Accueil > sécurité routière > Un cycliste à Paris

Un cycliste à Paris


Bien sûr, les cyclistes n’ont pas plus de droits que les autres usagers de la route. Mais en ont-ils autant ? C’est la question…
Regardez cette vidéo d’un cycliste de 29 ans qui résume 1 an de partage de la voie publique dans Paris. C’est presque du masochisme à ce niveau ;)
Et si vous pensez que vous avez de la chance de ne pas être parisien, malheureusement, la situation est la même un peu partout. Dans les grandes villes, les moyennes villes et même dans les petits bourgs.
Vous en connaissez des endroits où les cyclistes sont respectés ?

nono

déjà 2 commentaires pour cet article

  1. Mai 2009
    24
    9 h 23

    C’est fou de lire que 12% des automobilistes font moins de 500m !

    Redécouvrons le plaisir de marcher, de pédaler, bref de bouger, de respirer – ce qui est aussi l’occasion de saluer ses voisins ou de discuter avec ses enfants sur le chemin de l’école… Bientôt, la ville de Rouen expérimentera le concept de “Zone de rencontre” – où les droits des piétons et des cyclistes seront réaffirmés face à l’automobile.

    Car la rue est aussi à nous !

    A suivre.

    laetitia

  2. Déc 2010
    23
    15 h 10

    Bonjour,
    Il apparait anormal qu’avec un budget primitif supérieur à 30.000.000 € pour 2010 que l’Agglo Seine-Eure ne puisse répondre de façon réactive, pleine et entière aux besoins de désenneigement des voies non communales avec 1 seul camion pour 19 communes… il y a quelque chose qui m’échappe.

    Le Conseil Général de l’Eure a voté un budget d’équipement supérieur qui ne profite visiblement pas aux petites communes dont nous faisons partie bien que nous finançons à la hausse en tant que contribuable tous les budgets annuels et ils ont – à preuve du contraire – toujours la responsabilité de la sécurité permanente de ces voiries (cf exemple: la route de Paris à l’extérieur de la commune depuis la D 77 incombe tant à l’agglo qu’au département et pour tous ceux qui n’ont pas de 4×4 ou de chaines, la voie est dangereuse et impraticable et aucune signalétique ou avertissements ne sont mis en place).

    Ce ne sont pas de simples projections de sel qui pourraient venir arranger les choses.
    Vu la situation ne pourrions-nous pas être équipés d’un support 6 lames qui serait tracté par l’un des 45 agriculteurs du coin avec l’un de leur tracteur comme cela ce pratique dans de nombreux départements de France pour venir garantir plus de sécurité, la fluidité de certains axes qui présentent une dangerosité évidente (communes en altitude avec fortes pentes), et par là, le désenclavement de notre commune en somme autant pour ceux qui viennent de loin travailler chez nous plutôt que de promettre des dangers, des risques et de la casse..?

    Il reste encore plus de deux mois d’hiver à supporter sur cet axe (entre autre) et j’aimerai bien savoir quelles sont les mesures qui vont venir appuyer le désenclavement de notre commune pendant cette période à venir au sein du conseil municipal ?

    Christopher Mc Andrew

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV