Accueil > école > La mairie de Saint-Pierre du Vauvray souhaite instaurer un service unique à la cantine

La mairie de Saint-Pierre du Vauvray souhaite instaurer un service unique à la cantine

C’est au cours de ce grand moment d’échanges et de convivialité que Jérôme posera la question de la destination de la classe libérée au 1er adjoint, Bernard Houssaye. La réponse : un service unique à la cantine. Au 1er adjoint, Jérôme Bourlet s’étonne de cette décision prise sans en parler au conseils d’écoles, pas plus qu’au conseil municipal : d’où venait cette décision ? demanda-t-il. “C’est moi qui l’ai décidé !”.
Après que, devant un parterre d’élus, de parents, et de journalistes, on a entendu les élus défendre l’Ecole et les valeurs de la République, où l’école est le coeur des villages, qu’elle doit rester le coeur de la République, c’est un peu court !
Pour information, lors du dernier conseil d’école de l’école élémentaire, j’avais posé la question à Eric Delahaye, qui était délégué aux écoles, et il m’avait assuré qu’il n’y aurait pas de service unique l’an prochain (c’est à dire cette année scolaire). Il est vrai qu’Eric a malheureusement démissionné, et que les choses ont changé.
C’est vrai aussi que c’est une idée qui trotte dans la tête du maire depuis longtemps. Nous avions déjà dû trouver un compromis, très équilibré, avec un service coupé entre les petits et les plus grands au début de l’année dernière. Les plus petits ayant des besoins différents des plus grands (couper la viande, servir de l’eau, enfin des petits quoi – et cette année, il y a même des tout-petits), tandis que les grands sont plus autonomes, mais peut-être plus bruyants. Il faut conserver le contrôle de la salle, afin que les repas se passent de la meilleure façon. C’est la responsabilité de l’encadrement.
Tous les enfants, parents, enseignants, personnels municipaux semblaient y trouver leur compte.

Le doublement du nombre d’élèves est préjudiciable à la qualité du service, au calme, et toute la qualité de la vie scolaire risque d’en pâtir…

Tout le monde semble être totalement d’accord dans le monde de l’éducation pour dire d’une voix qu’il faut réduire la taille des salles de cantine. J’en avais parlé sur ce billet consacré au rythme scolaire.
L’Académie Nationale de Médecine juge que “les grandes salles des cantines très bruyantes devraient être transformées en plusieurs petites unités pour amortir le bruit”
“Le Conseil National de la Consommation (CNA) estime que l’environnement doit être pris en compte et a des effets sur la consommation des aliments en milieu scolaire.”
Dit autrement, un chahut généralisé peut donner des maux d’estomac aux écoliers (et au personnel de cantine) et par voie de conséquence à la maîtresse de l’après-midi !
Le CNA insiste sur le calme rendu possible par la dimension des locaux et leur insonorisation, l’encadrement des enfants : un adulte formé et motivé par table (!) et l’organisation générale de l’interclasse : moments de détente avant et après les repas consacrés de préférence à l’hygiène corporelle (mains et dents).
L’Education nationale s’est fendue d’une circulaire prévoyant que la durée du repas soit d’environ 45 minutes et en tout cas pas inférieure à 30 minutes. (cantinescolaire.net)
Pour la FCPE, “les restaurants scolaires aujourd’hui doivent être des lieux de rencontre, de convivialité et d’éducation nutritionnelle dans lesquels des personnels spécifiquement formés et en nombre suffisant encadrent des enfants qui ont le temps de profiter du moment du repas dans le calme et d’apprendre à découvrir des repas équilibrés et variés, des saveurs nouvelles…”
Selon la fédération, “la restauration scolaire doit être un moment convivial et éducatif. La norme Afnor XFX50-220 du 5 octobre 2005 élaborée en collaboration avec la FCPE doit être appliquée par les collectivités. Elle implique un temps minimum passé à table, la qualité de l’encadrement, des règles d’hygiène respectées et un environnement calme.
Toujours selon elle, “la restauration scolaire est un service public ouvert à tous : le service de restauration doit être accessible quelle que soit la situation d’emploi des parents, et une tarification doit être proposée en fonction du quotient familial“.
Alors pourquoi casser un système qui a bien fonctionné jusque là, quelles en sont les causes mystérieuses ?
D’autant que jusqu’à présent, tout s’est bien passé, que les petits mangent ensemble et sont gardés dans la petite école, avec la possibilité de s’abriter l’hiver, avec les jeux adaptés à leur âge à disposition, tandis que les grands sont gardés dans la cour de la grande école, quand d’autres ont la possibilité, toujours dans l’école élémentaire, de bénéficier du soutien scolaire.
Une dernière information, les enfants ont été prévenus qu’il y aurait un nouveau règlement lors de l’instauration de ce service unique, vers la Toussaint, en indiquant que le maire pourrait convoquer des parents d’élèves à la mairie.
Cela signifie-t-il que la municipalité s’attend à une hausse du chahut due à l’instauration de ce service unique ? Je rencontre les enfants tous les jours. Il y a des enfants plus autonomes que d’autres, certains plus toniques que d’autres, surtout, certains plus jeunes que d’autres, et c’est pourquoi il est important de gérer des petits groupes, plus que des grands nombres. Mais un voyou dans nos écoles, j’en connais pas.
Aussi, je souhaite vivement que la municipalité prenne l’avis des parents d’élèves, de l’éducation nationale, des fédérations des parents d’élèves qui collectent les informations et renseignent les mairies (par exemple la FCPE, par téléphone, au 02 32 33 20 56), ou encore qu’elle aille consulter le site de l’Académie Nationale de médecine (l’internet foisonne de sites d’information à ce sujet).
Il en va du confort, de la santé et de la sécurité de nos enfants, c’est un sujet assez important pour qu’on prenne le temps d’échanger, d’expliquer, d’écouter, et de prendre des décisions dans l’intérêt d’abord des enfants, et aussi d’agir dans l’intérêt général ?
Rien à voir, mais puisque l’on parle d’école, je vous invite à aller voir maths-videos.comun site de maths pour les enfants de 5ème. Passionnant ! Mais allez d’abord visiter les liens qui parlent de la santé et de la fatigue de nos enfants…
nono

déjà 5 commentaires pour cet article

  1. Sep 2010
    15
    21 h 29

    Une fois plus,on retrouve le dysfonctionnement de notre équipe municipale. Le projet, nono donne des arguments contre.
    Aucune réunion du conseil municipal n’a eu lieu pour en discuter.
    La décision semble prise. Mais par qui ?
    Encore une fois, on dirait presque : comme d’habitude, on retrouve ce manque de méthode que je ne cesse de dénoncer. Et les conséquences sur la vie démocratique du conseil sont visibles : désinvestissement pour les uns, ou démission pour d’autres.
    Nous n’en sommes qu’à un tiers du mandat, et la mise en place de commissions qui ont réellement lieu, ou la nomination d’élus sur des fonctions (qui est maintenant le conseiller municipal désigné par le conseil pour prendre en charge de l’école ?). Quels sont les projets porteurs pour notre commune, qui permettraient pour l’ensemble de l’équipe de trouver un rôle.
    Continuer dans la voie de la décision unilatérale conduit à l’impasse.
    je crois sincèrement que le maire de notre commune en a conscience.
    C’est pour ça que nous devons nous mettre autour d’une table, et discutons pour retrouver le chemin d’un fonctionnement cohérent, juste et efficace.

    jérôme

  2. Sep 2010
    15
    22 h 01

    Que dire ????
    C’est le dada de la mairie depuis quelque temps déjà. Avant le confort des enfants, c’est peut-être une organisation pour le personnel qui est visée ? … ce qui est certain c’est que cela ne fera pas baisser le nombre d’adultes nécessaires à l’encadrement des enfants. Cela sera juste plus bruyant et moins reposant pour tous ? Sait-on si la cuisine est équipée pour préparer autant de repas en même temps ? Une seule personne en cuisine suffit-elle ?
    A suivre
    Karine

    Karine

  3. Sep 2010
    15
    23 h 19

    @Karine
    Oui, bien sûr, on peut avoir peur que ce soit l’organisation du personnel qui soit visée. Au moment où des dames de service vont parvenir (ouf) à l’âge de la retraite, il serait très regrettable que leurs postes ne soit pas remplacés. Et déjà, on peut s’inquiéter des charges de travail supplémentaires qui ne permettraient pas d’assurer de l’accueil périscolaire, du soutien scolaire…
    Mais là, personne ne veut y croire. Parce qu’un seul service nécessiterait plus de personnel pour gérer la diversité des besoins, le chahut supplémentaire, et bien évidemment la fatigue supplémentaire générée (source de chahut, de désordre, et de conflits).
    Cela nuirait à la qualité de l’enseignement et à la vie de l’école.
    Donc j’écarte momentanément cette option qui semble conduire au mur.
    Alors j’attends les explications de la mairie, car toute cette communication se fait off : tout le monde le sait, mais ce n’est pas “officiel”. Pourtant…
    Le nombre nécessaire d’adultes, on l’entend par le CNA, c’est 1 adulte par table.
    Là , ce sera ? C’est une question ! j’entends bien que la mairie réponde, car ce n’est pas un sujet tabou qui ne regarde que la mairie. C’est un sujet qui préoccupe chaque parent.
    Eric Delahaye, l’an dernier, m’avait fait part de sa volonté d’inviter les parents à venir constater (par petits groupes pour ne pas gêner), le fonctionnement de la cantine. Il est parti.
    Je crois qu’il faut rétablir un dialogue qui est parti dans le choux (dans les sous ?)
    Nous souhaitons le meilleur pour l’éducation de nos enfants, et pour la réussite de leur scolarité. Le maire doit se comporter comme un bon père de famille (visionnaire, c’est mieux, mais pour le moins, ce serait déjà bien).
    A nous de lui expliquer notre volonté, les raisons qui nous poussent à vouloir une meilleure éducation, et d’assurer la meilleure réussite scolaire à nos enfants. Le maire n’est pas un monstre, il ne peut que comprendre.
    @Jérôme
    Mais cela dit, la communication c’est zéro. Conseils à huis clos, conseils d’école où c’est la volonté de l’affirmation de faire ce qui va parfois à l’encontre des citoyens, et surtout des intérêts de ce petits citoyens en devenir que sont les enfants.
    Au final, je ressens un sentiment de résistance contre les demandes formulées, et quand ce ne sont pas des silences qui s’opposent à nos interrogations, ce sont des cris, ou carrément des bras d’honneur à l’encontre des représentants de parents. STOP !
    On s’assied, et on cause. Pour le bien des enfants, d’abord, des gens qui travaillent à l’école ensuite, et des parents. Puis du reste de la population.
    Marre d’entendre que l'”école est une épine dans le pied”, c’est, comme les élus s’en sont félicités lors de l’inauguration de l’ENR, le coeur des villages et le fondement de la République. Et bien on fait comme on parle. On fait ce qu’on dit. Et on dit pas n’importe quoi !
    Donc, je pense que les parents (et tout le monde qui gravite autour de nos écoles sera d’accord avec moi je pense – les autres n’hésitez pas à le dire, c’est ça le débat) sont d’accord pour écouter les raisons de ce choix, tout en sachant que cela ne sera pas facile à défendre.
    Prenons rendez-vous pour en parler.

    nono

  4. Sep 2010
    18
    8 h 11

    Bonjour,
    Mon post’ va vous sembler p’t’être peu développé par rapport à d’autre, mais voilà, Moi je suis un peu surprise de lire toutes ces infos ci-dessus alors que je n’ai reçu aucun petit mot dans le cahier de mon enfant concernant ce sujet, alors !!!!!!!!!!!
    Certe, il ne faut pas attendre la mise en place de ce soit disant service unique qui visiblement au dire de certains, n’a que des cotés négatifs ( effet “boule de neige” ) pour en débattre calmement entre adultes responsables, ceci dit je vais attendre la note d’infos dans le cahier de mon enfant avant de m’affoler, je fais les choses dans l’ordre……..enfin j’essaie :-)
    D’ailleurs cette infos me fait penser que mon autre enfant qui vient de rentrer au collège partage un service avec les lycéens , heureusement ils ne sont pas dans la même salle de restauration ^^ Ouffffff

    Soniusb

    soniusb

  5. Sep 2010
    18
    9 h 31

    @soniusb
    Bonjour,
    Je suis aussi surpris.
    Aussi je pose des questions. L’info m’a été d’abord retranscrite par Jérôme qui était présent au pot qui a suivi l’inauguration, de la bouche même du 1er adjoint. J’ai bien évidemment pensé à une intox envers Jérôme ;) D’autant que cela n’a même pas été débattu lors du conseil municipal
    Mais comme le même week-end, ma fille m’apprend que si les enfants faisaient trop de bruit, les parents seraient convoqués à la mairie, je suis allé m’en enquérir, et là j’apprends que ma fille avait mal compris, et que cela ne concernera les enfants que lors de l’instauration du nouveau règlement qui ne sera appliqué qu’à la Toussaint… lors de l’instauration du service unique !
    Mais peut-être ai-je mal compris. Mais les enseignants eux-mêmes semblent bien au courant : pour l’un ce sera en janvier, pour d’autres, on aurait entendu parler de la Toussaint plutôt. Le personnel municipal semble aussi au courant…
    Mais toujours aucune communication de la mairie dans ce sens, pas de petit mot dans les cahiers. Donc je m’inquiète peut-être à tort, et la municipalité aurait sans doute d’ores et déjà communiqué à ce sujet, et lancé un débat, ou au moins prévenu le jour de la rentrée.
    Et je ne demande qu’une chose : que la mairie prenne rendez-vous avec les parents si telle était son intention, et je m’excuserai platement si la municipalité ne souhaite pas changer les services de cantine, pour passer au service unique.
    Le choix du service unique avait déjà été pris par la mairie lors d’une rentrée précédente, mais à l’écoute des parents, une solution que je crois pérenne a été prise, en faisant manger les plus petits ensemble, puis les grands. Cela marche très bien, alors oui, je ne vois pas de raison pour qu’elle revienne sur ce choix qui a satisfait tout le monde jusqu’à présent. Donc je doute encore que cela ait effectivement lieu. Mais pourquoi le dire ?
    Mais si tel est effectivement le cas, et que les parents sont mis à l’écart du débat et même pas concernés par les informations sur la vie scolaire, je préfère prendre les devants en donnant des éléments objectifs pour évaluer les avantages et les inconvénients, ainsi que les risques.

    Un autre lien que je n’avais pas mentionné dans le billet :
    http://macantinebio.files.wordpress.com/2009/11/encadrement_des_enfants_ds_un_cantine_scolaire.pdf

    ainsi que : http://www.cantinescolaire.net/Personnel/personnel.html

    On peut y lire : “Il est possible de prendre comme référence le taux d’encadrement pour les activités péri-scolaires qui est normalement d’environ d’1 adulte pour la surveillance de 10 enfants en maternelle et d’1 adulte pour la surveillance de 30 enfants en élémentaire. Lorsque le taux d’encadrement est insuffisant, le Maire peut voir sa responsabilité engagée en cas d’accident.”

    On le voit, le traitement des petits ne peut pas être le même que celui des grands, les moins de 6 ans réclamant une attention plus grande encore que celle due aux grands.
    Pas d’affolement, donc, mais la sécurité et la santé des enfants réclament notre vigilance, ou au moins notre attention ?

    nono

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV