Accueil > Sauvons PMF > #sauvonspmf : ite, missa est. A quoi sert aux élus de débattre ? On ferme PMF et le REP à Val-de-Reuil.

#sauvonspmf : ite, missa est. A quoi sert aux élus de débattre ? On ferme PMF et le REP à Val-de-Reuil.

1
2
3
4
5
6
7
8
#sauvonspmf : Gaëtan Levitre se bat pour sauver le collège PMF et prévient des conséquences d’une telle fermeture

Comment pouvez-vous, comment osez-vous, M. Lecornu, accuser de menteurs et de petite bande politique les 36 maires qui ont pris position à l’unanimité contre la fermeture de leur collège ?
Gaëtan Levitre

C’est dans l’hémicycle Pierre Mendès France du département que Gaëtan Levitre rappelle avec force que les 36 maires de l’agglomération Seine-Eure se sont prononcés très clairement, à l’unanimité contre la fermeture du collège Pierre Mendès France de Val-de-Reuil. Quelle ironie !
Il interpelle Sébastien Lecornu : « Comment pouvez-vous, comment osez-vous, M. Lecornu, accuser de menteurs et de petite bande politique les 36 maires qui ont pris position à l’unanimité contre la fermeture de leur collège ? C’est insultant et indécent à leur encontre, et je saurai leur rapporter vos propos. Je me permets donc de vous demander très solennellement, au nom de la CASE et de ses élus, non seulement de respecter notre agglomération, ses élus, mais aussi d’entendre objectivement les arguments que je vais vous détailler maintenant : »
  • la CASE est un territoire qui mène une politique de l’habitat dynamique : plus de 800 habitants nous rejoignent chaque année. Elle doit prétendre à des potentiels structurants à la hauteur des enjeux socio-éducatifs et former les citoyens libres et éclairés de demain. C’était le pari relevé par Pierre Mendès France, et il devait accueillir un internat d’excellence dans les années qui viennent;
  • la fermeture de PMF va bouleverser les transports scolaires dans l’agglomération : ceux de Criquebef-sur-Seine traversent l’agglomération pour se rendre à Val-de-Reuil, au collège Alphonse Allais.
    Ils croiseront les anciens élèves de PMF de Léry-Poses qui iraient désormais à Pont-de-l’Arche, tandis que les élèves des Damps, directement voisins du collège de Pont-de-l’Arche iront dans l’autre sens en direction de Val-de-Reuil.
    Pendant ce temps, les élèves de PMF à Val de Reuil qui ne vont pas à proximité au collège Montaigne du Vaudreuil iraient à Louviers, au Hamelet, tandis que des élèves du Hamelet migreront vers le collège Buisson.
    Enfin tous, non.
    Ceux qui sont inscrits dans un parcours scolaire dans un collège conserveront 3 ans les transports pour pouvoir y continuer leur scolarité.
    Donc, on garde les transports actuels, on ajoute les nouveaux transports. Et c’est sans compter les dérogations (acceptées à 64%), les inscriptions dans le privé (Fénélon à quelques minutes de Criquebeuf), on pourrait estimer que c’est une meilleure mixité sociale. Mais c’est « en même temps » une mixité de papier, qui ne compte ni les dérogations ni les inscriptions dans le privé.
    Par contre, elle fera tomber tous les avantages liés au REP, tant au collège Allais que dans toutes les écoles du réseau, de fait disparus en 2019 lorsque la nouvelle carte REP sera décrétée.
    Les écoles auront à peine goûté aux classes de 12 élèves, c’en sera fini. Alors que la mixité ne sera pas effective en fait. On pourrait dire ouf, cela n’a pas de sens, mais ce n’est pas fini : les élèves de Tournedos et Portejoie (sauf un), qui sont aujourd’hui aux Fougères à Louviers parce qu’ils sont passés par l’école de Saint-Pierre sont affectés à Montaigne au Vaudreuil (une ligne supplémentaire), comme ceux de Connelles (3) qui vont désormais aller aux Andelys (et une ligne de plus). Mais les inscrits garderont l’ancienne ligne en supplément. Il n’y avait qu’une ligne ici, il y en aura trois;
  • L’agglomération Seine-Eure est prête à investir le maximum prévu par la loi pour la construction d’un nouveau collège, soit 50% via fonds de concours, ainsi que le fonctionnement (110 K€ / an) pour 4 années. Ces efforts montrent combien l’agglomération a la nécessité vitale de ce collège pour accepter de remplacer le département dans ses responsabilités. La ville de Val de Reuil prendra 25% supplémentaires;
  • La sécurité du bâtiment, décriée par le département, n’est pas à contester : ce n’est pas un Pailleron, et la commission de sécurité du 27/09//2017 a donné un avis favorable pour 3 ans;
  • Nous sommes tous [vraiment, NdR] attachés à la mixité sociale, mais la mixité s’épanouit dans la proximité. Nous accueillons 100 élèves de plus par an dans la CASE. Nous allons nous retrouver en 2022 avec un taux d’occupation de 90% sur les 7 collèges. Indigne pour les classes sensibles, les groupes, les SAS, les permanences, les travaux citoyens et culturels, et les devoirs faits au collège;
  • Autre effet collatéral : le gymnase du collège de Pont-de-l’Arche. A 30 ans, il est vétuste. 1,6 million € sont nécessaires pour le désamiantage et la réhabilitation. Des subventions de l’État et du département sont attendues pour une part de 40%. Le syndicat des communes sectorisées sur Pont-de-l’Arche ne dispose d’aucune trésorerie. Les 6 maires, dont ceux de Criquebeuf et de Les Damps, ont réussi à mettre en place un plan de financement, et les premiers emprunts relais devraient tomber dès le 15 janvier. La consultation de désignation d’un architecte vient d’être lancée. La fermeture de PMF et la resectorisation fout tout en l’air. Avec une capacité de 800 élèves, il faudra construire un tout nouveau gymnase, qui devra être entièrement par le département.
Le département le fera-t-il ? Hum… Autant ne pas fermer PMF. Autant ne pas mettre à bas de façon brutale la carte scolaire de la CASE, ne pas ruiner le REP de l’Eure. Ceci n’est pas l’intérêt général.
Paroles d’élus :
  1. Catherine Delalande, Sens Commun : à boulets rouges contre les REP
  2. Jean-Jacques Coquelet, l’élu de Val de Reuil : prenons le temps et réfléchissons aux conséquences
  3. Hafida Ouadah, le camp du département : apprenons la mobilité aux Casois, en commençant par les collégiens
  4. Marie Tamarelle-Verhaeghe, députée LREM : donnez l’argent de Val-de-Reuil aux autres enfants du département
  5. Gaëtan Levitre, canton d’Alizay Pont de l’Arche : les conséquences pour les élèves, les familles, la politique de l’habitat et les investissements en cours sur la CASE
  6. Bruno Questel, député LREM : Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Il va voter le fermeture de PMF
    Commençant par l’intérêt général – embêté pour l’équité territoriale parce que des élus exhibent leur “pognon” pour reconstruire le collège… il s’arrête pour rappeler à ses électeurs comment il a sauvé le collège de son canton qui avait été rayé du PPI, il avait du se fâcher pour ça… puis termine en rappelant aux élus qu’il ne sont pas élus au département pour défendre “un canton, un collège, une caserne de pompiers”.
  7. Daniel Jubert, un pied dans la majorité départementale, un pied dans la CASE : il vote contre sa majorité, contre la fermeture de PMF, mais la messe était dite.
nono
1
2
3
4
5
6
7
8

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV