte des secrets de Saint-Pierre”

a-la-decouverte-des-secrets-de-saint-pierre
Venez participer à un grand jeu par équipes(*), un parcours avec des énigmes et des épreuves sportives à la découverte des secrets de Saint-Pierre du Vauvray.
Le jeu débutera à 14h30 le samedi 8 mars, sur le parking face au "Bon Accueil", et les équipes partiront à la découverte des indices qui permettront de résoudre les énigmes, directement sur les lieux, ou bien en vous faisant aider par les témoins qui se mettront à la disposition de tous. Mais chhuuut pour l'instant.
Après le jeu, une collation avec des crêpes sera offerte à tous les participants.
Rendez-vous samedi 8 mars, à 14h30 face au "Bon Accueil".
(*) les enfants de moins de cinq ans doivent être impérativement accompagnés par un adulte.

“Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.” Que se passe-t-il à la mairie de Saint-Pierre du Vauvray ?

Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. Il faut dire stop !
Comme tout le monde le sait, j’ai démissionné de mon poste de 1er adjoint en soutien aux agents de la collectivité du fait de la pression qu’elles subissaient du maire.
Le conseil municipal du 12 décembre 2012 a été un moment déclencheur.
L’une et l’autre des deux agentes présentes à ce conseil ont refusé de faire un compte-rendu mensonger pour charger Jérôme Bourlet. Tout d’abord pour accuser l’élu d’avoir parlé de l’illégalité des contrats de la CASE, puis pour tenter de faire entrer dans le compte-rendu des propos informels tenus après le conseil municipal. Nono nous en avait parlé ici : controverse et fact-checking en vidéo
En quoi les querelles et les petites attaques politiciennes devraient-elles influer sur le sort des agents de la collectivité ?
Malheureusement, en faisant jouer leur droit de réserve, les deux personnes se sont mises en travers du chemin de M. Loëb, et, apparemment, celui-ci n’a pu le supporter.
L’une n'a pas vu sa promesse d'embauche honorée à la fin de son contrat, et l’autre est carrément menacée de révocation de la fonction territoriale. Et depuis plus d’un an, c’est un ballet de personnels à la mairie.
Est-il si difficile de trouver des personnes compétentes et motivées, ou est-il difficile de travailler avec cette municipalité ?
Comment en est-on arrivés à menacer une personne de révocation, sanction la plus sévère qui existe pour un fonctionnaire ?
Cette personne, je l’avais, ou plutôt nous l’avions jugée très compétente, et ses notes administratives, validées par le maire lui-même, attestaient de la qualité de son service.
Comment se fait-il qu’après ce conseil, elle se soit vue affublée de tant de défauts et ait subi tant de griefs ?
Une phrase me vient à l’esprit : « quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage ».
Ainsi donc, après avoir reproché à la première secrétaire de consulter Meetic sur l’ordinateur commun de la mairie, un ordinateur auquel tout le monde a accès, pour justifier sa mise à l’écart, le même reproche est désormais fait à la seconde secrétaire, au bout de plus d’un an.
Bien sûr, ni l’une, ni l’autre n’allaient sur ce site, que ce soit à la mairie, ni même de leurs domiciles.
Mais ce n’est pas tout : comble de l’absurde, alors que le maire et son adjoint aux finances, M. Schwartz vérifiaient les historiques de la messagerie de cet ordinateur commun, ils ont découvert que la mairie recevait des emails des sites « la-petite-fouine » et « funnymel ».
Qu’en concluent-ils ?
  1. D’une part que l'agent de la collectivité utilisait régulièrement l’outil informatique de la mairie pour des besoins personnels et intimes. C’est faux, bien entendu, et je trouve, insultant.
  2. Et d’autre part, ces as du bricolage informatique ont conclu que l'agent de la collectivité avait procédé à l’installation d’un logiciel publicitaire intitulé « funnymel et partenaires » et utilisé ce logiciel pour renvoyer des mails adressés en mairie, avertissant que l'agente était en congés et traiterait les courriers à son retour, et comportant un message publicitaire.
A ces bricoleurs du dimanche de l’informatique, une explication s’impose : « funnymel » n’est en aucun cas un logiciel de renvois de mails. C’est un site d’envoi en nombre, de ceux qu’on trouve tous en masse dans ce qu’on nomme nos spams, ou nos pourriels.
N’importe qui peut abonner n’importe quelle adresse mail, comme celle de la mairie, qui recevra des publicités dans les boites mail. Tout comme « la-petite-fouine ».
L'agent de la collectivité avait juste voulu rendre service aux usagers en envoyant un mail automatisé à toute personne qui avait besoin des services de la comptabilité pour les prévenir de son absence, et du fait que les demandes seraient traitées dès son retour.
Pour cela, elle a utilisé les services du fournisseur d’accès internet de la mairie : orange. Et non "funnymel", comme l'affirme le maire.
Et jamais cela n’a bloqué les mails de la mairie. Tout au plus cela envoyait un message à l’intention des usagers, mais tous les mails arrivaient à destination, et n’importe qui pouvait y répondre sur n'importe quel ordinateur de la mairie.
Le maire affirme qu’elle n’a jamais contesté ce grave manquement constaté par huissier (les spams de funnymel reçus en son abscence), alors qu’elle ne fait que dire qu’elle ne connaissait simplement pas ce funnymel.
Le maire juge qu’elle a usé de procédés nuisant gravement au fonctionnement du service public de la mairie et à son image. Cela rappelle d’autres procédures, ou procès intentés par le maire.
Mais ce qui nuit à l’image, c’est l’incurie qui règne. Et l’amateurisme.
On ne vire pas, et pire, on ne révoque pas des fonctionnaires parce qu'on est soi-même incompétent en informatique ? Alors...
Mais quoi d’autre dans les raisons d’une telle sanction ?
Pas des moindres, en apparence : délit de faux en écriture publique et prise illégale d’intérêt !
Quoi ? Elle aurait volé de l’argent, et falsifié la comptabilité ? Allons, allons, pas si vite...
L'agent de la collectivité aurait falsifié des factures pour camoufler le vol de marchandises. Sauf qu’il s’agit de cadeaux publicitaires gratuits : des tasses, des sets et autres cadeaux gonflables en provenance de Chine sans doute, et des bonbons… que se partageaient tous ceux qui étaient à la mairie, s’ils en voulaient.
Des gadgets à deux francs six sous, dont l'agent de la collectivité affirme que c’est l’ancienne secrétaire de mairie à la retraite, toujours en place, qui lui avait demandé de rayer en noir, ce qu’elle a fait.
Mince ! Elle aurait mangé, comme d’autres, des bonbons offerts ? Quelle affaire ! Cela mérite effectivement la révocation. Et bien non, d’ailleurs, ni même une sanction.
Mais… formellement, le maire estime qu’il s’agit d’un défaut de probité. De délit de faux en écriture publique. Et de prise illégale d’intérêt !
On aurait piqué les bonbecs du maire ?
Quoi encore ?
L’agressivité ! On sait tous ici que notre maire est un maître du zen, et les agents de la collectivité de dangereuses terroristes en puissance. Soyons sérieux.
Qui est LE chef ? Celui qui ordonne, celui qui fait peur, celui qui utilise les spots lumineux dans les yeux, qui utilise un mégaphone ? Les agents de la collectivité, que je retrouvais en pleurs en dehors de la mairie ?
Alors le maire fait des questions auxquelles répondent une secrétaire de mairie et l’adjoint aux finances, M. Schwartz, sous contrôles d’huissier (sommations interpellatives, que l’on paye) :
Et là, M. Schwartz, l’adjoint de M. Loëb, reproche à l'agent de la collectivité d’avoir fait preuve d’un comportement anormal une fois, alors qu’elle était au téléphone dans son bureau en affirmant qu’elle lui a fait signe de la main pour s’éloigner.
Alors, une fois seulement ? Et peut-être que même avec les usagers, lorsque ceux-ci font part de leurs difficultés, de leurs problèmes de santé, de leurs problèmes financiers, ceux-ci ne veulent pas forcément être entendus par tout le monde ? Il y a tout de même une déontologie et une éthique à respecter. Sauf à dire que M. ou Mme machin est en train d’écouter ?
M. Schwartz reproche même de n’avoir pas aimé la une de couverture que l'agent de la collectivité avait réalisé et souhaitait proposer pour le journal communal (arrivé… un an en retard, mais de la faute à qui ?).
Plus rien ne va à la mairie, qui se retrouve parfois fermée, et qui accuse-t-on ? Les petites mains. « C’est pas ma faute, c’est la faute au personnel. »
En attendant, il y a de la souffrance au travail, et ce n’est pas nouveau, et il y a négligence dans le service public pour les usagers. Stop !
Jorge Pinto, ex-premier adjoint

Enorme succès du spectacle “impro show” à Saint-Pierre du Vauvray !

Jouissif, puissant, drôle, les artistes de la troupe "acapella impro" ont soulevé des tonnerres d'applaudissement dans une salle comble.
Ce sont les parents d'élèves qui ont organisé cette soirée. Splendide ! Et s'il faut remercier spécialement quelqu'un, c'est Agnès, du fait de certaines... accointances avec au moins l'un des membres de la troupe. Merci aussi à Magali, et merci aux joyeux lurons qui composent cette compagnie : "acapella impro".
Merci donc à Julien (le Monsieur Loyal, qui se transforme en n'importe quoi à chaque impro), Eric, Cédric, Amélie, Sébastien, Coline, Christophe, Aurélie, et Oriane à la technique.
Le public ne s'y est pas trompé, il n'y avait plus une chaise libre. Un spectacle à la portée de toutes les bourses, puisque l'entrée était fixée à 3 €.
Et c'est encore l'occasion de remercier toute la troupe : non contents d'avoir fait la joie du public présent, tous les acteurs ont décidé de donner leur part du bénéfice aux écoles de Saint-Pierre du Vauvray. La classe.
On remercie les enseignants et directeurs d'école, les personnes qui travaillent aux écoles, les parents, les habitants et tout le public. M. Carré n'a pas pu être présent, il a donc choisi de payer deux entrées pour n'avoir pas pu venir. Le directeur de l'école maternelle est venu en famille, nous gratifiant de ce qu'il a appellé "un massacre au chocolat". Et bien son massacre était délicieux, j'en atteste : c'est le seul gâteau que j'ai mangé ;-)
Un seul carton jaune pour la soirée : alors que près de 150 personnes devaient faire la queue pour entrer, moyennant la somme rondelette de 3 € qui ira aux écoles, le maire a choisi de passer par le haut, expliquant à l'adolescente - qui était là pour diriger le public vers l'entrée - qu'il avait le droit, comme 1er magistrat de la ville, d'être présent, sans faire la queue, et sans payer son entrée. Les 3 euros qui vont dans les caisses des écoles...
Ben oui, il a le droit. Comme celui de se garer sur le passage piéton face à la boulangerie. Bel exemple !
S'il veut toutefois rattraper le coup, l'association accepte les chèques de 3 euros, les virements, et même les paiements en liquide. Les trois euros serviront à financer les sorties scolaires.
Pour le reste, ce n'était que du bonheur ! Mille Merci.
Vous pouvez en lire plus sur le blog des parents d'élèves : 3-2-1 Impro et consulter le site Acapella impro

Après le “Central Bar”, après “la Teurgoule”, nous vous invitons à un nouveau café-citoyen chez Martine, au “Bon Accueil”, vendredi 14 février à 18h30. Saint-Pierre du Vauvray 2014.

Nous avons rendu les résultats du questionnaire aux habitants au "Central Bar", merci à M. et Mme Lorinet pour leur accueil.
Puis nous nous sommes réunis autour d'un café citoyen à "la Teurgoule", sur le thème de l'aménagement. Merci à Jérôme de nous avoir accueillis, nous avons pris toute la place, avec un public attentif et de très bonne humeur.
Nous vous donnons rendez-vous pour notre prochain café citoyen au "Bon Accueil", chez Martine, à Saint-Pierre du Vauvray pour aborder le thème de la vie du village, de l'animation et de la démocratie locale.
nouveau café-citoyen chez Martine, au
Rendez-vous au "Bon Accueil" le vendredi 14 février à 18h30. Venez nombreux !

IMPRO SHOW à Saint-Pierre, le samedi 15 février à 20h30, à la salle de fêtes

IMPRO SHOW à Saint-Pierre, le samedi 15 février à 20h30, à la salle de fêtes
Samedi 15 février 2014 à 20h30, une soirée exceptionnelle est organisée à la salle des fêtes de Saint Pierre du Vauvray au profit des écoles de la commune.
Envie d’une sortie de détente en famille ? Cela tombe bien, l’association des parents d’élèves est heureuse de vous proposer une soirée « iMPRO SHOW», cabaret d’improvisation théâtrale en partenariat avec Acapella Impro, la troupe d’improvisation théâtrale de Pont de l’Arche.
Le principe ? Une équipe de comédiens doit improviser, à partir de thèmes ou de mots, des scènes improbables en relevant des défis délirants…
Plus d’infos sur l’improvisation et Acapella sur le site :
Réservations auprès d’Agnès : 06 84 95 46 51
3€ la place seulement,
Buvette et pâtisseries pendant l’entracte.

Venez nombreux ! Ce n'est que du bonheur en perspective...


L’équipe de la liste “Avançons Ensemble” présente les résultats du questionnaire au “Central Bar” à 18h30 le vendredi 24 janvier 2014

Nous avons remis à tous les Saint-Pierrois un questionnaire afin que chacun puisse donner son avis sur les questions portant sur notre cadre de vie, la vie du village, les aménagements, l'action sociale et les services aux personnes à Saint-Pierre du Vauvray, et les relations entre les habitants et la mairie.
Et nous avons demandé aux habitants quelles étaient leurs 5 priorités pour l'avenir de Saint-Pierre.
Diapositive02-thumb
Les résultats ont été à la hauteur de nos attentes. Sur les 4 pages du questionnaire, nous avons posé des dizaines de questions, et vous avez répondu à chaque question. Vous avez aussi écrit vos commentaires, et vous avez donné vos idées.
Nous vous avons demandé vos 5 priorités, et sur chaque questionnaire, vous nous les avez indiquées.
Les résultats de ce questionnaire, nous vous les devons. Nous vous les restituerons ce soir, au "Central Bar".
Vous êtes tous invités à y participer, au "Central Bar" de Saint Pierre de Vauvray, ce vendredi 24 janvier à 18h30.

Alain Loëb, maire de Saint Pierre du Vauvray, nous demande ce qu’on va faire…

urne
Tout électeur peut demander à consulter et à avoir copie de la liste électorale. Il faut attester cependant qu'on n'en fera pas un usage commercial ou publicitaire. C'est quelque chose qu'on peut demander à n'importe quel moment.
Mais c'est seulement à partir du 10 janvier que l'on pouvait prendre connaissance de la liste des retranchements et additions, et toute réclamation ne peut être faite que jusqu'au 20 janvier.
Nous sommes passés en mairie pour ce qui n'est qu'une simple formalité. Qui plus est, au sortir de l'école, accompagné de ma fille. Mauvaise idée.
Là-bas, j'ai rencontré Jérôme Bourlet qui a pu venir à temps avant la fermeture de la mairie. Nous fait cette simple demande qui nous permettait de savoir déjà si Babette, la fille de Jérôme qui vient de prendre 18 ans, était bien inscrite sur la liste.
La secrétaire de mairie, dont c'était le dernier jour à ce poste, ne pouvait pas nous répondre, mais c'est le maire, très virulent à notre égard, qui nous refuse le document, en nous disant qu'il n'et pas prêt, que ce n'est pas à partir du 10 janvier qu'on peut le consulter...
Le maire vitupère notre provocation envers le personnel, alors que ma fille dont la tête émerge à peine au dessus du guichet est en train de souhaiter une bonne année à la jeune secrétaire de mairie, qui lui murmure ses voeux de bonne année en retour... Soit, nous reviendrons lundi.
Le lundi 13, c'est Jérôme qui passe chercher une copie du document, et se la voit refuser par l'adjoint M. Schwartz. Motif ? Il faudrait attendre la validation de la Préfecture. Après s'être enquis de la procédure auprès de la Préfecture, le lendemain, 14 janvier, Jérôme a pu avoir la copie de la liste.
Jérôme a pu constater que sa fille était bien inscrite, mais à notre surprise, le fils du maire, qui réside à l'étranger depuis des années, est toujours inscrit sur la liste électorale. Le 16 janvier, Jérôme attire l'attention du maire sur le fait qu'il serait nécessaire de le retrancher de la liste. Une demande que je fais également dans le but d'éviter tout quiproquo et tout imbroglio.
Même si nous n'avons pas eu de réponse à cette question, nous étions persuadés que la radiation figurerait au tableau rectificatif. Jérôme a donc voulu consulter le tableau rectificatif, puisqu'il n'était affiché ni en mairie, ni sur le panneau d'affichage.
Le 20 janvier, il a eu une copie du tableau rectificatif.
Par la suite, le maire a écrit ensuite à Jérôme pour lui dire, d'une part, qu'il n'y avait eu aucune opposition et que les retards n'étaient pas volontaires (!), et d'autre part, demande à Jérôme de confirmer sa demande de retrait de la liste électorale de Monsieur David Loëb.
Jérôme lui a répondu qu'il n'engagera aucune action, et se fait répondre de nouveau "Répondez à la question. Monsieur BOURLET DE LA VALLEE."
La réponse la voilà, encore : il n'y aura pas d'action engagée. Chacun prend ses responsabilités. Ce n'est pas une voix de plus qui fera la différence à notre avis, mais la qualité de l'équipe, son engagement et son programme.
Addendum : Le vote des Français établis hors de France dans leur commune d'inscription en France
L'inscription sur la liste électorale d'une commune de France
Les Français établis hors de France peuvent demander à être inscrits sur une liste électorale en France.
En application de l'article L.11 du code électoral, ils peuvent s'inscrire, comme l'ensemble des Français :
  • soit sur la liste de la commune dans laquelle ils ont leur domicile ;
  • soit sur la liste de la commune au titre de laquelle ils figurent pour la cinquième fois sans interruption au rôle de l'une des contributions directes communales (taxes foncières, taxe d'habitation).
Ils peuvent en outre, s'ils sont inscrits au registre des Français établis hors de France de la circonscription consulaire dans laquelle ils ont leur résidence, être inscrits sur la liste électorale de l'une des communes suivantes, conformément à l'article L.12 du code électoral :
  • commune de naissance ;
  • commune de leur dernier domicile ;
  • commune de leur dernière résidence, à condition que cette résidence ait duré au moins six mois ;
  • commune où est né, est inscrit ou a été inscrit sur la liste électorale un(e) de leurs ascendant(e)s commune sur la liste électorale de laquelle est inscrit ou a été inscrit un de leurs parents jusqu'au quatrième degré.

En attendant Mme Kaaouche… 17 minutes hors du temps au conseil municipal de Saint-Pierre du Vauvray

Tu m'étonnes que le Président de la CASE et le Directeur Général des Services n'aient pas souhaité revenir. Cette année en tous cas.
Kafka, Beckett et même les Monty Python's - si, si - n'ont qu'à bien se tenir. nous nous sommes retrouvés dans un maelström spatio-temporel burlesque en plein conseil municipal, le 20 décembre 2013 à Saint-Pierre du Vauvray.
Le conseil municipal est bien commencé, mais nous devons attendre madame Kaaouche. Viendra-t-elle, ne viendra-t-elle pas ? Nous allons l'attendre 17 minutes, le maire refusant de voter une délibération à égalité avec son opposition. On attend donc, on attend, et on apprend 1 ou 2 petites choses pendant ce... Pom-pom-pom-pom, pom-pom-pom-pom....
Aussi hallucinant que désopilant :-)
Pom-pom-pom-pom, pom-pom-pom-pom....
La suite très bientôt, tout pareil, voire...
N'hésitez-pas à allez faire un tour sur le site saintpierre2014.fr

Eau potable déversée par m3, trottoirs délaissés en zone commerciale, terrains de sport à l’abandon, et autres gabegies…

Depuis 15 jours, l'eau potable coule à flot dans les caniveaux.
C'est la rupture d'une canalisation ou d'un robinet dans un bâtiment de la SNCF qui en est la cause. La mairie en a été prévenue.
Constatant au bout de 15 jours que la fuite n'est toujours pas stoppée, Laetitia, conseillère municipale, envoie un courriel au maire le dimanche 12 mai. Courriel avec formule de politesse et tout ça.
La réponse arrive le lendemain, 13 mai, à 12h00. Lapidaire.
"Madame
On ne vous a pas attendu, nous avions fait le nécessaire."
Le mardi 14 mai, à 8h20, Laetitia croise une agent(e) de la SNCF qui prend des photos de la fuite. Laetitia lui pose donc la question.
Cette dame avait reçu un mail la veille, le 13 mai.
Espérons que la réparation sera faite dans la journée. Il suffit de regarder la vidéo.
Et si c'était utile de rappeler au maire ses responsabilités tous comptes faits ?
L'eau potable de la SNCF, comme le traitement des eaux pluviales, ce sont les citoyens qui la payent, hein ? Qu'on ne fasse pas un traitement social de l'eau, c'est une chose. Qu'on laisse les habitants payer cette irresponsabilité, c'en est une autre.
Cultive-t-on les chardons en plein centre-bourg ?
culture-de-chardons-thumbchardons-thumb
En plein centre bourg, au milieu de la zone commerciale - celle que l'on devait, promesses à l'appui, mettre en valeur - on cultive les chardons.
Bravo pour l'intérêt porté à la biodiversité ! Mais est-ce bien l'endroit ?
Les chardons n'ont pas poussé en deux jours pour atteindre cette hauteur. La responsabilité de qui cette fois ? La faute du propriétaire du magasin, ou la faute du propriétaire des trottoirs ?
Non, mais sans blague.
La zone commerciale, c'est une rue. Une.
Les trottoirs sont déjà de la pitié à emprunter. Des trous, des bosses, des revêtements divers et variés, un revêtement refait à vieux en même temps que l'éclairage. "il nous a fallu du courage et bla-bla-bla..." Faudrait peut-être avoir le courage de retrousser 2 ou 3 manches ?
Peut-être peut-on continuer de discourir sur l'irresponsabilité d'untel ou untel. Peut-être peut-on faire rêver les gens avec des projets à deux francs.
Peut-être est-il temps d'engager un débat sur le plan de déplacement dans la commune, dans l'intérêt des habitants en premier, et des commerçants ensuite. Dans un intérêt commun bien partagé. Un débat public.
Enfin, une bonne nouvelle : je suis sûr que ce petit billet sonne le glas de la culture de chardons sur un trottoir si riquiqui. On parie ?
La municipalité partage avec Churchill le secret de sa longévité : "no sport !"
envie-de-tennis-thumb
Une promesse municipale, mais une promesse engagée en 2008 n'engage pas grand chose : refaire le terrain de sport. Un dossier réalisé par Jérôme - avec la réfection des berges -, mais que le maire n'a pas voulu déposer. Juste déposer.
"Irréaliste", avait-il dit. Et bien, constatons donc la triste réalité d'aujourd'hui.
Le terrain de sport est une misère. Le sport à Saint-Pierre, c'est le foot - ok, pas de problème, et encore !.. C'est Bruce, Jean-Luc et moi qui avions repeint les vestiaires avec l'entraîneur. Le judo, on a vu, le tennis, le basket, c'est ça. Photos à l'appui.
On n'est pas menacé par le sable pour la désertification, mais par l'herbe qui envahit jusqu'au panneau de basket.
Cinq and de longue dégradation... A ne rien voir, ne rien faire...
il-reste-un-filet-thumble-court-vaillant-thumbbasket-thumb

Conseil municipal à Saint-Pierre du Vauvray le mercredi 27 mars 2013 à 18h45 à la mairie [mis à jour]

Le conseil municipal à Saint-Pierre du Vauvray se réunira le mercredi 27 mars 2013
Ordre du jour :
  1. CASE : mission de maîtrise d'oeuvre relative aux travaux de réhabilitation et d'extension de la salle polyvalente,
  2. SIEGE : état contradictoire maintenance éclairage public,
  3. Rythmes scolaires,
  4. Acquisition d'un photocopieur à l'école primaire,
  5. Avis d'enquête publique Sté DUHAMEL en vue d'exploiter un entrepôt de stockage sur Val-de-Reuil,
  6. Suppression d'un poste d'adjoint au maire,
  7. Informations NEXITY : projet de cession d'un bien immobilier appartenant à Réseau Ferré de France.
Le conseil comportera de nombreux points sur des sujets essentiels à la commune, comme la nécessité de se préparer à la loi de refondation de l'école et les nouveaux rythmes scolaires ; la nécessité -ou justement pas - d'effectuer ces travaux (pour un montant total de 468.000 euros hors taxes) pour une salle inadaptée au sport et à l'apprentissage de la musique ; l'éclairage public, et d'autres.
Au delà des questions qui seront posées par les conseillers, voilà quelques unes des questions qu'on peut d'ores et déjà se poser, sans aller chercher bien loin :
  1. Sur la rénovation de la salle des fêtes, dont on a compris que la municipalité faisait une priorité, 2 questions me viennent à l'esprit :
    - On va mettre la salle des fêtes au normes PMR, mais la salle restera toujours aussi inadaptée aux pratiques sportives, à l'apprentissage et la pratique de la musique, ou autres. Qu'est-ce qui est prévu pour éviter que les associations ne quittent le territoire ?
    Le JVI a tiré le signal d'alarme et risque de nous quitter. Une mauvaise nouvelle pour les habitants, certes. Pour les adhérents, je n'en parle même pas. Et pour la réforme des rythmes scolaires, une opportunité de moins, avec un tissu éducatif de plus en plus décousu...
    - La deuxième question, c'est sur le financement : il semblait, cela a été rappelé, que le Conseil Général participerait au financement. Est-ce toujours le cas ?
    Près d'un 1/2 million d'euros pour une rénovation de salle des fêtes - inadaptée au sport et à la musique, et pas plus aux spectacles quand on n'arrive pas à entendre les enfants qui font du théâtre lors du spectacle de l'école - est-ce que cela ne vaut pas le coup de construire une structure adaptée à la fois aux besoins actuels, et aussi aux besoins à venir (très vite) ? Au final, avec les subventions, est-ce que ça coûtera plus cher d'avoir des structures adaptées ?
  2. Sur l'éclairage public et le SIEGE - je ne parle pas de "l'oubli" du passage d'un fourreau pour la fibre -, quelles sont les économies - ou pas - qui ont été faites sur la consommation ?
  3. Sur les rythmes scolaires, quelles sont les propositions qui ont été faites aux associations pour participer au projet éducatif territorial (PEDT) ? Il ne s'agit plus de dire que les communes n'ont pas de sous et vont y perdre - c'est de la parade. Il s'agit de réussir cette réforme que tous, TOUS, nous jugeons indispensable. Il faut s'y préparer, pas s'y opposer... On votera le report à 2014. S'il ne s'agit que de reporter, on ne sera pas plus prêt en 2014 qu'en 2013.
  4. Photocopieur à l'école primaire ? Rien de spécial à dire...
  5. Avis d'enquête publique Sté DUHAMEL en vue d'exploiter un entrepôt de stockage sur Val-de-Reuil :ce sont des parfums qui seront stockés. Mais l'extension se fait en voisinage de la zone de captage des Hauts-Prés (40% de l'eau potable de la communauté d'agglomération. Une nappe qui affleure à 2m du sol.) De plus, les Hauts-Prés, ce sont cinq exploitations bio - protection de la nappe oblige - qui ne sont pas recensées dans l'étude. Les statistiques sur les exploitations agricoles de Val-de-Reuil datent de 2000. Les voisins directs, agriculteurs bio, ne sont donc pas pris en compte dans l'étude ?
  6. Suppression d'un poste d'adjoint au maire : On a vu que Jorge avait démissionné. Tant mieux si en période de crise, cela permet de faire des économies pour la commune. A moins que ?..
  7. Informations NEXITY : projet de cession d'un bien immobilier appartenant à Réseau Ferré de France. Est-ce pour récupérer les terrains situés entre les voies ferrées et la route, pour agrandir les trottoirs ? (auquel cas ce qui était impossible hier deviendrait... possible ?) Est-ce autre chose ? Nous verrons lors du conseil.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV