Accueil > commune > Budget 2010 de la commune de Saint-Pierre du Vauvray

Budget 2010 de la commune de Saint-Pierre du Vauvray

Le 1er avril s’est tenu le conseil municipal de Saint-Pierre du Vauvray, portant sur le budget. Un nouveau conseil municipal a eu lieu le 15 avril pour revoter ce budget suite à une erreur repérée par le Receveur Municipal, M. Beaujard, dans le calcul des taux des trois taxes. Ce dernier conseil a eu lieu à huis-clos, après un vote majoritaire du conseil municipal.
C’est une commune en bonne santé financière que l’on retrouve en 2010. Une commune que M. Beaujard qualifie de pas du tout endettée. Certes, la capacité d’auto-financement est faible, mais les comptes restent dans le vert : l’excédent de fonctionnement de clôture est de 213.000,12 €, quand le déficit d’investissement reste de 89.398,07 €.
La différence entre la capacité d’autofinancement (67.000 €) et le remboursement de la dette (45.000 €) laisse une marge de manoeuvre de 22.000 € pour investir (la CAF nette). C’est une marge de manoeuvre qui n’est pas énorme, mais qui a le mérite d’exister. Et bien sûr, par son faible taux d’endettement, la commune conserve une capacité à contracter un emprunt.
Félicitaions donc à l’équipe municipale.
Ce conseil municipal aborde donc la présentation des comptes 2009, et la proposition du budget pour l’année 2010.
La présentation du projet de budget municipal, et à fortiori son vote, c’est aussi la présentation de la politique municipale qui y est inscrite en filigrane.
Bien sûr, nous savons tous que la CASE a une place de plus en plus prépondérante dans la gestion des affaires communales. Environnement, urbanisme, transports, entretien, collecte des déchets, assainissement, environnement, les responsabilités de la communauté d’agglomérations sont larges, et prennent de plus en plus d’importance.
Pourtant, la gestion des communes, même des très petites communes, reste d’une importance capitale. Clic-clic pour agrandir le rôle de la commune…
Avant de rentrer dans le débat sur le budget, il est peut-être utile de préciser les rôles de chacun :
Le rôle des élus est bien défini dans les communes. Le maire, Alain Loëb, et son 1er adjoint, Bernard Houssaye, représentent la municipalité. Le maire, Alain Loëb, a été, rappelons-le, élu à l’unanimité par le conseil municipal.
Le maire peut déléguer une partie de ses compétences à des adjoints ou conseillers délégués.
Le rôle des conseillers municipaux est de discuter et de voter, pour accepter ou refuser les délibérations, sur les projets qui leur sont soumis, au cours de séances du conseil municipal qui sont publiques.
Le débat qui concerne le budget est un des plus importants de l’année. C’est ce budget qui prévoit les recettes et les dépenses, en accord avec les priorités de la politique municipale. C’est un budget prévisionnel, qui pourra faire l’objet de décisions modificatives.
Ce budget engage la commune, et donc les habitants, contribuables, les employés communaux, et tous les partenaires de la commune.
Et les débats en vidéos donc…

Comptes de gestion 2009

Tout d’abord, ce sont les comptes de gestion de l’année 2009 qui sont étudiés. M. Damien Beaujard, Receveur Municipal, présente les comptes.
Quelques chiffres-clés :
  • Excédent de fonctionnement sur l’exercice : 67.720,73 €
  • Déficit d’investissement sur l’exercice : 81.601,93 €
Il faut tenir compte en fin d’exercice des résultats antérieurs :
Pour les déficits d’investissement :
  • Déficit d’investissement sur l’exercice au 31 décembre 2008 : 7.796,14 €
  • Le résultat de clôture au 31 décembre 2009 est donc pour le déficit d’investissement de : 89.398,07 €
Pour les excédents de fonctionnement :
  • Excédent de fonctionnement sur l’exercice : 67.720,73 €
  • A cet excédent il faut rajouter l’excédent antérieur : 145.279,39 €
  • L’excédent de fonctionnement de clôture est donc de 213.000,12 € au 31 décembre 2009

Débats sur la transparence…

Jérôme évoque les votes sur les dépenses. Les dépenses sont présentées par chapitres, et non par opérations. Pour Alain Loëb, Jérôme a eu toute la transparence voulue. M. Bourlet “ferait son jeu de claquettes comme d’habitude”, puisqu’il est filmé (!).
Jérôme évoque alors le Val-au-Queu, pour lequel une opération de 40.000 € a été reportée en 2010, et donc l’investissement qui a été voté sur ce chapitre est parti ailleurs. Le maire évoque alors d’autres opérations comme l’informatique qui ont été votées.
Pour Jérôme, quand le conseil a fait des décisions comme l’informatique, il a été procédé à des décisions modificatives. Pour Alain Loëb, le reste a été de l’entretien, de la maintenance et des réparations. Le maire passe au vote concernant l’approbation des comptes 2009…
Une abstention sur ce vote.

Qui est pour ? Pour 2009.

Après un exposé de la situation, Alain Loëb propose de procéder au vote pour 2009.
1 abstention et 3 votes contre. Selon le maire, les 4 conseillers considèrent que les comptes ne sont pas corrects. Manifestement, il s’agit plutôt d’un déficit d’informations. Le maire juge qu’ils ont eu toutes les explications en large et en travers…
Quelques chiffres-clés:
  • Capacité d’auto-financement (CAF) d’environ 67.000 € pour la commune, soit environ 50 € par habitant
    La moyenne départementale est de 100 € par hab. C’est une capacité d’auto-financement moyenne.
  • Le remboursement de la dette est d’environ 45.000 €. La CAF nette est donc de 22.000 €.
  • L’encours de la dette est de 182.000 € environ, soit 134 € par habitant de la commune.
    La moyenne départementale est de 369 €, la moyenne régionale 348 €.
    La commune est en fin de désendettement.
  • On compare la dette (182.000 €) avec la capacité d’auto-financement (67.000 €).
    Si la commune voulait se désendetter complètement, il faudrait consacrer 2,5 années de CAF, ce qui est un bon ratio : la moyenne départementale est de 3,5.
    La commune n’est pas du tout endettée.

Le maire remercie les collègues qui le soutiennent, et ceux qui participent au fonctionnement de la commune.

Le maire remercie ceux qui le soutiennent, ceux qui participent à la vie de la commune, et juge inacceptables les attaques permanentes sur le fonctionnement. Pour Jérôme ce ne sont pas les actions, mais la façon dont c’est fait. Ils ont été élus sur une façon de fonctionner. Pendant la 1ère année, les choses étaient débattues en commissions.
Le maire est désolé, ce n’est pas la commission financière qui gère la commune. Au début, ils se sont beaucoup réunis parce qu’ils venaient d’arriver, mais ne vont pas se réunir tous les jours.
On passe au budget 2010.
Pierre Denis revient sur le rôle des élus, et les débats, de façon posée, et sans polémique…

Proposition de budget 2010.

M. Damien Beaujard présente dans le détail les propositions de budget…

Enveloppe globale pour les associations et CCAS

Des question sont posées sur les subventions accordées aux associations, qui sont présentées sous la forme d’une enveloppe globale. Une réunion spécifique aura lieu pour voter ligne par ligne les budgets accordés aux associations.
Le budget du CCAS a été amputé de 40% dans le prévisionnel 2010. Benoît en demande la raison.
Pour le maire, la raison en est que la municipalité n’a pas consommé sont budget. Ca ne sert à rien de voter une somme qu’on ne va pas consommer.
Benoît s’interroge sur le fait que le CCAS n’est pas sollicité dans cette période de crise et de difficulté financière. Pour Alain Loëb, c’est le département qui est sollicité, les communes ne sont sollicitées qu’à la marge.
Jérôme pose la question sur les 2 postes d’adjoints prévus au budget. Ne vaut-il pas mieux, dans la forme, voter d’abord les délégations ? Le maire pense qu’il vaut mieux avoir d’abord une somme pour pouvoir donner les délégations. Ce n’est pas M. Bourlet qui va désigner les délégations et les adjoints…

Proposition de budget 2010, en fonctionnement et en investissement

Questions sur les imputations

Jérôme s’interroge sur l’imputation de sommes. Ayant voté pour l’achat d'”autres terrains EPFN”, il apprend qu’on y a affecté des achats de peinture et de chauffe-eau. “Et en même temps, le remplacement des projecteurs du tunnel, qui ont été réclamés par un… des habitants de Saint-Pierre”, ajoute Pascal Schwartz [NdR : j’avais effectivement envoyé des mails pour que la municipalité nettoie les morceaux de verre brisés, dangereux pour les passants. souvenez-vous]
Jérôme ne reproche pas les dépenses, mais l’imputation. Pour le maire, ça peut être une erreur d’imputation.

Hausse des bases

[NdR : A mon tour de faire un erratum : le titre de la vidéo devrait être “hausse des bases”, et non “erreurs d’imputation”, titre précédent. Excusez cette erreur.]
Chiffres-clés :
[NdR : les taux ont été corrigés lors d’une séance du conseil municipal du 15 avril. Nous donnons les nouveaux taux, qui ne correspondent pas à ceux que l’on entend dans la vidéo, qui ont été votés ce jour. Sur proposition du maire, ce dernier conseil a eu lieu à huis-clos.]
  • La hausse des taux sera de 1,5 %
  • La taxe d’habitation passe de 9,49% à 9,63% en 2010 (et non 9,59 comme entendu dans la vidéo)
  • La taxe foncière (bâti) passe de 13,77% à 13,98% (et non 13,91%)
  • La taxe foncière (non bâti) passe de 83,40% à 84,65% (et non 84,25%)
Le maire justifie cette augmentation car la municipalité équilibre tout juste le budget, et qu’on a des bases faibles.
Benoît ouvre le débat. Il ne vote pas le budget, ni l’augmentation de taxes, pour plusieurs raisons :
  • Il n’a pas de visibilité des projets nouveaux,
  • On baisse le budget du CCAS, sous prétexte qu’il n’y en n’a pas besoin, mais à son avis parce qu’il ne fonctionne pas,
  • Il n’a pas l’impression que les commerces soient défendus,
  • Il ne veut pas voter des taxes pour justifier des dépenses de fonctionnement
Le maire répond en invoquant les travaux d’enfouissement des lignes qui vont améliorer l’image de marque du centre-bourg, et concernant le CCAS, le maire indique qu’il va aider les familles pour que les enfants partent en voyage scolaire.
Voir la suite dans la vidéo ci-dessus…

Où l’on reparle des bords de Seine…

Saint-Pierre du Vauvray a reçu le label Ville Seine. Jérôme avait déposé un projet pour l’obtention de ce label. Il est heureux que ce projet ait reçu une récompense. Le projet concernait la mise en valeur touristique du village et l’aménagement des berges de la Seine.
Il semblerait que la CASE ait voté une ligne budgétaire. Mais ne toutes façons, la commune ne financera pas le reste.

Vote de l’augmentation…

L’augmentation de 1,5 % est votée.
Le maire et M. Schwartz parlent d’orchestration et d’un moment filmé qui n’est pas très… démocratique.
[NdR : au contraire, je juge ce moment comme un moment très démocratique. J’invite même le maire à reprendre ces vidéos sur le blog de la mairie, s’il le souhaite. Et les commentaires sont ouverts sur ce blog si les élus veulent y participer. Les habitants de Saint-Pierre du Vauvray peuvent, par ce compte-rendu vidéo, participer à la vie citoyenne de la commune. Je m’en étais déjà expliqué ici.]
Après quelques échanges houleux entre Alain Loëb et Jérôme Bourlet, le budget primitif est voté.
C’est enfin à Pierre Denis de s’exprimer sur le travaux de la commission jeunesse-éducation.

La séance est levée.

nono

déjà 7 commentaires pour cet article

  1. Avr 2010
    18
    19 h 53

    Bonsoir, un petit rappel de math pour calculer le résultat d’un pourcentage : on multiplie par 1,015 quand on veut obtenir une augmentation de 1.5%. Autrement cette erreur confirme mes propos sur la méthode. Un travail collectif est toujours supérieur à un travail individuel et la vérification par d’autres évite les erreurs grossières. En espérant que dans les temps futurs, monsieur le maire retrouvera le sens du collectif.

    jérôme

  2. Avr 2010
    18
    20 h 01

    Un petit mot pour préciser ma pensée concernant les commerces, puisqu’il semble que je l’ai mal exprimée lors de ce conseil municipal.

    Mon propos n’était pas de dire que les commerces existants soient bien ou mal défendus. En réalité je m’inquiète de la non reprise des commerces (et des services) dans notre commune. Depuis les dernières élections municipales, l’auto-école n’est plus, le commerce voisin s’est installé à Rouen, l’activité de la gare a fortement diminué, l’école s’est vu supprimer une classe.

    Quelle est aujourd’hui notre attractivité pour des commerçants, des artisans, des entrepreneurs, et bientôt pour de nouveaux habitants ? Quels projets le Maire et sa majorité comptent développer pour que St Pierre reste le village dynamique et vivant que nous connaissons encore aujourd’hui ? C’est une question qui me semble centrale et qui devrait guider l’action publique de la municipalité; je souhaiterais, de fait, plus de lisibilité sur ces sujets.

    En espérant avoir été plus clair…

    Benoît Geneau
    Conseiller municipal.

    benoit

  3. Avr 2010
    18
    21 h 59

    J’ai envie de tordre le cou à des dénégations de la part de 4 conseillers municipaux. Ceux que le maire qualifie “d’opposition”.
    On le voit, notamment au travers des vidéos du conseil municipal, il y a 4 conseillers qui débattent, sont d’accord, ou ne le sont pas, mais qui en tous cas débattent.
    D’un côté le maire et 10 conseillers manifestent une solidarité sans faille. Les conseillers votent comme un seul homme, sans poser de questions, sans débattre. De l’autre, 4 conseillers votent parfois avec le conseil, ou contre, ou s’abstiennent. Mais posent des questions, débattent, font des propositions. 4 personnes seulement ne peuvent bien avoir raison contre la majorité, pouvons nous penser.

    Le maire taxe cela de polémique, il parle d’orchestration, de dysfonctionnements dans le comportement depuis de longs mois.
    Vous continuez, impertubablement à répondre que vous n’êtres pas dans l’opposition. Que vous ne vous y êtes pas mis, tout du moins… Et le maire de répondre que oui, c’est vous qui vous y êtes mis.

    Et bien je voudrais vous dire d’accepter votre condition d’opposition. Peu importe que ce soit vous, ou bien que ce soit le maire qui vous ait placés dans cette situation d’opposition. Vous n’êtes pas d’accord sur beaucoup de points, et cela est, pour le clan dominant, un signe d’opposition. On est d’accord, ou bien on n’est pas d’accord. Pas de milieu ou de libre-arbitre.
    Moi, j’ai envie de vous dire : continuez ! Vous êtes les seuls qui posez des questions lors de ces débats. Vous proposez des idées. Vous émettez vos doutes, vos interrogations, et vos alternatives lors des conseils municipaux. C’est à dire ces moments publics où les citoyens ont accès aux informations, aux raisons des choix effectués. Comme citoyen, j’aime à entendre 2 sons de cloches.

    Et cela fait écho en moi à mes propres interrogations parfois : Ainsi je me demande pourquoi la commune préférerait se passer de la pratique du judo ? On ne peut pas dire d’un côté que les jeunes n’ont rien d’autre à faire que de ne rien faire, et de l’autre côté, accepter la suppression de la pratique d’un des rares sports pratiqués dans la commune ? Pourtant, la seule chose qui semble empêcher la pratique de ce sport, qui allie des valeurs physiques, culturelles, sociales et morales, c’est l’achat par la commune de quelques dizaines de tapis (à prix bradés qui plus est). Les tapis ont 20 ans, il faut les changer, car sinon la pratique du judo à Saint-Pierre s’arrêtera en septembre. Cela représente un achat de 2.000 €. Et c’est un investissement qui durera 10 ans. Je me pose donc la question : à quoi sert de conserver une marge de manoeuvre pour l’investissement si on ne s’en sert pas quand justement on en a besoin ? Ou bien on arrête le judo parce qu’on veut arrêter le judo, et c’est une autre histoire…

    A propos de l’action sociale, lorsque j’entends Benoît refuser de voter le budget pour l’amputation du budget du CCAS : on passe d’un budget qui représentait 0,008% des dépenses de fonctionnement de la commune, pour l’aide aux familles en difficulté, la solidarité, et la lutte contre l’exclusion, à moins de 0,004% des dépenses de fonctionnement en 2010. La crise n’est pourtant pas finie ! Alors quand il parle d’un CCAS qui ne marche pas, peut-être cela vaut-il d’être étudié, et non balayé d’un revers de main, et les solutions, envisagées, voire mises en oeuvre ?

    Votre action est utile : on l’a vu pour l’ENR.
    Aujourd’hui, la mairie est fière de la mise en oeuvre de ce plan. Mais cela n’a pas toujours été facile. Il a fallu que Benoît aille faire signer la lettre d’intention, et puis M. Philippe Carré et moi avons monté le dossier. M. Carré s’est chargé (parfaitement) du dossier pédagogique, pendant que j’ai traité les tractations auprès des potentiels fournisseurs. J’ai fait mes choix technologiques, je m’en suis ouvert et expliqué devant M. Carré, et nous avons porté le dossier jusqu’au bout. Nous sommes venus à bout des doutes de la municipalité, après quelques rencontres et quelques mails dubitatifs sur l’ENR, quant à la confirmation du buget, ou le fait de savoir si ce programme était prioritaire… L’aide du TICE (Samuel Tissot), et de l’IEN ont été d’un grand secours pour pouvoir monter ce dossier. Merci à eux, car cela a nécessité de nombreux allers-retours. Nous vous en sommes grandement redevables.
    C’était une opportunité à ne pas rater, une vraie chance pour l’école. Cela a été fait, tout le monde est content.
    Aujourd’hui la mairie s’en enorgueillit, c’est tant mieux.

    Pareil pour le car (le tout pourri tout dangereux, si vous ne vous rappelez pas, n’hésitez pas à demander). Pareil pour de nombreux sujets. Pareil pour tout le monde ! Nous sommes un tout petit village, et nous sommes heureux que les chorales, ensembles de percussions, pour parler des plus visibles, et aussi les assos, les commerces, les habitants, qui mettent du leur pour donner un visage plus agréable à notre village.

    Pareil enfin pour tous les parents qui se bougent pour faire vivre les écoles, au dedans et au dehors. Je suis super fier d’eux, de nous. Et des commerçants qui ont su se rassembler pour proposer des événements qui font vivre le bourg, et valorisent leurs images de marques.

    Les exemples sont nombreux, et dans un si petit village, tout le monde est mis à contribution. Inutile de tirer la couverture à soi, au contraire, bougeons ensemble, dans le respect.

    Vous êtes dans l’opposition. Et alors ?
    Nous n’avons pas le choix. On vit tous dans la même commune, on va dans les mêmes écoles, tous (enfin les parents, les instits et les enfants), les mêmes commerces, et nous devons vivre ensemble. C’est tout.
    Vous avez des idées différentes de celles du maire, et pourtant elles sont bonnes.
    Continuez à défendre vos idées. Défendons notre village. On n’est pas une grande ville, et plutôt qu’en rougir, profitons-en.

    Idem pour la subvention du voyage scolaire : nous sommes passés d’un “non, nous avons déjà financé”, à un un “peut-être, on verra ce qu’on pourra faire”, à “la mairie financera le reste du voyage scolaire”.

    Mais cela ne peut se faire en contrepartie du budget du CCAS ! On ne dit pas que la baisse du CCAS est la contrepartie du financement du voyage scolaire ! Ce ne sont pas des grandes choses soit. Pas de quoi ériger stèle ou monuments. c’est du mieux-vivre, et je vous encourage à continuer votre action.

    Il faut améliorer notre image, l’accueil, le tourisme, le commerce, et si possible, la joie de vivre… Et dans un petit village comme le nôtre, gommer les inégalités autant qu’on peut. Cela passe par des actions sociales à la hauteur de nos ambitions. Par des actions solidaires, et la participation du plus grand nombre.

    Merde à Clochemerle et vive Saint-pierre du Vauvray.

    nono

  4. Avr 2010
    20
    11 h 17

    Vous semblez vous gargariser de la bonne santé financière de la commune. Or s’il est vrai qu’il est cardinal d’avoir une capacité d’autofinancement excédentaire, faut-il encore l’employer à bon escient et investir judicieusement pour empêcher que saint Pierre se sclérose. Or je suis dans cette commune depuis quatre ans maintenant, et je ne peux que me désoler de constater la dérive léthargique de Saint Pierre (suppression de la gare car il est illusoire de penser que les trois arrêts maintenus sont de nature à inciter les usagers à prendre le train pour se rendre sur leur lieu de travail ou à leur école, absence de cantonniers ce qui a pour conséquence d’entrainer la prolifération des détritus sur l’emprise de la commune, absence de jeux pour les plus jeunes à ce propos quel avenir pour la plaine des jeux promise lors des élections !) Ces exemples non exhaustifs sont là pour démontrer que Saint Pierre est une belle endormie avec du potentiel mais sous-exploité. Je reprendrai l’exemple des transports pour étayer mes propos s’il en était besoin. Saint Pierre a bénéficié de liaisons ferroviaires en direction de Paris et de Rouen. A mon arrivée, nous étions moins de cinq personnes à prendre le train en direction de Paris ! Une gare est une chance pour promouvoir une ville et a fortiori un village. Cela n’a pas été fait et nous en connaissons maintenant les conséquences avec un cadencement des horaires de train qui a mis à mort notre gare.
    C’est pourquoi, il est urgent d’investir pour que la Commune reste attractive car elle a de nombreux arguments pour l’être mais il ne faut pas s’endormir sur les lauriers d’un passé glorieux au risque d’entrevoir un avenir moins radieux…

    ranc

  5. Avr 2010
    20
    12 h 29

    Bonjour,
    Félicitations pour votre blog.
    Est-il légal qu’un maire propose qu’un conseil est lieu à huis clos.

    Cordialement,
    Sébastien

    Sébastien

  6. Avr 2010
    20
    15 h 26

    @Sébastien, bonjour,

    Oui c’est possible. Dans ce cas le public est appelé à ne pas entrer. Ou lorsque le huis-clos est voté au cours de la séance, à sortir, et bien sûr les enregistrements ne sont pas possibles.
    C’est un geste fort cependant. C’est une coupure franche et nette avec le public et les citoyens.
    Cela peut se faire en cas de troubles à l’ordre public, ce qui n’était pas le cas.

    troubles à l’ordre public (source : wikipedia) :
    Il peut s’agir :
    du fait d’une personne seule, qui commet des actes ou tient des paroles déplacées (ivresse publique et manifeste, exhibitionnisme), (tapage diurne, tapage nocturne) ;
    d’actes collectifs, comme des manifestations ou des émeutes et, plus particulièrement en droit français d’attroupements (art 431-3 du Code Pénal).

    Dans ce cas, le motif du maire pour justifier ce huis-clos est que le fait d’être filmé perturbait les débats, la preuve en était qu’il y avait perturbation dans les comptes. Pourtant ces comptes ont été faits avant, et non pendant les débats, où ils n’en n’a été fait que lecture (enfin j’ose l’espérer).

    nono

  7. Avr 2010
    20
    19 h 49

    @ranc
    Je ne me gargarise pas de la bonne santé financière de notre commune. Je la constate, et donc je félicite l’équipe municipale.
    Et comme vous, je considère qu’il faut profiter de cette marge pour investir et pour combattre le déclin de notre village.

    Bon j’ai fait une croix sur toutes les promesses municipales (elles sont encore disponibles à cette adresse : http://www.saintpierre-express.fr/consommation-abusive-dadjoints/#comment-80 ). Mais alors toutes !

    Mais je crois qu’on peut agir, comme je l’ai entendu “dans les marges”, pour améliorer la qualité de la vie.

    – Je sais que je rabâche : le judo va disparaître à Saint-Pierre, sauf à ce que la commune achète des tapis, pour un montant de moins de 2.000 € pour pouvoir exercer cette activité sportive pour les 10 ans à venir. 2.000 €euros pour 10 ans, ça peut se trouver dans les marges non ? (je rabâche, mais il y a urgence).

    – On ampute le CCAS de 40%. Au moment où le chômage atteint son plus haut historique depuis des décennies !

    – La première chose qui devait être faite était la sécurisation routière des abords du village : Il y a eu étude, les constats sont là. Mais la municipalité nous dit qu’on ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque voiture. Soit mettons des gendarmes couchés, ou toute autre solution ! Elle seront financées à 68% par la CASE qui y est prête, mais une demande du maire est un pré-requis. Là encore, c’est le calme plat qui règne sur ce sujet, un projet à l’état de coma, même si le problème n’est pas dépassé.

    – Pour le train… Je sais combien ça te préoccupe. Je suis moi-même venu habiter Saint-Pierre attiré par la proximité de la gare. Le train est la solution d’avenir pour les transports.
    Lorsque nous avions appris la volonté de la SNCF d’arrêter l’activité voyageurs de la gare de Saint-Pierre, j’ai tout de suite écrit des billets sur cette catastrophe ferroviaire locale sur le blog que je venais de créer pour la mairie. (d’ailleurs, Alain, si tu me lis, j’aimerais que soit rétablies les mentions d’auteur sur les billets : au moins /sos-gare/ – Gare à la SNCF, régression durable ! – , /roules-sur-toute-la-ligne/, et /un-breve-rencontre-avec-m-guillaume-pepy-pdg-de-la-sncf/, merci d’avance).
    Nous avons fait tourner une pétition, et avec les billets sur le blog et la mobilisation des habitants, nous avons obtenu que le maire rencontre directement le PDG de la SNCF, Guillaume Pepy pour le prolongement de lignes, et l’assurance d’un rabattement vers Val-de-Reuil.
    Pour ce qui est du prolongement des lignes, c’est le maire qui a négocié directement avec M. Pepy en privé, dans la voiture de M. Pepy, mais il avait annoncé d’avance que c’était une cause perdue devant la presse juste avant l’entrevue.
    Sur la com, je crois que le boulot avait été bien fait, et ce n’est pas rien d’obtenir une entrevue privée avec M. Pepy.
    Pour ce qui est du rabattement, une navette qui lui a été proposée par la CASE, à la demande de Jérôme, lui a semblé inutile. La solution actuelle, le flexibus lui semblait tout à fait suffisante.

    Je t’invite à rencontrer de nouveau le maire pour exposer tes vues et tes idées.

    Nous sommes, avec les ex-adjoints et désormais conseillers d’opposition, pour une ligne Rouen-Evreux, passant par Val-de-Reuil et potentiellement Saint-Pierre du Vauvray (on a la chance d’avoir à Saint-Pierre des voies de retournement, ce qui est rare – et pour l’instant cela ne sert que pour les travaux sur les lignes).
    Je suis curieux de connaître la position du maire sur cette ligne ?
    Cela a fait débat lors des régionales. Ce serait évidemment un service pour la population, un pari sur l’avenir, et énormément moins cher qu’une ligne TGV qui a été proposée. On parlait de 20 millions d€ du kilomètre par ligne TGV en 2008. Pour un train qui permettrait de gagner un précieux 1/4 d’h, à condition de moins s’arrêter. M. Pepy, à l’époque (21 octobre 2008), se posait la question de l’investissement de fonds public sur ce chantier.
    Mais il considérait le projet de ligne régionale, qui relierait les bassins de vie aux bassins d’emploi, pour un coût raisonnable cette fois, comme un vrai projet, accessible, mais nécessitant un vrai courage politique.
    La municipalité de Saint-Pierre est-elle pour cette ligne ? Contre ? Ou simplement sans avis ?

    Pour la plaine des jeux que tu évoques, et la création d’un centre de loisirs intercommunal qui faisait partie des promesses électorales, Pierre en reparle encore dans ces débats. Mais les projets semblent bien enterrés à Saint-Pierre. Et cela a été la raison de la mise à l’écart de Benoît Geneau et la fin des commissions jeunesse-éducation. Benoît avait travaillé sur le dossier pendant les vacances du maire, et parlé avec les employés municipaux pour son élaboration. Cela était inacceptable pour le maire, et donc Benoît a été évincé de ce dossier. Il a même été interdit au personnel communal de lui parler.

    Depuis, ce sont les 3 adjoints, qui défendaient les projets de la campagne qui ont été évincés, et placés dans un rôle d’opposition.
    Après l’éviction de Benoît, ça a été au tour de Laetitia, qui a préféré démissionner de son poste de 1ère adjointe, puis ensuite, comme on le sait, Jérôme et Benoît ont été démissionnés de leurs postes d’adjoints (ils étaient d’accord), et de leurs délégations à la CASE (plus problématiques, notamment pour Jérôme qui tenait, et tient encore, la présidence du SCot).
    Avec leur éviction, les projets sentent un peu le sapin, convenons-en.

    Mais la santé financière est garantie.

    Je ne reviens pas sur les aménagements du bord de Seine, Jérôme a l’occasion d’en parler, et la commune ne financera pas.
    Est-ce utile que je développe sur le développement de l’offre sportive ?

    Par contre, je reviens sur le projet d’enfouissement des réseaux, et donc de l’amélioration du centre-bourg. Le projet proposé par le S.I.E.G.E. peut être magnifique, et il est financé à 80%, c’est donc une occasion à ne pas manquer.
    Des questions ont été posées toutefois : est-ce qu’il y aura une réfection des trottoirs ? Est-ce qu’on les adaptera pour les personnes à mobilité réduite ? Passera-t-on la fibre optique ? Utilisera-t-on des leds pour l’éclairage ? Toutes ces questions n’ont pas trouvé réponse. Pour l’instant.

    Et surtout ! Je mets forcément ce projet en relation avec le PDU, plan de déplacements urbains.
    Evidemment quant on fait des travaux d’une telle ampleur, qu’on en profite pour refaire les trottoirs et l’éclairage, le PDU de la CASE est une réflexion essentielle pour offrir une véritable offre commerciale, attrayante, agréable pour le citoyen, le promeneur et le chaland.
    Mais au cours de ces débats, aucune proposition n’a été faite par les conseillers municipaux ou le maire.
    Ah si, par l’opposition.

    Sur un tel projet, qui peut redonner vie au village, et sur le PDU qui me semble lié, peut-être y avait-il moyen de faire un débat public, d’écouter les demandes des habitants, des commerçants, des usagers, et de la mairie. Mais cela se passe en catimini. C’est dommage. Car on va pas s’amuser à faire des trous dans le macadam tous les 6 mois.
    Les erreurs et les oublis seront pérennes.

    Par contre cher Ranc, il va être difficile de passer pas moi pour vous adresser à la municipalité. Je suis plutôt du genre honni. Il vaut mieux que tu ailles le trouver directement.

    Peut-être vaudrait-il mieux que les citoyens aillent parler au maire directement, viennent participer, euh…, assister aux conseils municipaux, et qu’ils s’expriment librement, et proposent leurs idées.

    Sinon, le blog est lu, c’est aussi un moyen d’expression ;)

    nono

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV