Archives de 2009

Urgence pour Copenhague

Les nouvelles tombent et les constats vont tous dans le même sens . Copenhague est la dernière chance ! Mais les représentants des grandes puissances jouent au chat et à la souris sans se soucier des conséquences sur les gens d’en bas. La conférence des Nations Unies sur le changement climatique, se tiendra du 7 au 18 décembre 2009 dans la capitale danoise. A quelques semaines de ce sommet, une petite révision des enjeux considérée comme cruciale pour l’avenir de la planète, s’impose…
anomalies des températures (en °C, par rapport à la moyenne)émissions de C02 (en gigatonnes par an)variation du niveau de la mer (en cm)concentration de CO2 dans l'atmosphère
  1. Quel est l’objectif du sommet de Copenhague ?
    Remplacer le traité de Kyoto qui expire fin 2012. Ce traité international de lutte contre les changements climatiques avait été ratifié par 175 pays et était entré en vigueur en 2005. Il prévoyait une réduction des émissions de gaz à effet de serre par les pays industrialisés d’au moins 5,2 % d’ici à 2012 par rapport aux taux de 1990. L’accord de Copenhague, lui, devrait couvrir la période 2013-2017. Il sera la conclusion de deux années de négociations en vue d’un nouveau traité mondial visant à corriger les causes et les conséquences des émissions de gaz à effet de serre (GES).
  2. Qu’est-ce que la CCNUCC ?
    CCNUCC signifie Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Elle a été signée lors du sommet Planète Terre à Rio de Janeiro en 1992. Depuis, 192 pays, dont les Etats-Unis, l’ont ratifiée. Son objectif premier est de parvenir à stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation dangereuse du système climatique. Les Conférences des parties, qui se déroulent chaque année avec ces pays signataires, ont pour but de mettre en œuvre les objectifs de cette convention cadre.
  3. Quels seront les thèmes abordés à Copenhague ?
    Le changement climatique sera au cœur des discussions avec une question essentielle : quels objectifs se fixe-t-on dans en ce qui concerne la réduction des gaz à effets de serre ? Avec une question sous-jacente : faut-il également fixer des objectifs à court et moyen terme ? Autre sujet abordé : comment aider les pays en voie de développement dans leurs politiques climatiques ? Enfin, la question de la déforestation sera également au cœur des débats, tout comme les mesures à adopter face aux entreprises très consommatrices d’énergie et qui délocalisent dans les pays en voie de développement (la France peux se montrer fière d’avoir respectée ces cotas de Kyoto, mais il faut se rappeler que 40% de notre consommation de bien matériel provient de chine) . Il est cependant dommage qu’un groupe de travail ne mettent pas en avant le problème des filières agro alimentaires et la surconsommation de viande.
  4. Quelle est la position des pays en développement sur ce sujet ?
    Les émissions de gaz à effet de serre sont principalement dues à l’accélération de l’industrialisation des économies occidentales. Or les premières victimes de ce réchauffement climatique seront les pays en développement, plus vulnérables et moins armés pour faire face à la situation. Ils réclament donc un soutien financier de la part des pays riches, WWF estime le besoin pour financer des programmes de réduction des émissions de carbone à 110 milliards d’€ ce qui bloque les négociation actuellement (pour rappel le sauvetage des banques a coûté 4.400 milliards d’€) et d’adaptation aux conséquences du changement climatique.
  5. Pourquoi ce sommet est-il aussi important ?
    Parce que l’urgence climatique est bien réelle, et que les politiques en ont pris conscience. Les concentrations des gaz à effet de serre ont atteint des sommets. Selon les spécialistes, si l’utilisation des énergies fossiles et la déforestation se poursuivent à ce rythme, les températures pourraient être de 5°C supérieures à celles de la période préindustrielle. Avec toutes les conséquences que le changement climatique implique : multiplication de phénomènes météo extrêmes (inondations, sécheresse,…), élévation du niveau des océan, engloutissement de terres, multiplication des conflits…
Pour conclure je ne peux m’empêcher de reprendre les propos de Y. Cochet :
« A Copenhague, tout texte dilatoire inspiré par le nationalisme économique ou l'ignorance de la hauteur des enjeux nous conduirait vers un désastre global. Je crains que les chefs d'Etats et de gouvernements, faute d'accepter un accord juridique contraignant, s'en tirent par une déclaration politique commune, d'autant plus magnifique qu'elle sera vide de décisions. »

Soirée débat à Vernon le jeudi 26 novembre avec Yves Cochet

soirée débat à Vernon le jeudi 26 novembre avec Yves Cochet

à 20 h 30 - Salle Maubert à l'Espace Philippe Auguste

SOIREE DÉBAT

  • Avec Yves COCHET, Ancien ministre de l'environnement, député Vert de Paris
  • Claude TALEB, candidat tête de liste aux régionales - Europe écologie Haute-Normandie,
  • Jérôme BOURLET DE LA VALLEE, Jacquelyne FIHEY et François MERLE, candidats dans l'Eure.

Présentation de la soirée par Jean-Claude MARY, Vice-Président de la CAPE et Conseiller municipal de Vernon.

Quelle est la véritable nature de la crise à laquelle nous sommes confrontés ?

  • Pas seulement économique et financière mais une faillite de notre mode de développement.
  • Des menaces graves qui pèsent sur notre avenir : inégalités croissantes, pollutions nucléaires et chimiques, hausse du nombre de cancers, réchauffement climatique, etc…

Quelles réponses à la crise ?

Le développement durable, la décroissance, la relocalisation de l'économie, la fiscalité écologique.

Quelles forces politiques pour les porter ?

  • Les écologistes rassemblés.
  • Et avec quels partenaires ?

Pour construire la force politique de demain à la hauteur de ces enjeux, il faut continuer la dynamique engagée avec Europe-Ecologie lors des élections européennes.

Pour le faire, sur Vernon et sa région, venez nombreux participer à ce débat citoyen !

Café philo le 30 novembre à Fleury sur Andelle

cafe-philo-small

Cantine et laïcité font bon ménage

Bonne nouvelle pour les élèves des écoles de Saint-Pierre du Vauvray, les enfants qui ne mangent pas de porc pourront, sur simple demande aux enseignants, se voir attribuer des repas de substitution.
Jusqu'à lors, ce n'était pas le cas, et les élèves qui ne mangent pas de porc n'allaient tout simplement pas à la cantine ce jour-là.
Ce point important a été remonté lors du conseil d'école de l'école maternelle, à la demande des parents des enfants concernés, par une représentante des parents d'élèves.
Le maire s'est tout d'abord opposé à cette mesure au nom de la laïcité de l'école publique. D'accord pour des mesures médicales (diabète ou allergies...), pour le maire la religion ne devait pas entrer en ligne de compte pour la composition des menus.
Le débat qui a suivi a rapidement montré la facilité de prendre cette mesure, et son intérêt pour les enfants concernés et leurs familles rendait sa mise en place évidente.
Dans l'intérêt des enfants, la décision de mettre en place cette mesure a donc rapidement fait l'unanimité.
Attendu qu'au nom de la laïcité encore, la municipalité avait posé la question de l'interdiction des signes religieux à l'école, je me permets un petit rappel sur la laïcité.
Les 2 grands principes de la laïcité sont la neutralité de l’État, qui impose à la République d’assurer « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion », et la liberté de conscience avec notamment sa déclinaison en liberté de culte.
En 2003, la commission Stasi (Commission de réflexion sur l’application du principe de laïcité dans la République, demandée par le président Chirac), avait appelé à des "accomodements raisonnables" : aménagement des menus de la restauration collective, respect des exigences liées aux principales fêtes religieuses, rites mortuaires, ou enseignement du fait religieux,...
Si la proposition de la commission Stasi d’ajouter à la liste des jours fériés Yom Kippour et l’Aïd el-Kebir a été rejetée, la possibilité d’accorder de façon ponctuelle des autorisations d’absence est admise.
L’école publique gratuite et laïque est un service que l’État français met à disposition de tous ses citoyens, quelles que soient leurs convictions ou leurs croyances. Ce principe garantit le droit d’accès de chacun à l’éducation.
« La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la culture et à la formation professionnelle. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État. » (préambule de la constitution)
L'école publique met à disposition de tous un savoir laïque et non prosélyte. Ce savoir est défini par la raison et l'intérêt général, mais n'impose pas l'abandon de sa culture ou de sa religion.
Cependant, dans le but de garantir la liberté de conscience des élèves, mettre l'école à l'abri des pressions philosophiques, religieuses ou communautaristes, des limitations de la liberté d'expression ont été imposées aux élèves et à tous les personnels de l'école publique.
Le débat public, qui a suivi le débat sur le voile à l'école, s'est conclu par une loi du 15 mars 2004 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics. Elle interdit les signes "manifestant ostensiblement une appartenance religieuse". (la Loi ne définit pas clairement ce qui est ostentatoire ou non, ni même ce qui est ou non un signe religieux). Cependant il a été convenu de dire que le port d'une croix ou d'une main de fatima, de taille raisonnable, était toléré. Le voile ne l'est pas.
Pour ce qui concerne notre école maternelle, les enfants étant obligés de cacher leurs bijoux, qu'ils aient une connotation religieuse ou non, permet le respect de la loi. Aussi il n'a pas été besoin d'ajouter au règlement une mesure, d'ores et déjà déjà régie par la loi.
Ces mesures ayant fait l'unanimité après un court débat au conseil, nous souhaitons un bon appétit aux enfants. A tous les enfants ;)
lundi 23 mardi 24 jeudi 26 vendredi 27
  • Tomate vinaigrette
  • Steack haché
  • Pâtes torti
  • Novly vanille
  • Potage de légumes
  • Sauté de porc
  • Lentilles
  • Fruit de saison
  • Rillettes, cornichons
  • Viennoise de dinde
  • Haricots beurre
  • Ile flottante
  • Céleri et carottes rémoulade
  • Quenelle de brochet gratinée
  • Brocolis
  • Fromage
  • Compote de pommes

Une recette simple et saine, économique et de saison : pensez au pot au feu !

Une recette de saison, économique et saine.
A base de légumes de saison (poireaux, chou, navets, carottes, pommes de terre) et de boeuf (4 à 8€ le kg chez mon boucher), le pot au feu est un plat complet qui vous permettra de confectionner plusieurs repas : pot au feu le midi ; bouillon aux vermicelles le soir ; boeuf sauté aux oignons avec des pommes de terre et un peu de crème le lendemain.
Pour faire votre pot au feu, mettez dans une cocotte la viande et un bouquet garni (oignon et clous de girofle, thym, laurier, poivre en grains). Remplissez d'eau et fermez. Laissez cuire une bonne heure à petits bouillons. A la fin, écumez, puis rajoutez et faites cuire l'os à moelle et les légumes (pas avant, sinon, c'est de la soupe !). Un quart d'heure plus tard, c'est prêt ! Réservez le bouillon et servez la viande et les légumes avec une pincée de gros sel, des cornichons et un peu de fromage râpé. Miam !
On peut même, si on a une grande cocotte, en profiter pour y cuire une langue, puis la congeler.
Et bien sûr, pour mon végétarien, j'ai la version sans viande dans la casserole à côté !

Réunion sur le projet de gare rive gauche de Rouen : tram-train ou contournement Est ?

un maillage du territoire avec un croisement de futures lignes de tram-train, de lignes régionales comme celle de Rouen-Evreux, et de lignes nationales
Lundi 23 novembre 2009 à 20h30, dans l'auditorium de l'école intercommunale de musique de Val-de-Reuil, voie de la Palestre, (devant le collège Alphonse Allais), se tiendra une réunion sur le projet de gare rive gauche de Rouen.
Dans un premier temps, l'Eure ne devait pas participer à ce débat. Mais, en y regardant de plus près, quelle chance pour notre agglomération ! La fracture de la mobilité n'a jamais été aussi grande aujourd'hui, et la possibilité de la réduire aussi faible. Un investissement structurant de cette envergure doit permettre un maillage du territoire avec un croisement de futures lignes de tram-train, de lignes régionales comme celle de Rouen-Evreux, et naturellement de lignes nationales.
Pour notre agglomération cela pourrait être la clef du problème de franchissement de la Seine, un meilleur accès à hôpital des Feugrais, un désenclavement de la vallée de l'Andelle, et un accès plus rapide aux zones d'emplois de la région Rouennaise.
Mais aussi un autre cadencement qui permettrait de rester plus tard sur Rouen, et d'avoir une vie culturelle plus riche, et encore un accès à l'université plus rapide et moins contraignant (qui ne connaît pas la galère de trouver un logement étudiant sur Rouen quand on n'a pas accès au Crous...).
Je m'emporte. Il faut dire que le sujet me passionne. Hélas, quand j'entends les propos du Président de région, A. Le Vern, et son soutien indéfectible du contournement est de Rouen, je me dis que des choix dépassés vont être faits, et que vu le manque d'argent public, un aménagement de notre siècle risque une fois de plus de ne rester qu'un beau discours.
Alors si, comme moi, vous pensez que la Haute Normandie mérite un réseau ferré pour demain, rendez vous à Val de Reuil.

menu de la cantine du 16 au 20 novembre, bon appétit :)

lundi 16 mardi 17 jeudi 19 vendredi 20
  • Concombre vinaigrette
  • Rôti de porc Coquillettes
  • Novly chocolat
  • Salade verte
  • Hachis parmentier
  • Ananas au sirop
  • Saucissonade
  • Escalope de dinde Petits pois - carottes
  • Fromage - fruit de saison
  • Oeuf mayonnaise
  • Filet de poisson à la crème Jardinière de légumes
  • Gâteau basque
Comme vous l'avez peut-être remarqué (en tout cas M. le maire, lui, l'avait remarqué...), ce modeste blog affiche chaque semaine les menus de la cantine, depuis la rentrée scolaire - enfin après une période de rodage qui nous a permis de mettre en place, avec l'aide gentille de la cuisinière, Madame Gossent, la récupération et la mise à disposition à nos lecteurs du menu, à disposition des parents surtout.
Le blog de la mairie a décidé de reprendre notre idée, et c'est tant mieux.
Par la suite, madame Gossent n'a pas récupéré le menu à temps pour me le confier (elle a d'ailleurs demandé à se le faire faxer, n'en n'ayant même pas pour l'affichage !).
Or la mairie l'avait bien eu, et mis sur le blog de l'équipe municipale. Et ce sont des copies des fax qui ont été posées dans les espaces d'affichage des écoles.
C'est un service à offrir aux parents d'élèves de pouvoir consulter le menu, pour les parents qui, d'une part, ont accès au web, et d'autre part, n'ont pas le temps ou la possibilité de consulter ce menu (et c'est le cas des parents pressé ou des parents dont les enfants prennent le car, et enfin ceux qui oublient de le consulter, car l'espace d'affichage est trop éloigné des voies de passage).
Et pour tous les parents, c'est la garantie de pouvoir maintenir un équilibre alimentaire à nos enfants.
Madame Gossent m'a dit qu'elle n'a plus le droit de me confier les menus, et m'a dit "s'être fait tirer les oreilles" par M. le maire pour me les avoir donnés.
Et bien, j'en ai demandé la raison au maire, et je l'ai eue : "Tu considères qu'il faut économiser le papier, donc j'ai demandé à ce qu'on ne te remette plus le menu, pour préserver la planète."
Moi qui apparentais cette manoeuvre à une querelle de bac à sable, je trouve que cette réponse a du sens. A près d'un mois du sommet de Copenhague, le maire reprend le chemin de l'écologie. Bonne nouvelle ! Voici donc les menus de la semaine...
Et bon appétit aux enfants :)

La municipalité annonce sa volonté de bâtir une nouvelle école à Saint-Pierre du Vauvray

Le maire a créé la surprise hier au conseil d'école, en annonçant la volonté de la municipalité de bâtir une nouvelle école primaire à Saint-Pierre du Vauvray.
la mairie propose de préempter les terrains au bout de la rue Gourdon, pur y bâtir la nouvelle école primaire
C'est après avoir annoncé que le "château", le bâtiment central de l'école, sera transformé en immeuble d'habitation, avec 4 appartements prévus, qu'Alain Loëb a annoncé que la mairie allait préempter les terrains situés au bout de la rue Gourdon (6.000 m2) afin de construire cette école.
"il n'est plus question de redresser des étagères bancales, il faut avoir une vision d'avenir pour la commune". Et cela passe par une école moderne, qui résoudra les nombreux problèmes d'organisation imposés par la conception de l'école actuelle. Cela permettra aussi de réaffecter les anciens bâtiments de l'école actuelle.
La réflexion est d'ores et déjà entamée, et les études vont pouvoir commencer.
Gageons qu'une école moderne et accessible renforcera l'attractivité de notre commune.
Quant aux appartements, M. Loëb a garanti que l'entrée ne se ferait pas par la cour d'école, bien évidemment, mais par une voie encore à l'étude.
Enfin, pour terminer sur une autre bonne nouvelle (car une nouvelle école, c'est tout de même une formidable nouvelle, pour la commune et ses habitants), le maire va déclencher une étude et des devis pour la rénovation des canalisations de l'école. [...] clic-clic pour lire la suite...
Bravo. Yapuka.

Conseil municipal du mercredi 4 novembre 2009 : le PDU (plan de déplacements urbains) de la CASE

Le conseil municipal s'est réuni le mercredi 4 novembre 2009. L'ordre du jour était :
Plan de déplacements urbains de la CASE
Décisions modificatives 2009
Rapport d'acivités 2008 de la CASE,
• Sogetrel, implantation d'une baie outdoor Free,
Régime indemnitaire,
• et bien sûr... les questions diverses.
Si vous étiez intéressé(e) par ce conseil municipal, et que vous n'avez pas pu y assister (la date choisie, un mercredi, veille de rentrée n'est pas facile pour tous, et spécialement pour les parents), nous vous invitons à y assister sur ce billet... Le conseil municipal étant un peu long, nous allons aborder chacun des points de cet ordre du jour dans des billets distincts.
Surtout concernant ce PDU, qui est un projet structurant pour notre agglomération. Son ambition est d’assurer un équilibre durable entre les besoins de mobilité des habitants et la protection de leur environnent et de leur santé. Les mesures à mettre en place concernent :
• L’amélioration de la sécurité de tous les déplacements
• La diminution du trafic automobile (ou trafic routier)
• Le développement des transports collectifs et des moyens de déplacements économes et les moins polluants pour l'environnement, notamment l’usage du vélo et la marche à pied
• L’aménagement et l’exploitation des réseaux et des voiries d’agglomérations, afin de les rendre plus efficaces, notamment en les partageant entre les différents modes de déplacement et en favorisant la mise en œuvre d’actions d’information sur la circulation
• L’organisation du stationnement sur voirie et dans les parcs de stationnement
• Le transport et la livraison des marchandises, tout en rationalisant les conditions d’approvisionnement de l’agglomération afin de maintenir les activités commerciales et artisanales
• La mise en place d’une tarification et d’une billettique intégrées pour l’ensemble des déplacements
• l'encouragement pour les entreprises et les collectivités publiques à favoriser le transport de leur personnel, notamment par l'utilisation des transports en commun et du covoiturage, en réalisant un plan de déplacement d'entreprise.
Outre ses objectifs principaux, le PDU permet de renforcer l'action du PLU, le plan local d'urbanisme qui pourrait bientôt être proposé (selon le bon vouloir de la mairie). Pour Rappel :
• Le schéma de cohérence territoriale ou SCoT, vise à coordonner les politiques menées en matière d’urbanisme, d’habitat, de développement économique, d’implantations commerciales et de déplacements. Il est établi à l’échelle de la Communauté d'Agglomération Seine-Eure, pour mieux maîtriser notre développement.
• Le plan local d’urbanisme, ou PLU, complète le SCoT à l’échelle du territoire de la commune ou de l'intercommunalité.
Nous avons la chance de disposer à Saint-Pierre du Vauvray d'une offre large de services, avec 2 écoles, la Poste, nos commerces et nos artisans.
A Saint Pierre du Vauvray, nous bénéficions d'une offre commerciale alimentaire complète. Une offre dont on doit faire profiter les communes autour de Saint Pierre.
Il nous faut moderniser cette offre commerciale, la valoriser, la rendre la plus attractive possible. Cela passera par le réaménagement du centre du village, et la rénovation des façades et des enseignes. Mais cela passe aussi par l'amélioration de la qualité de l'accueil, de l'ambiance à Saint Pierre. Il faut rendre la zone commerciale agréable au passage et à la promenade, et accessible à tous.
Il faut aussi renforcer cet accueil, pour les locaux, mais aussi pour les habitants des communes voisines, automobilistes, touristes, cyclo-touristes (de nombreux cyclotouristes arpentent notre commune le week-end, d'autres viendront avec le développement de la voie verte, et il n'y a pas l'ombre d'un parking à vélo dans le village !).
Cela passe donc par l'adoption du SCot et d'un PLU, mais aussi par le PDU, car il nous faudra repenser le plan de circulation, marquer et signaliser les parkings, rendre notre centre sexy en diable, pour qu'on ait envie de s'y promener, de s'y arrêter, et de fréquenter nos commerces.

Cérémonie du 11 novembre à Saint-Pierre du Vauvray

amitié franco-allemande
Pour ce 91ème anniversaire de l'Armistice de 1918, c'est un message de paix et de réconciliation européenne qui a été délivré devant tous les monuments aux morts de France. Une minute de silence a été observée en mémoire de toutes les victimes de guerre.
A Saint-Pierre du Vauvray, un hommage a également été rendu à M. Ribreau, le regretté président de l'association des Anciens Combattants qui nous a quittés l'été dernier (Lire Roger Ribreau : un acteur incontournable de la vie de Saint-Pierre du Vauvray). Dans l'attente de l'Assemblée générale de l'association en janvier prochain, la fonction est occupée par le vice-président de l'association, M. Petit.
Lorsque l'amitié entre les français et les allemands est fêtée au niveau national, dans les régions, les villes, les villages, c'est aussi un message de paix, de respect, et d'amour entre les générations qui est célébré, des plus anciens aux plus petits.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV