Accueil > vie locale > Une professionnelle de l’action sociale, élue déléguée en charge du CCAS, répond à nos questions

Une professionnelle de l’action sociale, élue déléguée en charge du CCAS, répond à nos questions

Emmanuelle Portier est conseillère municipale déléguée au CCAS à Saint-Etienne du Vauvray et directrice du CCAS de Val-de-Reuil. Nous la remercions chaleureusement d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions, afin de mieux cerner le rôle des CCAS communaux.

Emmanuelle précise ce qu’est le CCAS et quelles sont ses missions.

Chaque commune a un CCAS. Quel en est le rôle ?

Comment est composé le conseil d’administration du CCAS ?

Quel est l’intérêt d’un CCAS communal ?

Emmanuelle insiste sur le rôle de proximité du CCAS. Le CCAS essaie de repérer les besoins et de faire passer les informations. Pour cela un petit fascicule a été distribué à tous les habitants de la commune et une permanence est assurée chaque semaine. Le CCAS agit également en lien avec les écoles…
L’intérêt du CCAS, c’est la proximité. Et la connaissance de la population. Car ceux qui ont besoin ne poussent pas forcément d’eux-même les portes de la mairie. Cela nécessite l’analyse, le repérage des besoins. Il faut communiquer, et accompagner les personnes en difficulté. Le rôle de la commune est de repérer, communiquer, informer – par exemple en tenant une permanence -, accompagner, et aussi de mener des actions sur les besoins qu’elle a pu repérer.

Quelles sont les missions du CCAS ?

Emmanuelle évoque les missions obligatoires du CCAS (aide sociale, hébergement, obligations alimentaires), en liaison avec la Préfecture et le Conseil Général.
Elle évoque également les actions que la municipalité peut mettre en place localement, en fonction des besoins repérés. Ces actions peuvent viser les seniors, mais aussi les jeunes et les enfants, en liaison avec les écoles, et d’autres acteurs (Police Secours, Conseil Général,…). C’est non seulement apporter l’aide, mais c’est ausi une façon d’animer la commune, au travers d’ateliers, de repas/débats. Emmanuelle donne quelques exemples d’actions menées auprès des jeunes ou des seniors. Elle évoque aussi les actions plus individuelles qui peuvent être menées auprès des personnes en difficultés.
Toutes ces actions menées pour aider les personnes sont donc aussi des animations qui relient les membres de la population de la commune. Enfants, adultes, seniors, tout le monde est concerné. On l’a vu, l’école est amenée à y participer, et le médecin de la PMI. Il y a les actions collectives. Et évidemment des actions plus individuelles. De l’accompagnement et de l’orientation. Et aussi aides financières qui sont décidées par le conseil d’administration. Merci à Emmanuelle Portier de nous donner ces exemples et ces informations.

Emmanuelle insiste sur le fait que le CCAS est un relais avec les professionnels des institutions

C’est le Conseil Général notamment, qui assure les missions de protection de l’enfance, d’aide aux personnes âgées ou handicapées, de lutte contre la précarité (dispositif RSA).

Emmanuelle précise que la confidentialité est de règle, au cours des entretiens comme au sein du conseil d’administration.

Il n’est pas facile, de surcroît dans les petites communes, où tout le monde se connaît, de parler de ses problèmes.
L’obligation de confidentialité est garantie à ceux qui demandent une aide, même ponctuelle.
Merci beaucoup Emmanuelle Portier de nous avoir reçus et pour ces précieuses informations.
Nous espérons que son combat quotidien fera de nombreux émules. Surtout dans les petites communes où le CCAS, on l’a compris, peut être un vecteur de cohésion sociale, et permet aussi d’animer la commune.

Laetitia Sanchez

nono a déjà publié un commentaire : voulez-vous lui répondre ?

  1. Mai 2010
    4
    16 h 08

    Confidentialité vis à vis de la situation des personnes et des situations familiales, et aussi connaître sa population, détecter les situations difficiles, c’est le rôle des CCAS.
    Mais il ne suffit pas que le service existe : Il faut aller au devant de personnes, passer l’information, aller au devant des personnes et des familles qui peuvent en avoir besoin, même momentanément. Et ensuite, il faut se mettre en mesure, soit d’aider financièrement, soit de servir de relais avec les institutions concernées.
    On l’entend dans le témoignage d’Emmanuelle Portier, le CCAS est un véritable service de proximité, qui sert à la fois à la justice sociale, et aussi à l’animation de la commune.
    Pour cela, même si le maire reste président de fait du Conseil d’administration, ce qui marque la volonté politique, c’est la parité entre élus et représentants de la vie civile, et leur représentativité de la diversité de la population, qui en garantit le bon fonctionnement.
    Enfin, on le voit avec Emmanuelle Portier qui est déléguée au CCAS de Saint-Etienne du Vauvray, et directrice du CCAS du Val-de-Reuil, c’est un atout indéniable que de savoir déléguer la direction du CCAS à des professionnels.
    Chapeau bas, madame Portier.

    nono

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV