salle de fêtes

Ce tag est associé à 1 articles

Le budget voté à Saint-Pierre du Vauvray à 1 seule voix. «Tu prends une photo en 2008, tu reprends une photo du village en 2012, on a fait quoi ? Voilà. C’est tout.» (Jorge Pinto)

Le vote du budget de la commune, le compte administratif comme le budget primitif - c'est à dire les prévisions pour l'année à venir.
Je ne vais pas trahir le suspens en disant que le budget administratif a été voté par 6 voix contre 4, et le budget primitif 2013 par 6 voix contre 5. Une voix.
Ce conseil aura été, encore une fois, assez agressif. Différemment de d'habitude. Peut-être du fait du passage de Jorge Pinto à l'opposition ? La majorité se réduit comme peau de chagrin ? Les adjoints, habituellement moins loquaces, viennent l'épauler dans son registre pour faire feu de concert. Les conseillers en face gardent leur calme.
Vous trouverez l'intégrale de ce conseil en vidéo. Sauf une partie à huis-clos, qui concerne encore une fois, la politique en matière de gestion du personnel.
C'est parti.
Les principaux sujets abordés au cours de ce conseil sont :
  • la gestion du personnel - raison pour laquelle Jorge Pinto a démissionné de sa fonction de 1er adjoint -, et une demande de Jorge pour instaurer une mutuelle ;
  • le budget lui-même, avec un delta entre les dépenses prévues et les dépenses effectivement réalisées assez énorme (27,65 % soit 219.000 euros), et les sommes que la mairie thésaurise année après année ;
  • les subventions aux associations - budget affecté en baisse pour les associations - avec 2000 € non affectés ;
  • un projet ou pas d'école, on ne sait toujours pas - et ce n'est pas ce conseil qui va nous éclairer, c'est plutôt non. Enfin oui. Puis non... -, et le contrat d'agglomération sur les friches Labelle ;
  • enfin, la question de la politique municipale sera posée. Que Jorge Pinto résumera en une phrase : «Tu prends une photo en 2008, tu reprends une photo du village en 2012, on a fait quoi ? Voilà. C’est tout.» ;
  • Des micro-sujets aussi, mais qui font fortement réagir la majorité : l'augmentation des indemnités des adjoints - qu'ils justifient en donnant les chiffres cumulés des indemnités de Laetitia, Jérôme et Benoît (!) -, l'augmentation du budget fêtes et cérémonies, une petite leçon de comptabilité que nous infligent le maire et son second adjoint sur un point technique comptable, etc.
«Tu prends une photo en 2008, tu reprends une photo du village en 2012, on a fait quoi ?Voilà. C’est tout.»
Vous pouvez accéder aux principaux sujets débattus en cliquant ci-dessous :
Et pour les plus masochistes plus courageux d'entre vous, vous pouvez avoir accès à l'intégrale en vidéo. Je sais, mais "ils" râlent quand je le fais pas, parce que je cacherais des morceaux... Mais bon, "ils" râlent quand même parce que je le fais, parce que ce serait bien que saintpierre-express ferme - ou la ferme. Alors voilà, c'est là, bon courage :
Cliquez ici pour voir le tableau que je vous ai brossé de ce conseil municipal consacré au budget 2013. Qu'en penser ?
Il a été voté par 6 voix contre 5, et une abstention. Autrement dit, la moitié des conseillers municipaux n'est pas d'accord avec la politique de la municipalité. Je ne parle pas d'orientations car je ne sais pas où on va.
Jorge a très bien résumé les cinq ans de politique municipale : «Tu prends une photo en 2008, tu reprends une photo du village en 2012, on a fait quoi ? Voilà. C’est tout.»
27,65 % d'erreurs dans les prévisionnels de dépenses, voilà aussi qui laisse songeur. 219.000 euros. Belle plantade, ce qui n'empêche pas de laisser nos impôts augmenter. "Pour les citoyens, c’est quand même bien d’avoir de l’argent", nous a dit Pascal Schwartz... oui mais sur le compte de la mairie. Peut-on, année après année, se tromper dans les prévisionnels à ce point, ne pas investir et laisser les impôts augmenter alors qu'on les thésaurise ?
Année après année, il fallait soit investir pour la collectivité, soit baisser l'impôt, puisqu'il n'est pas utilisé.
Quand on m'explique que 30% d'erreur, c'est de la bonne gestion...
Quand la municipalité m'explique que 30% d'erreur dans un prévisionnel, c'est de la bonne gestion.et que les citoyens sont contents de payer des impôts inutilisés, thésaurisés, mis en banque...mais pas la leur.
C'est l'autre point qu'on "découvre" au cours de cette séance : Alors que Jorge Pinto ne cesse de dénoncer le comportement du maire envers certains personnels municipaux - il a démissionné de sa fonction de 1er adjoint pour ça -, on s'aperçoit que le personnel titulaire diminue pendant que le budget du personnel non titulaire est triplé. Des économies dans les dépenses donc, mais on s'aperçoit en plus, qu'on ne fait pas appel à du personnel du Centre de Gestion, mais que la municipalité s'adresse à une agence d'intérim.
Pas très durable comme gestion des ressources humaines. Peut-être pour éviter de les stagiairiser, le stage pouvant n'être qu'un ascenseur vers la sortie ?
On a eu le droit au jeu de "y a une école, y a plus d'école".
On a de quoi s'inquiéter : Ils disent vouloir construire une nouvelle école un peu plus loin, puis revendre l’ancienne école, tellement elle sera bien isolée, puis on ne la revend plus, on utilise les locaux pour nos activités, je ne sais pas lesquelles. Tout cela m’a l’air bien brouillon et confus.
Cette école ne verrait pas le jour dans les 3-4 ans, mais on croit entendre plutôt cinq. Et patatras, tout ça s'effondre encore dans la suite du débat.
Quelques instants plus tard, quand on évoque investissement et cohérence territoriale, on entend : "De quoi ? J'ai pas parlé d'école au niveau de la rue Gourdon." "C'est un projet..." Et le maire de ne pas répondre à une question claire et nette de Jérôme : "Est-ce que vous avez décidé, dans les années qui viennent, de construire une école rue Gourdon, au fond, sur l'ex-propriété Lacarrière ?"
Après un long silence (qui en dit long aussi), le maire rétorque : "Je suis pas là pour me faire interroger par monsieur Bourlet de la Vallée en permanence."
Non, mais sans rire, peut-on savoir où on va ? Une école, un projet ou du vent.
Et enfin, ce contrat d'agglomération qui concerne la friche Labelle, vous le trouverez en bas de cette page, on a vu que le maire ne poussait pas ce dossier. D'ailleurs, il ne semblait pas en savoir plus que ça. Alors y a-t-il volonté de ne pas pousser le dossier, ou bien simplement, ce dossier n'a pas été poussé... bah, simplement comme de nombreuses autre choses, parce que c'est trop compliqué, ou que ça demandait de faire trop de choses, que sais-je encore ?
Voilà, je vous en souhaite bonne lecture, en vous rappelant que c'est l'un des conseils les plus importants de l'année.
Bonjour chez vous.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV