envie d’agir

Ce tag est associé à 1 articles

Donnons une seconde vie aux livres : création de l’association Toumaï, club de solidarité avec l’Afrique, à Val de Reuil (27100)

Donnons une seconde vie aux livres : création de l'association Toumaï, club de solidarité avec l'Afrique
Après le succès de l'opération Tabagne, qui a permis d'acheminer plusieurs m3 de livres vers la Côte d'Ivoire, nous avons eu envie de pérenniser cette action de collecte solidaire pour l'Afrique.
Cette première opération avait été impulsée par Henri Sobowiec, le très dynamique président de l'association "Lire et faire lire", qui m'avait sollicitée pour un échange entre des collégiens du collège Pierre Mendès France de Val-de-Reuil et le collège Moderne de Tabagne en Côte d'Ivoire. Suite à notre correspondance, le manque criant de livres et de bibliothèques nous était apparu et une grande opération de collecte avait été lancée auprès des écoles, des collèges, des lycées et des bibliothèque de la communauté d'agglomération.
Plusieurs générations d'hommes, de femmes et d'adolescents ont généreusement prêté leurs bras et donné de leur temps pour mener à bien le travail de tri et de paquetage de la précieuse cargaison.
Enfin, trois jeunes filles du collège sont courageusement allées défendre ce projet auprès du jury "Envie d'Agir" de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports. Grâce aux 500€ qu'elles ont ainsi pu obtenir, 5m3 de livres ont été acheminés vers la Côte d'Ivoire.
Ce premier succès nous a donné envie de pérenniser cette action vers l'Afrique.
Chaque année, des tonnes de livres en bon état partent au pilon dans les bibliothèques, les écoles, les établissements secondaires. Quel gâchis quand d'autres, ailleurs, n'ont pas cette chance d'avoir accès aux livres pour apprendre ou pour se distraire !
Bien vite, l'idée de créer une association spécifiquement dédiée à cette action a germé. Henri nous a alors proposé de créer "Toumaï" : Toumaï est le plus vieux crâne fossile découvert à ce jour et, dans la langue du désert tchadien où il a été trouvé, Toumaï signifie, "espoir de vie".
L'objet de cette association :
  • Donner une seconde vie aux livres ;
  • Contribuer à la lutte contre les inégalités entre les pays du Nord et du Sud, par la création de bibliothèques qui permettront l'accès à la culture ;
  • Favoriser l'engagement citoyen des jeunes, grâce au rapprochement avec les Foyers socio-éducatifs des collèges et les Maisons des lycéens ;
  • Contribuer à une culture de la paix et à la lutte contre le racisme, par la rencontre de personnes de cultures et d'âges différents.
Si vous aussi vous êtes prêts à donner un peu de votre temps pour soutenir cette action solidaire, généreuse et conviviale, rejoignez-nous à la prochaine Assemblée générale de l'association, le jeudi 18 mars 2010 à 17h, au local du RERS, 1 rue Pierre Première à Val de Reuil.
Vous pouvez également contacter Henri Sobowiec par mail : fhsobowiec@free.fr.
Vous pouvez enfin laisser des commentaires sur ce blog.
A lire : Plaidoyer pour des bibliothèques en Afrique du romancier et poète Alain Mabanckou.

Un conseil municipal jeune à Saint-Pierre du Vauvray ?

Le conseil municipal jeunes
Il y a quatre mois, Jason, un jeune habitant de notre village, trouvait la mort dans un accident de mini-moto en présence de la gendarmerie. L'émotion et les incidents qui avaient suivis (feux de poubelle, jets de projectiles sur la mairie...) posaient la question de la place laissée aux jeunes dans nos communes (et plus largement dans notre société... Lire l'article Peur des jeunes !). Des conseillers municipaux s'étaient émus de cette situation et lors du conseil municipal de rentrée le 3 septembre dernier, M. Jorge Pinto avait souhaité qu'une réflexion soit menée à ce sujet.
Aujourd'hui, que mettons-nous en place pour les jeunes, et surtout avec les jeunes, dans notre village ?
Rappelons qu'il existe un outil citoyen permettant d'impliquer les jeunes dans la vie de leur village : cet outil, c'est le conseil municipal jeunes. Là encore, c'était l'une de nos promesses de campagne en 2008...

Un conseil municipal jeunes : pour quoi faire ?

Le CMJ vise à impliquer les jeunes, en leur faisant mieux connaître les institutions de leur pays, en leur offrant un espace de parole et d'écoute, en les accompagnant dans la mise en place de projets qu'ils respecteront parce qu'ils les auront construits eux-mêmes. Restaurer le dialogue entre les générations, entre les citoyens et leurs représentants élus, paraît aujourd'hui une nécessité. Mais est-ce une volonté ? Bien évidemment, un tel projet nécessite l'appui et l'assentiment du conseil municipal, ainsi qu'une collaboration avec l'école.
Le CMJ : comment ça marche ?
La coordination d’un Conseil Municipal Jeunes est le plus souvent confiée à un élu.
Les jeunes conseillers travaillent en petits comités, souvent thématiques (environnement/cadre de vie, sports/loisirs), appelés «commissions». Chaque Conseil se rassemble en séance plénière, avec les élus adultes, deux à trois fois par an pour présenter ses projets. Les actions du Conseil (lancement de campagnes de communication contre le racisme ou la toxicomanie, organisation d’expositions, de débats, etc.) sont débattues, chacun exprimant son avis sur l’utilité et la faisabilité du projet.
Le budget de fonctionnement d’un CMJ est pris sur le budget de la commune. Il est composé de deux parties :
  • budget global : frais de fonctionnement et les quelques projets récurrents. Ces frais sont pris en charge par la commune.
  • budget pour projets spécifiques, dont le montant est très variable. Si les projets naissent en cours d’année, ils n’ont pas été inscrits dans le budget primitif et doivent être examinés par le conseil municipal.
  • Pour certains projets de grande ampleur, on peut demander des subventions au Conseil Général ou Régional, ce qui sera fait par l’animateur car il s’agit de monter un dossier assez complexe.
Bien sûr, vous me direz : et si le conseil municipal adulte commençait déjà lui-même par réunir ses commissions et par proposer enfin des projets ?! Certes, ce serait déjà un signe, et un modèle de volonté et d'engagement pour les plus jeunes...

Envie d’agir à Val-de-Reuil pour créer une bibliothèque en Côte d’Ivoire. Allez les filles !

Donnez de l'élan à vos projets !

Quatre élèves de 3ème du collège Pierre Mendès France de Val-de-Reuil obtiennent un prix de 500€ pour aider à la création d'une bibliothèque scolaire à Tabagne en Côte d'Ivoire.

Tout a commencé il y a un an avec un échange épistolaire entre trois classes de 4ème du collège et leurs homologues du Collège Moderne de Tabagne, dans la région de Bondoukou en Côte d'Ivoire. Pour les jeunes Français (comme pour les jeunes Ivoiriens), ce fut une réelle découverte de l'autre.

"Nous avons la chance de pouvoir étudier dans de bonnes conditions et de pouvoir lire, confie Coralie. Nous souhaitons partager cette chance de pouvoir accéder aux livres avec des jeunes d'un pays moins favorisé que le nôtre."

Bravo les filles et merci à tous leurs partenaires ! Cliquez ici pour en savoir plus sur ce beau projet.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV