biodiversité

Ce tag est associé à 1 articles

Ecocitoyens en herbe à l’école maternelle de Saint Pierre du Vauvray

Ecocitoyens en herbe à l'école maternelle
Dans le cadre de l'éducation au développement durable aujourd'hui préconisée par l'Education nationale, les enseignantes et les atsems de l'école maternelle Jean Récher ont réalisé avec les enfants un travail remarquable autour du thème des déchets et de la biodiversité.
Des panneaux prêtés par le Centre Régional de Documentation Pédagogique alternaient avec des panneaux réalisés avec les enfants.
Des jeux pédagogiques permettaient à tous, petits et grands, de mettre en application leurs connaissances sur le recyclage ou la biodiversité.
Des plantes semées par nos bambins dans le jardin de l'école étaient même en vente à des prix modiques au profit de la coopérative. Enfin un goûter et des danses autour du thème "Bouger, c'est bon la santé !" clôturaient de façon conviviale cette animation très réussie.
Saluons ce travail de qualité. Car c'est là que tout commence... Et peut-être que désormais ce seront nos enfants qui nous rappeleront les bons gestes à faire pour préserver l'environnement !

Une jachère fleurie aux Longschamps financée par la CASE

Une jachère fleurie aux Longchamps : bonne idée !
Vous avez peut-être remarqué que la terre avait été retournée la semaine dernière aux Longchamps ? Il s'agirait d'y implanter une jachère fleurie. Bonne idée ! A l'initiative de Jérôme Bourlet, l'expérience avait déjà été menée l'année dernière sur le stade, pour le plaisir des yeux et le régal des insectes butineurs.
Cela permettra d'économiser les tontes et favorisera la biodiversité : un marché gagnant-gagnant entre l'homme et la nature ! Merci d'avoir renouvelé cette expérience écologique.

Conférence sur la biodiversité à Poses le samedi 27 février à 17h

avec Frédéric Malvaud, ex Président de Haute-Normandie Environnement, et Jérôme Bourlet, candidat Europe Ecologie

Galerie de peinture de Michel Ratel - 12, chemin du Halage - Poses

Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture et candidat à la présidence de la région Haute-Normandie, réautorise le Cruiser en France !

Le précédent ministre, Michel Barnier, avait autorisé pendant six mois l'utilisation du Cruiser, puis il avait suspendu son autorisation.

Bruno Le Maire, qui l'a remplacé après son élection au parlement européen, vient d'autoriser pour une année supplémentaire l'utilisation du Cruiser.

D'autres pays (l'Allemagne, l'Italie) maintiennent eux l'interdiction de l'insecticide et demandent des contrôles (a posteriori...) de vérification de toxicité. Par manque de moyens, ces contrôles ne peuvent malheureusement s'effectuer partout.

En France, on marche sur la tête et ici comme ailleurs, les lobbies sont à l'œuvre - celui de l'agrochimie notamment.

Cela laisse présager un bon avenir à la Haute-Normandie si Bruno Le Maire est élu président de la région ! Entre les lobbies et la biodiversité, le choix est fait !

Le rapport Lang sur les « nuisibles » : une vision rétrograde et partisane de la biodiversité

Ligue pour la Protection des Oiseaux - Le rapport Lang sur les « nuisibles » :  une vision rétrograde et partisane de la biodiversitéla Ligue ROC - Le rapport Lang sur les « nuisibles » :  une vision rétrograde et partisane de la biodiversitéFrance Nature Environnement - Le rapport Lang sur les « nuisibles » :  une vision rétrograde et partisane de la biodiversité
Communiqué de presse du mercredi 5 août 2009

Le député de Moselle, M. Pierre Lang, vient de remettre au ministre de l’écologie M. Borloo son rapport sur la notion d’espèce « nuisible ». A l’heure où la société prend conscience du rôle et de l’importance de la biodiversité pour notre avenir, où les états se mobilisent pour enrayer son déclin, on pouvait espérer trouver dans ce rapport des propositions allant dans le sens d’une meilleure protection de la faune sauvage et d’une réhabilitation des espèces dites « nuisibles ».

Or c’est tout l’inverse : les propositions du rapport Lang visent à aggraver les menaces sur les espèces sauvages ! Il s’agit notamment :

- de déroger au statut d’espèce protégée pour permettre la destruction des rapaces ;

- d’autoriser la destruction des nids et des œufs des oiseaux chassables, actuellement interdite ;

- de permettre le piégeage et la destruction des espèces classées « nuisibles » sur toute la France, au lieu de les limiter aux départements où ces espèces causent des dégâts ;

- et même de légaliser l’usage du poison pour le pigeon ramier, alors que les conséquences du poison en milieu naturel sont catastrophiques pour les espèces sauvages.

Si la faune sauvage peut poser à certaines activités humaines des problèmes ponctuels qu’il faut résoudre, elle joue aussi un rôle essentiel dans le fonctionnement des écosystèmes, rôle que le rapport occulte totalement.

Ainsi, les prédateurs, grands consommateurs de petits rongeurs, sont de précieux alliés de l’agriculture. Répondre aux dégâts par la seule destruction n’est plus acceptable aujourd’hui, alors que des méthodes de prévention, non nocives pour la faune, existent et sont efficaces.

Pourtant, FNE, la LPO et la Ligue Roc avaient rencontré M. Lang et lui avaient fait des propositions précises pour une amélioration du statut des « nuisibles ». Mais le rapport n’en retient aucune ! M. Lang semble n’avoir entendu que les revendications des chasseurs et des piégeurs, qu’il reprend très largement.

Ce rapport traduit une vision rétrograde et partisane de la faune sauvage : il ne répond pas aux enjeux de la protection de la nature du XXIe siècle.

FNE, la LPO et la Ligue Roc appellent à une réhabilitation des espèces dites « nuisibles », qui passe par une réforme de leur réglementation, en phase avec les enjeux cruciaux de sauvegarde de la biodiversité et les attentes de la société.

C’est le printemps, le désherbant est de retour !

Soleil + pluie = mauvaises herbes, c’est bien connu… Il faut prendre le problème à la racine, et le désherbant n’est certainement pas la panacée ! Plus rapide ? Plus efficace ? Plus esthétique ? Pas si sûr… Vous vous rappelez les vrombissements d’insectes en été, les abeilles, les papillons, les sauterelles de votre enfance ? Que sont-ils devenus ? Bien rares sont les papillons ou les abeilles que l’on peut voir aujourd’hui butiner dans nos jardins… Et avec la disparition des insectes, c’est celle des oiseaux qui suit fatalement. Quelle tristesse que cette nature devenue muette et stérile ! Quelles alternatives aux désherbants et aux insecticides ?

L’Ours et le Crapaud

Le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) est en voie de disparition en France. Or, depuis 2001, des spécimens ont été étudiés vers la Vacherie (la commune...), dans la vallée de l’Iton, au lieu–dit "le hom" (zone classée Natura 2000). Ah ! si, comme sa cousine de la fable, ce crapaud avait eu l’idée de devenir gros comme un ours des Pyrénées par exemple… Le problème, c’est que contrairement à l'ours, notre crapaud ne bénéficie pas du « syndrome de Winnie l’ourson » !

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV