Accueil > commune > Conseil municipal de Saint-Pierre du Vauvray du 3 mai. Alain Loëb avait jugé ses adjoints dès 2008. Il refuse depuis de travailler avec ces personnes. Jorge Pinto lit un discours expliquant que le conseil ne leur a servi que de tremplin pour se lancer dans la politique.

Conseil municipal de Saint-Pierre du Vauvray du 3 mai. Alain Loëb avait jugé ses adjoints dès 2008. Il refuse depuis de travailler avec ces personnes. Jorge Pinto lit un discours expliquant que le conseil ne leur a servi que de tremplin pour se lancer dans la politique.

1
2
3
4
5

Deuxième délibération : La réalisation d’un carrefour giratoire sur la RD6015.

Avec le développement d’Ecoparc, un rond-point accidentogène sur la RD6015 remplacera-t-il un carrefour accidentogène ?

Laetitia avait écrit un billet sur ce sujet en février de l’année dernière. Je vous invite à le lire, car les questions qui étaient posées à l’époque sont toujours d’actualité.
Evidemment favorable à cet ouvrage pour la sécurité des habitants, le développement des écoparcs risque de rendre de nouveau ce carrefour dangereux par le flux de camions généré.
Tout le noeud du problème est là : Y aura-t-il, où n’y aura-t-il pas des écoparcs 2 et 3 ? A mon sens, ils ne sont pas souhaitables. On ne peut baser le développement d’un bassin de vie et d’emploi que par le biais de la logistique. Outre les pollutions générées, les paysages abîmés, le confort des habitants et usagers mis à mal, les plateformes logistiques ont l’inconvénient de générer un trafic de poids-lourds qui abîment les infrastructures, les routes. On en a parlé ici, c’est le problème de la charge de l’entretien qui est soulevé. Pour plus de pollutions et de contraintes, ce sont les habitants qui en supporteront la charge. Alors que les plateformes logistiques ne génèrent que peu d’emplois. Alors qu’habituellement, ces plateformes ne sont qu’une partie du mix économique, ils forment chez nous une priorité.
Le président de la CASE, Franck Martin, a besoin de cette bretelle pour vendre ses écoparcs. Sans accès à l’autoroute, les plateformes logistiques ne sont pas viables.
Il y a un mais : Si toutefois le projet voyait le jour, et que la complétude de l’échangeur n’était pas réalisée, ce serait une catastrophe pour les communes d’Heudebouville, Vironvay et Saint-Pierre du Vauvray, qui seraient traversées par un flux ininterrompu de camions. Je prêche donc ici pour ma paroisse, une telle situation serait invivable pour les habitants.
Pour des élus locaux, soit on est pour, soit on est contre la complétude de l’échangeur Mais on ne peut rester muets sur ce sujet capital.
Soit on est contre : on fait le pari que les écoparcs échoueront du fait qu’il n’y aura pas d’échangeur.
Soit on est pour : on pense que si risque il y a que les plateformes s’installent, il faut que tout le flux de camions soit dévié sur l’autoroute A13.
On ne peut pas réfléchir que localement et en envisageant seulement que la circulation actuelle. Il est nécessaire de penser plus globalement, avec une redéfinition de l’axe Heudebouville – passant par Saint-Pierre du Vauvray – et Incarville ou Criquebeuf, les seuls accès à l’autoroute aujourd’hui en provenance comme en direction de l’ouest. Criquebeuf étant un accès sans péage, on peut imaginer que ce sera très incitatif pour les entreprises qui risquent de privilégier cette voie.
Laetitia l’avait écrit : “Au niveau de la RD6015, 2 points noirs nuisent au développement des Ecoparcs : Le carrefour d’Heudebouville et le carrefour entre Saint Pierre et Louviers.
Le premier, à Heudebouville, sera traité prioritairement. Là, automobiles et camions peuvent entrer sur l’A13 direction Paris, et sortir de l’A13 en provenance de Paris. L’entrée se fait de façon un peu compliquée lorsque l’on vient d’Heudebouville, car il faut emprunter la D6155 (la départementale Heudebouville-Louviers), faire demi-tour au rond-point pour pouvoir accéder à la bretelle d’autoroute. Mais aucune desserte n’existe pour Rouen, Le Havre ou Caen. Ni en entrée, ni en sortie.
La situation est la même que lorsque Jérôme Bourlet a fait inscrire la préconisation de cette bretelle de raccordement ouest, indispensable dès lors que des zones d’activité vont se développer à vitesse grand V, apportant son lot de camions, d’insécurité routière pour les habitants, sa pollution, et aussi sa pollution sonore pour les habitants des bourgs encaissés dans la vallée.
“Si vous suivez un peu l’actualité politique”, dit Alain Loëb, “Heudebouville se bat pour une sortie d’autoroute en plus, pour éviter que les camions viennent sur la RD6015.”
Il nous arrive tout de même de suivre cette actualité de loin en loin, et l’article de Laetitia était assez précis tant sur le montant des travaux estimés, à 10.000 euros près, ou sur le calendrier. Le plan réalisé maison ne correspond pas tout à fait, car il écartait un peu plus à l’ouest le tracé pour laisser un peu plus de plat aux camions dans la montée.
Mais oui, ce sont des dossiers que l’opposition municipale – c’est à dire l’équipe à qui le maire s’oppose – suit.
Evidemment nous sommes, comme tous les habitants, contents que le giratoire avance comme prévu. Laetitia, en février 2011 : “Bien évidemment, on ne peut que se réjouir de voir se réaliser cet ouvrage le plus tôt possible, pour la sécurité de tous. Mais si, dans les conditions actuelles de trafic routier, le giratoire offrira une sécurité suffisante, en sera-t-il toujours ainsi avec le développement d’Ecoparc II, puis III peut-être, et l’augmentation du trafic prévisible de poids-lourds sur la départementale ?”
Je comprends qu’il s’agit d’un délibération technique, bien sûr, elle sera votée à l’unanimité, mais je ne comprends pas que la demande de Jérôme, reléguée en questions diverses, que la commune fasse un voeu pour que prenne corps cette bretelle vitale soit rejetée.
Du projet initial d’écoparcs jusqu’à la réalisation des ouvrages, tout a été scindé en petits paquets, qui se feront, ou pas, mais il s’agit bien là d’un projet global : on a souhaité créer des plates-formes logistiques, on savait que le flux de camions exploserait, et pourtant, pour chaque ouvrage nécessaire, il faut demander. Et bien il faut se battre pour la complétude du péage d’Heudebouville. Et non dire que c’est le problème d’Heudebouville, c’est la responsabilité de la CASE, du département, et de toutes les communes environnantes de la RD6015, jusqu’à Vernon, dont les habitants empruntent la route. On ne peut pas ne pas se battre, par “politesse” ! On peut éviter de se battre, mais c’est alors pour d’autres raisons.
A Claude Laroche qui exprime l’idée que “plus il y a de giratoires, plus les camions vont sur l’autoroute”, je rappelle que c’est plus compliqué que ça : Il n’y a pas d’accès à l’autoroute pour les camions qui vont ou viennent de l’ouest ! Les camions ne vont pas sauter les balustrades, donc, ils prendront la RD6015 pour aller à Port 2000, ou en venir, ou Rouen, ou Caen, ou même seulement à Tourville-la-Rivière…
Allez, au point suivant, du lourd : blog et nom de domaine
nono
1
2
3
4
5

déjà 4 commentaires pour cet article

  1. Mai 2012
    26
    22 h 47

    Le couillonné de l’affaire n’est-il pas ce pauvre maire ?

    Le “preux” Jérôme s’est fait élire président du SCOT et a exigé une rémunération de 900 euros par mois, a réussi à devenir élu au Conseil Régional et à se faire investir à la députation par le PS !

    Magnifique !

    Et tout cela en gardant son job d’enseignant !

    Et en passant son temps à emmerder le monde sans rien proposer de constructif dans son délire écolo-bobo !

    Voir son aberration de SCOT.

    Il y a des limites, on comprend que ce “petit maire” en ait ras le bol !

    Patrick ROBERT

  2. Mai 2012
    27
    8 h 18

    Salut Patrick,
    Je sais quelle dent tu as contre le SCoT, pour les préconisations sur le liaison Rouen-Evreux. Il y a Rouen-Evreux passant par Serquigny, que tu préconises pour ne pas passer par la Vallée de l’Iton, et deux préconisations dans le SCoT une la faisant passer par la Vallée de l’Iton, une longeant la RN154. La vallée de l’Iton vous n’en voulez pas, les maisons se sont construites trop près de la ligne.
    Donc, tu en veux terriblement à Jérôme pour avoir conservé la possibilité d’emprunter l’ancienne ligne de l’Iton. Il ne peut en être autrement. Il est nécessaire de l’envisager, puisque la SNCF elle-même l’a envisagée.

    Je rappelle que le SCoT est un document important, mais qu’il n’a vocation qu’à assurer la cohérence territoriale. S’il y a un jour une décision d’établir la ligne Rouen Evreux, le SCoT sera consulté, mais la décision de viendra pas de ce document, pas plus que de la CASE. S’il y a volonté au niveau de la Région et de la métropole de relier Rouen à Evreux, c’est là que la décision se prendra. Et je crains que l’avis de RFF et de la SCNF valent plus que le SCoT dans le choix de la prise de décision.

    Il a exigé une rémunération de 900 euros. J’imagine Jérôme tenant entre ses serres d’acier le président Martin. Je pense plutôt qu’on a choisi un homme de talent pour présider ce dossier. Mais il fallait qu’il s’y colle à fond, et qu’il baisse son salaire pour le faire.
    Il a réussi à se faire élire Conseiller Régional. Comme quoi, sa capacité de travail, comme sa valeur ont été prises en compte.

    Candidat à la députation soutenu par le PS. Oui.
    J’ai compris ton engagement pour des valeurs de droite, j’ai noté ton engagement pour Sarkozy, mais tu as bien vu que les électeurs ont fait un autre choix. On regardera quel sera le choix des électeurs aux législatives, il y a de grandes chances pour que des changements s’opèrent. Quoi qu’il en soit, le pays ne doit pas être bloqué, ce serait catastrophique dans la période actuelle.
    La décennie qui nous attend ne va pas être facile. Pas qu’en France, aussi en Europe, dans le monde.
    Alors on a besoin de bons. Apparemment, Jérôme est plutôt bon, puisqu’on lui confie de plus en plus de responsabilités.
    Même s’il n’enseigne plus en ce moment.

    Pour ce qui est de notre commune, c’est à un autre niveau. On fait quoi à Saint-Pierre ?
    La commune n’est plus un bassin d’emplois depuis que Labelle a fermé. Il nous en reste des friches, à gérer. Nous avons Holcim, avec sa filiage Geocycle, une entreprise de valorisation des déchets, Cedest Engrais, ces deux entreprises étant situées sur le territoire de Saint-Etienne du Vauvray, mais de “l’autre côté de la rue” pour nous. Holcim, on s’était un peu fâchés contre eux. On a fait une pétition, on a été les tarabuster un peu, la DRIRE à l’époque, et Air-Normand avait procédé des campagnes pour mesurer les COV. Ils ont été à l’écoute et ont procédé à de grandes améliorations. Je ne connais pas les perspectives du site dans la politique du groupe industriel.

    Nous avons des artisans et des commerçants.
    Nous sommes donc un bassin de vie, plus qu’un bassin d’emplois. Heureusement, nous faisons partie de la CASE.
    D’ailleurs,avec le président du SCoT et trois délégués, nous ne pesons pas pour rien avec nos 1300 habitants.

    Et Saint-Pierre fait partie d’une pôle de communes qui a bien des choses à partager. Si un pont nous sépare d’Andé, nous sommes de fait en totale continuité territoriale avec Saint-Etienne du Vauvray.

    Mais on est en France, et en France c’est encore une mairie, un clocher, une histoire.

    A Saint-Pierre, les commerces sont essentiels. A eux seuls, ils représentent l’essentiel de l’attractivité de la commune. C’est impressionnant le nombre de magasins et services proposés aux habitants, et pas qu’aux habitants de Saint-Pierre, car nous sommes le centre de ce pôle de communes. Médecin, pharmacie, commerces alimentaires, avec un boucher, une épicerie, boulangerie, superette. Nous avons des bars, bar-tabacs, restaurants, hôtel, camping; et d’autres commerces encore, fleuriste, linge, j’en passe. Et on a même un peu d’agriculture, et même bio. Et la poste.

    C’est une offre pléthorique, et on peut juste regretter que l’accessibilité ne soit pas optimale. Les minuscules trottoirs ne prêtent pas à la flânerie. Alors que les trottoirs viennent d’être rebouchés, on les dirait faits de bric et de broc. Et c’est là la rue de nos commerces.

    L’attractivité, c’est aussi paysager notre commune. Rien n’est fait pour le piéton, ni pour les vélos. Le seul parking à vélo étant placé à un arrêt de bus décalé. Mais quand on va prendre le bus ou le car scolaire, on n’y va pas en vélo.
    Dans la zone commerciale, pas un : ça prendrait sûrement de la place aux voitures, alors les vélos, on doit les poser le long des murs sur les minuscules trottoirs.

    On a la Seine qui peut-être un atout formidable. A condition de la rendre accessible. Pour les randonneurs, les promeneurs et aussi tous les habitants de la commune. On a la Seine, un pont classé, et même une halte fluviale. Mettons les en valeur pour le plus grand bonheur des habitants et des promeneurs.

    Pour ce qui est de l’échangeur d’Heudebouville, j’ai entendu Alain Loëb dire “C’est pas parce qu’on approche des législatives qu’il faut faire des voeux à tout va.” Mais on en parle, Jérôme le dit c’est une préconisation du SCoT, et notre position en tant que Saint-Pierrois, c’est bien que les habitants soient protégés. http://www.saintpierre-express.fr/avec-le-developpement-decoparc-un-rond-point-accidentogene-sur-la-rd6015-remplacera-t-il-un-carrefour-accidentogene/
    Jérôme l’a fait dans le SCoT, on l’a dit, on le redira. Il faut pas aller dire qu’on est contre un giratoire, on est pour. Mais pas pour que la départementale devienne une route à camions.
    Tous les élus devraient être pour ou contre, mais pas dans l’attente. Au moins ça a le mérite d’être dit ici.
    Quant à la fibre, ce n’est pas une polémique, c’est que celle-ci a vocation à remplacer les prises téléphoniques. Aussi, il faut y penser dès qu’on fait un trou, car c’est le trou qui compte. Ce sont des économies de bouts de chandelles aujourd’hui qui nous coûteront cher demain.

    Enfin on a une école, et si on veut que notre commune reste attractive pour les familles, qu’elles veuillent s’installer, il faut qu’on puisse y mettre les enfants dans le plus grand confort possible. Les enseignants font un travail formidable, les taux de réussite sont exemplaires, les parents sont super contents de la qualité de l’enseignement.

    Là la mairie a des projets de construire une nouvelle école. Mais on a un risque de fermeture de classe. La seule solution se trouverait dans le regroupement scolaire avec la commune de Sant-Etienne du Vauvray. C’est un sujet déjà ancien, mais qui à force devient brûlant. L’inspecteur de circonscription avait tenté de faire asseoir autour d’une même table les deux municipalités. Mais c’est la faute de l’autre. Il y a une commune dont les lotissements s’agrandissent, et les besoins en matière d’école vont dans le même sens. De l’autre, parce que lorsqu’on fait des lotissements, et qu’une classe d’âge arrive en rangs serrés, mais vieillit ensemble, on a une école avec moins d’élèves pour l’instant. Donc nous avons des sous-effectifs d’un côté, et une école en sur-effectifs de l’autre. Avec une totale continuité territoriale, on pourrait penser que les choses pourraient être simples à gérer. Et bien ça ne l’est pas.
    Nous risquons donc une fermeture de classe, et ce seraient alors deux écoles en sur-effectifs que nous aurions. Là ce ne serait plus simple du tout. Avant de vouloir construire une école, il faudrait savoir comment va se construire le projet scolaire. C’est à dire là maintenant, quels sont les perspectives et les projets à court, moyen et long termes.

    Tu dis “Le couillonné de l’affaire n’est-il pas ce pauvre maire ?”.
    Les couillonnés dans l’affaire, ce seront toujours les habitants. Si Jérôme a une indemnité de la CASE, que crois-tu qu’il en soit pour le maire, à la commune et à la CASE ?
    Et en plus nous avons trois délégués au pôle métropolitain. Crois-tu que les rollivalois ne sont pas couillonnés eux-aussi ?

    Ce que les habitants pourraient souhaiter, c’est qu’il y ait de la transparence sur les projets, les actions, et les développements en cours. La transparence est au moins due lors des conseils municipaux. Que ce soit les projets directement conduits par la commune, ou ceux de la CASE. Quel est l’état du projet de la CASE pour les friches Labelle par exemple ?
    La transparence et la publicité sur les projets, s’il y en a, c’est aussi la manière la plus efficace pour les défendre.

    La mairie dispose d’un site internet. Lorsqu’il dit “La vérité, c’est que quand madame Sanchez a démissionné, elle a dit : vot’blog, on vous le laisse et on s’en occupe plus, donc moi j’ai pris acte[…]”, ce n’est pas la vérité, non.
    Effectivement on a laissé la disponibilité du blog. Pour qu’il puisse continuer le travail qui y avait été commencé. Pas pour supprimer nos comptes, nos noms, et même les mentions des commissions pour les anciens adjoints. Toute mention. Ça, ce n’est pas très honnête.
    On a souhaité qu’ils conservent la capacité de commenter, car le site a été fabriqué dans un esprit d’ouverture et de débat.

    Et surtout, j’aimerais qu’il soit rendu compte des actions et des projets de la commune. S’il y a volonté de parveir au regroupement scolaire, qu’on soit tenus au courant, parents, habitants de Saint-Pierre ou d’ailleurs des engagements pris, des actions réalisées, nous verrons alors qui n’y met pas du sien. et alors on sort plus fort de l’assentiment et de l’adhésion des habitants.

    Là, http://www.saintpierreduvauvray.com/, je vois en home quelques choses interessantes pour les saint-pierrois, il y a la foire à tout du 19 (tiens, il faut s’inscrire au café de la poste de Muids ?), un concert jazz au moulin, les sapeurs pompiers et toutes les annonces qui remplissent les boites mails des mairies, mais de projets, point.
    Dans la catégorie CASE : EMMAÜS dans votre déchèterie en Mars, ARCHITECTE CONSEIL PERMANENCE et Moulin d’ANDE 21 décembre 18 heures. 3 billets en tout…

    Moi je veux bien qu’il refuse notre blog. Qu’il dise qu’il sert à nuire, non. Je voudrais bien qu’il parle des transports, autres sujet capital pour nous. On a une gare avec huit voies. Et le cadencement a tué notre gare. On n’a toujours pas de ligne directe pour Val-de-Reuil. Si on doit se rendre à la trésorerie, à la piscine, au cinéma, on doit téléphoner la veille, et tant mieux s’il y a de la place. En gros, sans auto, point de salut.

    J’en ai assez dit, et sur le comportement, avec une constance certaine, on ne peut qu’admirer le résultat.

    nono

  3. Mai 2012
    27
    9 h 49
  4. Juil 2012
    16
    22 h 13

    Voici le compte-rendu de la municipalité de cette séance municipale qui vient de sortir sur le site saintpierreduvauvray.

    Compte-rendu du conseil municipal du 3 mai 2012

    Soit c’est moi qui ment, et j’ai truqué les vidéos, soit c’est ce compte-rendu qui est un tissu de fadaises :

    je lis donc dans le compte-rendu : “Monsieur le maire tiens à rappeler que lors du budget, il y avait été fait état de la réunion préparatoire dont Madame Sanchez était absente”
    Dans la vidéo, la première en haut, j’entends : “Madame Sanchez, vous êtes pas là pour faire un discours, je demande si on vote le compte-rendu, vous dîtes que vous vous abstenez, oui on l’a compris, vous l’avez déjà exprimé la dernière fois au moment du vote, donc euh…”
    C’est pas la même retranscription, et là, nous ne sommes qu’au début du document !

    Sur la fibre optique, la première question posée, je lis : “Mr le maire répond que ne ce sont pas les municipalités qui ont ce pouvoir de décision sur ce genre d’installations, que la.fibre optique arrive au niveau de la centrale de France télécom. Monsieur le maire fait remarquer que cette question m’ait déjà été posée lors de la délibération de l’acceptation de ces travaux. Madame Sanchez fait valoir que ne pas prévoir dès maintenant la fibre optique cela entraîne de rouvrir la voirie.”

    Et oui, Laetitia pose la question depuis 2010, avant les travaux du SIEGE. La vidéo est ci-dessus, et les citations extraites sont fidèles (mais vérifiez quand même).

    “Vous êtes ingénieur en telecom ? Moi je suis pas ingénieur en telecom, j’ai posé la question aux techniciens des centraux”, disait Alain Loëb.

    Il y a une chose dont je peux témoigner, c’est qu’en ce domaine Alain Loëb, et les représentants de sa majorité, ne sont ni ingénieurs en télécom, ni visionnaires en ce domaine. Ni planificateurs. Ni au courant des débats et des enjeux actuels en ce domaine encore. On va pas droit dans le mur, mais droit dans le trottoir.

    La suite est aussi grossièrement déformée et mensongère. Sur le giratoire de la RD6015,, sur lequel nous sommes d’accord, je lis : “elle demande qu’une étude soit faite avant de valider le projet”. C’est faux, c’est dans la vidéo.
    J’entends, à propos du giratoire et de l’échangeur : “c’est lié. [le maire acquiesce : “c’est lié”] Est-ce que ça va être suspendu à cette décision là ?”
    Elle demande ensuite de mettre comme remarque [Nota bene: comme remarque] qu’il faut que ce soit lié à ce péage d’Heudebouville.

    Et comme on l’avait lu, elle connaissait le calendrier, et les montants en février 2011. Au courant des enjeux donc…

    Je n’entend nulle part “vu le nombre de blessés de tués sur ce croisement, le projet ne peut pas attendre”.

    Je constate l’hostilité du maire dans la vidéo, avec le “je suis pas votre élève monsieur Bourlet, hein ? et ce qui s’ensuit à la fin de la vidéo sur le giratoire”. C’est assez pénible.

    Pour ce qui est de monsieur Pinto qui est dans “l’obligation de lui rappeler qu’il ne lui a pas coupé la parole.”
    C’est après que’Alain Loeb ait dit ” Ecoutez, aujourd’hui, aujourd’hui madame Sanchez, je vous demande de vous taire, puisque maintenant vous passez à l’autre point de l’ordre du jour.”
    Mais loin de passer à un autre sujet, c’est pour se lancer dans une diatribe vaine, insultante et mensongère sur l’opposition.
    Je lis encore : “Madame Sanchez, vous êtes la conséquence de la situation.»
    Il dit, texto : “Je t’ai pas coupée, j’ai coupé la parole à personne. Nan, mais toi, c’est une conséquence, c’est une suite d’événements…”
    Puis du n’importe quoi…

    bref, je lis dans le compte-rendu des choses qui ne se sont pas passées, je vois déformer la réalité alors qu’on peut la voir en vidéo. Au contraire, je vois passer des sujets à la trappe. Comme la question diverse sur l’échangeur d’Heudebouville, qui a disparu.

    Oups, les questions diverses ont disparu. Après tout, un compte-rendu est libre, on y écrit ce qu’on veut. Il y a l’officiel, et puis il y a le vrai en vidéo dans cet article.

    L’officiel, ce sont des interprétations très libres de la réalité, à la gloire de la majorité qui fait sa communication.

    Quant à la démission de Laetitia, qui revient sur le tapis en permanence, je rappelle les paroles de Chevenement : “Soit on ferme sa gueule, soit on démissionne.”

    Elle a choisi de ne pas la fermer !..

    nono

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV