Accueil > vie locale > Opération pastille rouge

Opération pastille rouge

Dès le début de son mandat, au printemps 2008, l’équipe municipale nouvellement élue a eu conscience de l’importance de la communication : cela contribuait au « lien » entre les habitants de la commune, axe fort de notre campagne.

Dans cette optique, j’ai eu l’honneur de réaliser pour nous tous, les bulletins municipaux du printemps, de l’été et de l’automne 2008.

Puis nous avons créé, Arnaud et moi, le blog municipal « Vivez Saint-Pierre ! ».

Parallèlement à cet effort de communication, un débat nous animait sur son efficacité.

Il n’était pas rare de rencontrer des gens qui ne lisaient pas le bulletin, certains déclarant même qu’il allait « direct à la poubelle, avec la publicité ! »

Photocopieur, papier, encre, énergie : tout cela est payé avec l’argent des impôts locaux et cela représente l’un des premiers postes de dépenses (environ 15000€ par an).

Dans le même temps, un audit était mené sur les dépenses énergétiques de la commune, avec la volonté de rationaliser ces dépenses.
Résultat : ce sont plus de 7000€ qui ont ainsi pu être économisés à la fin de l’année sur les différents postes énergétiques.
C’est aussi cela qui a permis de voter la non-augmentation des impôts le 30 mars dernier.

Nous souhaitions appliquer le même raisonnement dans le domaine de la communication.

Un débat a alors eu lieu autour des questions suivantes :

Le blog municipal (= 5€ par mois) doit-il se substituer complètement au bulletin papier ?
Y aurait-il une possibilité de proposer l’internet en libre-service à la mairie (comme cela a par exemple été fait dans la commune voisine Poses) ?
Dans l’idée de continuer à établir ce lien, tout en réalisant des économies, n’y aurait-il pas la possibilité de ne proposer le bulletin papier qu’à ceux qui souhaitent le recevoir ?

J’ai alors avancé l’idée de réaliser un sondage auprès de vous : pour recevoir le bulletin, il vous suffit d’appliquer une pastille rouge sur votre boîte à lettres.

On a tergiversé : fallait-il demander d’appliquer les pastilles rouges (livrées avec le bulletin) si l’on souhaitait ne pas recevoir le bulletin, ou bien alors si l’on souhaitait le recevoir ?
La deuxième option était logique : si on ne lit pas le bulletin, comment peut-on savoir qu’il faut mettre la pastille rouge pour ne pas le recevoir ?! Seuls les lecteurs pouvaient apposer cette pastille, ce qu’ils ont fait.

Nous avons distribué ces pastilles dans 2 quartiers (Les Matrais, quartier Portejoie-Amoureux-Digue). Dans ces quartiers, la distribution des pastilles rouges a été extraordinairement bien suivie : au point que certains ont apposé, à côté de la nôtre, une pastille beaucoup plus imposante, s’étonnant sans doute de ne plus recevoir le bulletin !

Ailleurs, la distribution a été « boycottée ». On y a fait l ‘économie des pastilles. On y a aussi fait d’ailleurs l’économie des bulletins…

Mais s’il n’y a plus de bulletins, pourquoi continuer à payer 10.000 € par an pour une machine de reprographie si l’on n’a besoin que d’une imprimante laser et d’une photocopieuse ?

Laetitia Sanchez

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV