Accueil > écologie > Déni de démocratie II : 200 élus en appellent à l’Etat, et l’Etat reste sourd à leur appel !

Déni de démocratie II : 200 élus en appellent à l’Etat, et l’Etat reste sourd à leur appel !

C’est un consensus qui a réunit les 200 élus locaux réunis le samedi 24 octobre 2009.
Un consensus qui dépasse les orientations et les partis politiques. Un consensus qui rassemble les élus de tous bords pour dire : “NON au déclassement de la zone Natura 2000 de Saint-Jouin Bruneval“. Et pour s’opposer à l’implantation d’un port méthanier à sa place.
Le Conseil Général, avec son Président Didier Marie, le Vice-Président vert du Conseil Régional, Claude Taleb, le député de la circonscription Jean-Paul Lecoq, le collectif d’élus qui recense les maires des 7 communes les plus proches (Franck Cottard, maire d’Etretat, Patrick Bucourt, maire d’Heuqueville, Hervé Lepilleur, maire de Gonneville la Mallet, Grégoire Micaux, maire de Beaurepaire, Gérard Paillette, maire de La Poterie d’Antifer, Philippe Jouen, maire de St Martin du Bec, François Auber, maire de Saint Jouin Bruneval) et leurs adjoints et conseillers municipaux, ainsi que les chercheurs et associations de défense de l’environnement s’opposent au PIG, le Projet d’Intérêt Général qui caractérise d’intérêt public le port méthanier (dont les promoteurs sont POWEO S.A., CIM S.N.C., et VERBUND Gas. GmbH) ainsi que le gazoduc qui traverserait nos campagnes.

Les élus rappellent, avec toute la population, que la zone doit être reclassée Natura 2000, afin de préserver notre environnement, pour les générations futures et les espèces en danger, de conserver les attraits touristiques de notre région (elle attire plus de 3 millions de touristes, et emploie 30.000 personnes), et enfin de développer une véritable alternative énergétique et environnementale en créant un pôle de développement des énergies marines.

L’enjeu est majeur, et engage l’avenir de notre région, et d’une filière énergétique : les énergies marines (et renouvelables).

Nous avons donc le choix :

  • soit un Etat, via le Préfet de Département, qui refuse d’écouter la population et ses élus, et accorde le PIG à un projet qui émettra des gaz à effets de serre,
  • soit un projet structurant pour notre région, porteur d’emplois, et qui épargnera tout un pan de notre économie basée sur le tourisme.

La décision reste encore entre les mains de l’Etat. Cet Etat qui pourtant prône la croissance verte, le développement durable et les énergie renouvelables, et lance un grand emprunt national pour cela.
Peut-on prôner le développement durable et les énergies renouvelables publiquement, et sur le terrain les sacrifier au profit des énergies fossiles, émettrices de gaz à effet de serre ?

Y aura-t-il déni de démocratie encore, en n’écoutant pas nos élus locaux et régionaux, qui parlent au nom de la population ?
découvrez le projet Energies Marines oct. 2009Zone Natura 2000 du port d'Antifernon-au-gaz à Saint-Jouain-Breneval
12 raisons de refuser l’implantation d’un terminal méthanier à Saint-Jouin Bruneval (source : No Gaz – Saint-Jouin Bruneval)
  1. Un littoral sacrifié, avec des nuisances visuelles, olfactives et sonores.
  2. Une telle proximité des habitations (400m) et de l’école (1 km) est une première en France.
  3. Danger d’effet domino, de fuite de gaz, de feu et d’attentat.
  4. Implantation de torchère avec une flamme qui pourra atteindre plusieurs dizaine de mètres.
  5. Menace écologique par l’utilisation d’eau de mer chlorée et refroidie de 6 degrés, qui aura des répercutions sur l’écosystème marin.
  6. Danger maritime du fait d’un plan d’eau non protégé des vents et de la houle du sud ouest.
  7. Défiguration et risque de fermeture de la plage existante (qui était une compensation consentie du fait de la fermeture de la plage de Bruneval).
  8. Powéo n’a aucune référence dans le domaine des ports méthaniers.
  9. C’est un projet spéculatif et non d’intérêt général. Il n’y a pas de véritable stratégie nationale de diversification des sources d’énergie.
  10. Il y aura un impact économique sur le tourisme, et les emplois liés au tourisme.
  11. Refuser ce projet, c’est agir contre le réchauffement climatique.
  12. Un gazoduc traversera nos campagnes, sur les communes de Gonfreville, Turretot, Hermeville, Angerville, Graimbouville, Gommerville, St-Romain, Cerlangue, Tancarville…

Voici quelques photos de ce rassemblement d’élus du 24 octobre 2009. La pluie n’a entamé ni la bonne humeur, ni la détermination de ces élus à préserver le territoire, à protéger l’économie locale, largement basée sur le tourisme, et à protéger une population qui habite là, dont les parents habitaient là, et dont les enfants continueront à protéger et à développer les ressources, durablement.

Les élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin BrunevalLes élus déclarent refuser l'implantation d'un port méthanier à Saint-Jouin Bruneval

Si vous souhaitez rejoindre le collectif d’élus qui s’opposent à ce projet, vous pouvez nous confirmer votre adhésion par mail : collectif_elus@st-jouin-bruneval.fr ou retourner la fiche d’adhésion par fax : 02 35 20 81 71 ou par courrier.

nono

Martial SALAÜN a déjà publié un commentaire : voulez-vous lui répondre ?

  1. Oct 2009
    29
    19 h 57

    Je tiens à m’associer au combat de la population cauchoise et de leurs élus pour la recherche d’énergies nouvelles dans le respect des paysages et de la vie tout simplement malgré la distance qui nous sépare.
    Je vous envoie en même temps un bonjour ensoleillé de l’île de la Réunion dans laquelle je suis fier de résider, justement, car étant une des six régions françaises sélectionnées, comme la Normandie, pour être à la pointe de la recherche des énergies nouvelles et durables.

    Martial SALAÜN

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV