Accueil > écologie > Bruno Le Maire s’oppose à l’interdiction de la pêche au thon rouge.

Bruno Le Maire s’oppose à l’interdiction de la pêche au thon rouge.

le bluefin géant (ou thon à nageoires bleues), qui peut atteindre 3 mètres et peser jusqu'à 800 kg. Le nec plus ultra des 500 000 tonnes de poisson cru que le Japon consomme chaque année

Si nous interdisons la commercialisation du thon rouge, c’est-à-dire pour être très concret, si nous inscrivons le thon rouge (en) annexe 2 de la CITES, nous interdisons 90% des exportations de l’Union européenne vers l’extérieur, donc je crois que ce sera déjà un progrès important.“. C’est ainsi que le mercredi 13 janvier, le ministre de l’agriculture et de la pêche, candidat de l’UMP aux régionales en Haute-Normandie en 2010, s’est exprimé sur France 2..
C’est donc une opposition à l’inscription du thon rouge en annexe 1, seule solution pour sauvegarder les thons rouges restant en Méditerranée, selon les ONG. L’annexe 2 de la CITES concerne les espèces dont la survie n’est pas menacée à l’heure actuelle, mais qui pourrait le devenir…
La Commission Européenne avait proposé aux 27 Etats européens (L’UE demande l’interdiction de la pêche du thon rouge. Qui l’eût cru ?), en septembre 2009, de soutenir une telle inscription lors de la conférence de la CITES(*) à Doha en mars prochain.
Mais la France, l’Espagne, l’Italie, la Grèce et Malte ont refusé de soutenir cette proposition (Le thon : suite et fin (de l’espèce)).
Pourtant les dernières évaluations de l’ICCAT (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique) sont plus qu’alarmantes : La population de thons rouges aujourd’hui a chuté à moins de 15 % de la population d’origine, critère scientifique retenu pour un classement en annexe 1, sans délai.

La position du gouvernement français semble bien confuse :
La veille, Jean Louis Borloo déclarait qu’il n’avait « pas de doute », sur le soutien de la France à l’inscription du thon rouge en annexe 1.
Le 16 juillet 2009, le président Sarkozy affirmait que “les menaces qui pèsent sur certaines espèces comme le thon rouge ne peuvent plus être ignorées“. Il annonçait “le soutien de la France à l’inscription du thon rouge à l’annexe de la convention internationale sur les espèces sauvages, pour en interdire le commerce.
Aujourd’hui, c’est une inscription à l’annexe 2 qui est préconisée par le ministre Bruno Le Maire.
Nicolas Sarkozy devrait annoncer en début de semaine prochaine la position officielle. Le thon rouge, on le sauve ? On le laisse s’éteindre ?

(*) Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages
WWF : Disparition définitive du stock annoncée pour 2012

nono

déjà 3 commentaires pour cet article

  1. Jan 2010
    17
    20 h 51

    C’est dingue ! Il n’y a pas d’autres mots. Les lobbies des sushis sont ils si puissants ?

    LGV

  2. Jan 2010
    21
    11 h 25

    “Parce qu’il vit dans l’eau, on ne voit pas les larmes du poisson qui pleure.”

    laetitia

  3. Jan 2010
    21
    11 h 27

    Ou encore : “A force de se regarder dans l’eau, l’homme finit par croire que les poissons vivent dans les arbres…”

    laetitia

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV