Laetitia Sanchez

Laetitia Sanchez a écrit 282 articles pour saintpierre-express

About Laetitia Sanchez

Here are my most recent posts

jeudi 3 & 10 février 2011 au Neubourg (cinéma “Le Viking”) : l’avenir de l’agriculture et l’alimentation en question

Le 3 février 2010, l’’association le Carrefour Rural organise la projection du film « Le Temps des Grâces », à 20h30 au cinéma le Viking du Neubourg, en présence de Dominique Marchais, son réalisateur. Cette projection sera suivie d’’un débat sur l’’avenir de l’’agriculture et l’’alimentation, au Carrefour Rural, le 10 février. Ce film questionne, que nous soyons agriculteur ou non, sur notre attachement à l’’agriculture au travers d’un voyage dans l’’évolution des paysages.
C’’est dans un climat particulier qu’’a lieu ce grand événement qui marque le début de l’’année. « Etre agriculteur aujourd’’hui, c’’est beaucoup d’’incertitudes pour demain car l’’agriculture est dépendante à la fois des questions écologiques, politiques et économiques. La production est confrontée au marché mondial et les prix sont de plus en plus instables et incertains» nous confie Annick Bril, agricultrice et membre du Carrefour Rural. « On est en pleine réforme de la PAC et c’’est collectivement qu’’on pourra trouver les moyens d’’aller vers plus d’’environnement mais aussi plus de reconnaissance pour les agriculteurs », ajoute Frédéric Lamblin, maraîcher à Beaumesnil.
Ces questions autour de l’’agriculture sont essentielles pour un département très rural comme l’’Eure. Aussi, la rencontre entre le citoyen et l’’agriculteur est incontournable. En effet, selon Frédéric Lamblin, « Aujourd’’hui c’’est important que les agriculteurs puissent discuter avec le reste de la population. Discuter pour écouter ce que les consommateurs et les citoyens attendent. Discuter pour que les agriculteurs puissent s’’exprimer sur les difficultés qu’’ils rencontrent, leurs questionnements ». Annick ajoute « Les agriculteurs veulent être reconnus pour leur travail au service de l’’intérêt général. Il leur faut donc tisser des relations avec les autres ruraux et les urbains. »
Le Carrefour Rural est une association qui réunit en son sein beaucoup d’’agriculteurs, des citoyens mais aussi des jeunes et des enfants. « Toutes les questions comme l’’emploi en agriculture, l’’installation des jeunes et le respect de l’’environnement nous concernent tous directement. Ce film et la rencontre avec son réalisateur sont une bonne occasion d’’aborder ces questions », conclut Frédéric qui lui a développé son propre métier dans l’’agriculture et l’’animation.
Le Carrefour Rural
6 rue de Verdun
27110 Le Neubourg
Tel : 02 32 34 72 81

Liberté, j’écris ton nom !

J’ai été frappée, sur internet, à la radio, à la télévision, par ces témoignages de Tunisiens, enfin libérés après 23 ans de surveillance et de délation : “On avait pris l’habitude, lorsqu’on parlait de se retourner pour voir si quelqu’un nous écoutait.” Les témoignages abondent d’opposants privés d’emploi, arrêtés arbitrairement, harcelés psychologiquement…
Brrr ! Heureusement, nous avons la chance de vivre dans un état démocratique, où la liberté d’expression et d’opinion sont des droits humains imprescriptibles. Où les bafouer constitue une discrimination. Où l’opposition politique est légitime, et non contrôlée par un Etat policier.
Souhaitons ne plus jamais revivre les heures sombres de la Collaboration, où l’on épiait son voisin, le dénonçait au besoin, puis laissait la Gestapo l’emmener, sans bousculer son petit train train quotidien ni sa bonne conscience.
Heureusement, si “Les gens allaient sans yeux pour vous le jour durant / (…) à l’heure du couvre-feu des doigts errants / Avaient écrit sous vos photos MORTS POUR LA FRANCE / Et les mornes matins en étaient différents” (Aragon, “Strophes pour se souvenir”, en hommage aux membres de l’Affiche Rouge, des immigrés engagés dans la Résistance et tués pour cela).
Rappelons-nous ce poème, écrit au camp de Dachau en 1942 et attribué au pasteur Niemöller :
Quand ils sont venus chercher les communistes
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas syndicaliste.
ils sont venus chercher les juifs
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques
Je n’ai rien dit
Je n’étais pas catholique.
Quand ils sont venus chercher les francs-maçons,
je n’ai rien dit
Je n’étais pas franc-maçon.
Quand ils sont venus me chercher
Il ne restait plus personne pour protester.

Les Clash revisités par Rachid Taha : Rock el casbah !

Europe Ecologie et la Tunisie : des positions claires dès le début

Je me souviens du meeting d’Europe Ecologie à Montreuil, il y a tout juste un an (le 14 janvier 2010), et de l’intervention vibrante d’Azza Zarrad, la femme du journaliste et opposant Taoufik Ben Brik, alors emprisonné par le régime de Ben Ali. A l’initiative des eurodéputés écologistes, dont Hélène Flautre (impliquée depuis plusieurs années dans la défense des Droits de l’homme en Tunisie), un débat sur la Tunisie avait été organisé le 19 janvier 2010 au Parlement européen.
Dans une interview donnée au journal Mediapart le 15 janvier 2010, Azza Zarrad confiait : “Les Verts, et plus généralement la gauche française, ont pris leurs responsabilités, ce qui n’est pas le cas de l’UMP. C’est donc vers ce parti que se concentrent nos efforts. Certains membres de l’UMP ont tenu des propos impardonnables. Au regard des souffrances qu’endure le peuple tunisien, ce n’est plus possible !
Je vais demander à être reçue par Carla Bruni et Nicolas Sarkozy. Le président doit contraindre une bonne fois pour toutes le président Ben Ali à se conformer aux engagements qu’il a pris en matière de droits de l’homme devant la communauté internationale.
Et puis, il y a ce débat au Parlement européen, une première, que Ben Ali a d’ailleurs cherché à faire échouer par tous les moyens. Que ce débat ait lieu, c’est déjà une victoire pour nous comme pour tous les démocrates tunisiens. Il est temps que le masque tunisien tombe.” (Mediapart, 15 janvier 2010)
Dans un tchat du Nouvelobs, dix jours après sa libération, le 7 mai 2010, Taoufik Ben Brik lui-même, interpellé sur la position de la France vis-à-vis du régime tunisien, confiait : “C’est une liaison dangereuse, incestueuse. La France croit que son intérêt est dans un Ben Ali pépère et surtout un Ben Ali ‘perpète’. Un Ben Ali, un Ben A vie. La France se goure. Comme toujours”. Ayant à son tour demandé à rencontrer Nicolas Sarkozy, il ajoutait : “C’est la dernière fois que je frappe à la porte de l’Elysée. En cas d’échec, je frapperai à la porte des étoiles, à l’Amérique. Rencontrer le président des présidents, Barak Hussein Obama. Ils disent qu’il est disponible pour les troubadours.” (Claire Fleury – Nouvelobs)
A l’instar de Claude Taleb sur Facebook hier, je veux saluer la clairvoyance et l’engagement de notre députée européenne Hélène Flautre : “Quand personne ne voulait voir et entendre, LN Flautre honorait son mandat parlementaire, allant en Tunisie soutenir Moncef Marzouki, Sihem Bensédrine, Radhia Nasraoui, l’ami Taoufik Ben Brik… les aidant en dépit des menaces, des coupures de téléphone, des calomnies ordurières des flics de Ben Ali, en dépit, aussi, du silence des ministres français des aff étrangères. Je suis heureux pour Taoufik. Bravo LN!”
Et bravo encore surtout au peuple tunisien, pour s’être libéré – dans la douleur… – du joug de Ben Ali. En souhaitant, à l’instar de Samira Abed (@Khaffousa) sur Twitter hier : “…ON VEUT UN ETAT LAÏQUE POUR TOUTES LES TUNISIENNES ET TOUS LES TUNISIENS “JUIFS & MUSULMANS & CHRÉTIENS & ATHÉE ” #SidiBouzid. En passant par une assemblée constituante ? “Il est fini le temps des sauveurs et des héros, nous avons atteints la majorité, nous voulons l’autonomie !” clamait Shiran Ben Abderrazak le 15 janvier dernier sur nawaat.org, l’un des principaux sites de la contestation tunisienne.

Conseil municipal : jeudi 20 janvier 2011 à 18h45

Nous rappelons que le public peut assister au conseil municipal : il suffit de se rendre à la mairie de Saint Pierre du Vauvray.
Ordre du jour :
  1. Procédure(s) concernant le site internet communal ;
  2. Répartition subvention S4 fonds péréquation taxe sur mutations programme 2010 ;
  3. SCOT.

Jeudi 20 janvier 2011, 20h, au cinéma Le Grand Forum de Louviers : projection du film “Je mange donc je suis”, suivi d’une conférence-débat animée par Marc Dufumier

Vers une alimentation durable : bio, sociale et solidaire

Le 20 janvier, l’association Artisans du Monde et la communauté d’agglomération Seine Eure accueilleront Marc Dufumier, professeur à Agro Paris Tech, au cinéma forum de Louviers, pour la projection du film “Je mange donc je suis”, suivi d’un débat.
Artisans du Monde Louviers s’est inscrit dans la démarche de l’Agenda 21 mis en place l’an passé par les élus de la Communauté d’agglomération Seine-Eure. Cette année, l’Agenda s’est donné plus particulièrement pour objectif de sensibiliser le public scolaire et le public en général sur la nécessité d’une alimentation équilibrée et saine. Des interventions scolaires tant primaires que secondaires sont actuellement mises en place : écoles primaires d’Acquigny, Val de Reuil…, Lycée Decrétôt et Cfaie du Val de Reuil…
Que vous soyez parents d’élèves, enseignants, personnel des cuisines collectives, ou élus, l’introduction d’une alimentation bio à la maison dans les restaurations collectives et les cantines vous concerne. Des expériences sont déjà en place dans d’autres régions. D’ailleurs, la France s’est engagée lors du Grenelle de l’environnement, à introduire 20% de produits biologiques dans les cantines scolaires d’ici 2012. Aujourd’hui, nous n’en sommes encore qu’à 2%, autant dire que tout reste à faire !
La soirée débutera par la projection du court métrage de Vincent Bruno : « Je mange, donc je suis » qui tente de démontrer qu’un projet de société solidaire, durable et démocratique est plus que nécessaire. La souveraineté alimentaire, ce droit revendiqué par des milliers de mouvements sociaux à travers la planète, définie comme le droit des populations de choisir leur agriculture et leur alimentation sans que celles-ci ne portent préjudice aux droits aux droits des autres peuples, s’impose d’elle même….
En seconde partie, Marc Dufumier, agronome, professeur d’agriculteur comparée et développement à AgroParisTech, membre du Comité de veille écologique de la Fondation Nicolas Hulot nous fera partager ses connaissances et répondra à nos questions.

Samedi 22 janvier, 10h, à Saint Etienne du Vauvray : les enfants et l’informatique… si nous en parlions ?

Le CCAS, centre communal d’action sociale, et la municipalité de Saint Etienne du Vauvray vous invitent à un café-débat et à une exposition sur l’utilisation des multimédias en toute sécurité, en partenariat avec l’école primaire et l’association action de prévention AAP :
samedi 22 janvier de 9h45 à 12h00
salle Claude Monet à St Etienne du Vauvray
L’exposition a été réalisée par les élèves de CE2, CM1 et CM2 de Mme Marie-Josée Guerra,
Le café débat sera co–animé par Brigitte Larson-Languepin, intervenant de l’association AAP et Olivier Goujon, responsable des relations numérique de la ville de Louviers.
Parents, grands-parents, enfants, adolescents, vous êtes tous les bienvenus !
Bien cordialement,
Emmanuelle PORTIER
Conseillère municipale déléguée à l’action sociale

samedi 22 janvier 2011 à 14h30 (Evreux, Rouen) : “L’éducation est notre avenir”

Les principales organisations représentatives du monde éducatif, réunies au sein du collectif “L’éducation est notre avenir”, ont annoncé une journée nationale de mobilisations le samedi 22 janvier – au moment de l’élaboration de la carte scolaire -, pour protester contre le budget 2011 de l’Education nationale.
Ce collectif, composé des principales fédérations syndicales d’enseignants (FSU, Unsa Education, Sgen-CFDT), de la FCPE, des lycéens de l’UNL et la Fidl, des étudiants de l’Unef et des mouvements pédagogiques, a envoyé une lettre aux présidents des groupes parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat, où le projet de budget 2011 est actuellement en discussion.
Le collectif a décidé d’envoyer une adresse à chaque groupe parlementaire dans laquelle il rappelle « la suppression de 60 000 emplois de personnels enseignants et non enseignants » entre 2008 et 2010. Cette adresse en détaille les conséquences « directes » : « suppression des emplois de stagiaires, augmentation du nombre d’heures supplémentaires, baisse du nombre des remplaçants, baisse des crédits pédagogiques, baisse des moyens de formation continue, diminution des moyens accordés aux associations complémentaires et aux mouvements pédagogiques, suppression d’emplois administratifs, réduction drastique des financements affectés au financement des emplois aidés (EVS) ». Le collectif demande aux députés d’agir « lors du débat et du vote du budget pour signifier au gouvernement les conséquences d’un quatrième budget dégradé ». « Il en va de la responsabilité des représentants de la Nation de donner à l’Ecole les moyens de répondre aux défis à relever pour l’avenir de notre pays ». J.J.Hazan président de la FCPE.
“Ensemble, refusons les fermetures de classes, la disparition des RASED, les suppressions de places en maternelle, la baisse des dotations des collèges et lycées, le manque d’ambition du plan Licence à l’université, les réductions de postes et d’options, les hausses d’effectifs dans les classes… Exigeons une véritable formation professionnelle des enseignants sans laquelle les écarts entre élèves vont continuer à se creuser !
Aujourd’hui plus que jamais, notre pays a besoin d’un système éducatif qui s’attaque réellement aux inégalités scolaires et traite la situation des élèves en grande difficulté. D’autres choix pour la réussite de tous les jeunes sont nécessaires afin que l’École remplisse les objectifs d’une École démocratique et ambitieuse.” (extrait du communiqué de presse du collectif “un pays, une école, notre avenir” le 16 décembre 2010)

Conseil municipal : mercredi 29 décembre 2010 à 18h

Nous rappelons que le public peut assister au conseil municipal : il suffit de se rendre à la mairie de Saint Pierre du Vauvray.
Ordre du jour :
  1. CASE : rapport d’activité 2009 : rapport sur les transports, rapport sur l’eau potable, rapport annuel sur la qualité du service public d’élimination des déchets, rapport annuel contrat de délégation de service public – crèche attitude Cascadine SARL ;
  2. SIEGE : Enfouissement France Télécom et distribution publique d’électricité Grande Rue ;
  3. SIEGE : Effacement et renforcement des réseaux rue Gourdon ;
  4. Enquête société VALDEPHARM à Val de Reuil ;
  5. Tarification de la cantine et périscolaire 2011 ;
  6. Recensement de la population 2011 ;
  7. Instauration d’un droit de préemption sur les baux et fonds de commerce ;
  8. Informations diverses.

Tiken Jah Fakoly : Ma Côte d’Ivoire

Politique, la politique
t’as gâté mon pays
la Côte d’ Ivoire mon beau pays
pays d’hospitalité
pays de fraternité
mais les politiciens ont décidé
de te transformer
Ma Côte d’ Ivoire
je ne veux plus te voir en larmes
ma Côte d’ Ivoire
je ne veux plus te voir prendre les armes
J’ ai en mémoire 2 frères sous le même toit
l’un venait du nord
et portait le croissant des hommes qui chantent
Bissimilah
je me rappelle l’ autre portait autour du cou
une croix de Yamoussoukro
ils s’en allaient pour travailler la terre
sans partage égal c’est la guerre
et puis les 2 frères
chacun de leur côté
l’un cultivant sa différence
et l’autre l’ivoirité
Toute famille divisée
ne pourra jamais prospérer
alors frères et sœurs
notre avenir se trouve dans l’unité
tout reste à faire sur notre continent en jachère
il attend d’être travaillé
et c’est sur qu’ il va beaucoup donner
il est temps pour nous de nous unir
sinon nous allons tous périr
Ma Côte d’ Ivoire
je ne veux plus te voir en larmes
ma Côte d’ Ivoire
je ne veux plus te voir prendre les armes
Extrait de l’album “L’Africain” (2007)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV