Accueil > Sauvons PMF > #sauvonspmf : ite, missa est. A quoi sert aux élus de débattre ? On ferme PMF et le REP à Val-de-Reuil.

#sauvonspmf : ite, missa est. A quoi sert aux élus de débattre ? On ferme PMF et le REP à Val-de-Reuil.

1
2
3
4
5
6
7
8
#sauvonspmf-la messe est dite, dit Daniel Jubert avant le vote. Il a toutefois voté contre la fermeture de PMF

La messe est dite !
Moi il y a beaucoup d’arguments que vous avez développés, que j’ai développés devant mes collègues du groupe.
Mais la messe est dite.
Daniel Jubert

Sébastien Lecornu l’a décidé, il lui reste à l’entériner. Le Conseil départemental va voter la fermeture de 2 collèges REP et REP+.
Mais la resectorisation va mettre un terme à tout le Réseau d’Éducation prioritaire à Val-de-Reuil. Un collège fermé, alors que l’on construit 660 logements à Val-de-Reuil, dont 170 face au collège, destinés à la vente ou l’accession à la propriété.
Mais c’est tout le Réseau d’Éducation Prioritaire, qui concerne aujourd’hui toutes les écoles et collège de la ville, qui s’effondre.
Dès 2019, il ne resterait plus qu’un seul collège (fermeture de PMF, classé REP) et Alphonse Allais REP+ perdrait son statut. En conséquence, les 7 écoles qui étaient rattachées à ces deux collèges vont également sortir du Réseau d’Éducation Prioritaire.
Triste nouvelle pour une des villes les plus pauvres de France. Riche de ses entreprises et de ses emplois, mais avec des habitants défavorisés dont le taux de chômage est record.
Et M. Lecornu coule le réseau REP en disant que ce n’est pas politique !.. C’est un acte agressif, non concerté, qui choque les élèves, les familles, les enseignants, les parents d’élèves. Elle provoque l’unanimité des maires, quel que soit leur bord, contre cette fermeture.
C’est à ce point une hérésie, que la CASE et la commune de Val-de-Reuil ont proposé d’assumer le financement d’un nouveau collège ET son fonctionnement durant 4 ans. Dire que c’est une nécessité n’est rien. Cette décision va à l’encontre de la politique de l’agglomération, au point de faire l’union du PCF jusqu’à la droite.
Et la fermeture va coûter beaucoup plus cher que le maintien du collège. Absurde.
Certes, les transports ne sont plus de la compétence du département depuis septembre 2017. C’est la Région qui les gère désormais. Mais c’est l’argent public, l’argent des contribuables. Les contribuables de la CASE préfèrent payer moins d’impôts pour conserver leur collège, que de voir leurs impôts augmenter en fermant PMF et en regardant passer les cars dans tous les sens dans l’agglomération. Et quasi vides de plus si les parents dérogent.
Mixité sociale de papier, et abandon des familles les plus défavorisées. Pour moi, financier, certes, dans la seule vision du budget du département – mais c’est avant tout politique, idéologique et démagogique.
Perdant-perdant. Je remercie Daniel Jubert d’avoir présenté tous les arguments qu’il connaît bien lui, sur notre territoire. Et dans les collèges, car il se déplace lui, au contraire de Mme Hafidah Ouadah. Il fait le job, constate et apprécie le travail de tous, et les résultats au rendez-vous.
Merci donc M. Jubert d’avoir voté contre la fermeture de PMF, le seul de la droite à LREM. Merci d’avoir eu ce courage.
Loin des services et élus majoritaires au Conseil départemental de l’Eure qui, face aux discours éducatifs, socio-éducatifs, citoyens, ne répondent que mètres carrés, optimisation, économies.
Elle sera quoi la France de demain sans l’éducation des élèves d’aujourd’hui ?
Sans même tenter d’apporter des réponses aux inégalités scolaires et sociales. Voulons-nous d’un monde en paix et éclairé, ou bien d’une compétition sauvage qui laisse la moitié de la population sur le bas-côté sans laisser la possibilité de s’en sortir ?
M. Jubert a fait le job. La messe était dite. Il a voté contre, ce qui ne change pas grand chose, in fine.
Et “en même temps”, Sébastien Lecornu décide, d’un ton cassant, insultant son opposition, et l’agglo, quand bien même certains se trouvaient dans son camp il y a peu.
Madame Tamarelle-Verhaeghe, qui dirige 2 centres médicaux, députée, conseillère départementale, se moque littéralement du monde, dans une fausse ingénuité : elle demande, “en même temps” de fermer un collège dans la commune la plus pauvre du département ; et “en même temps”, que cette même commune aille payer un collège pour les autres enfants du département.
Politique de riches, sur le dos des pauvres, mais avec le sourire de la Conseillère. Zéro compassion.
Madame Tamarelle-Verhaeghe a vraiment ri de nous, des familles, enfants et parents, ainsi que des politiques. Avec ironie, elle s’est moquée de gens désespérés, qui ne sont pas dupes, et qui n’y peuvent rien.
M. Lecornu, qui nous dit qu’il ne s’agit pas d’une question d’argent, mais de mixité sociale.
Le Conseil départemental nous a proposé en Conseil d’administration de notre collège (REP) de considérer la possibilité de fermer le nôtre (les Fougères) en échange de PMF. Il s’agissait de fermer un collège, et en l’occurrence un collège REP.
Ils nous présentaient deux scénarios de cartes scolaires que nous avons unanimement refusés dans tous les collèges.
Et ils ont été tous les deux retoqués par le Préfet et le DASEN du fait d’un manque de mixité sociale. Ce n’est qu’un alibi pour nous et les familles. La mixité sociale, c’est la réussite scolaire et sociale. Pas le décrochage, ou l’échec scolaire.
Est-ce vraiment leur souci, ou leur objectif ?
Sans moyens, le département doit-il garder la compétence collèges ?
Peut-être est-il enfin temps de finir la loi NOTRe ?

nono
1
2
3
4
5
6
7
8

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV