grenelle de l’environnement

Ce tag est associé à 1 articles

Jadot et Allègre débattent. Allègrement…

C'était le 31 mars à 8h40 sur France Inter (ça date un peu, mais c'est ça de louper les infos...).
Allègre se débat, s'emporte, peste et tape du poing sur la table.
Heureusement, la table est solide ! Heureusement que les arguments n'étaient pas posés sur la table aussi, ils eussent volé en éclats...
Allez, bon week-end à tous, et profitez bien du réchauffement printanier :)

Sarkozy envisage de suspendre les mesures du Grenelle de l’environnement

Sarkozy envisage de suspendre les mesures du Grenelle de l'environnement. Que nos sols reposent en paix.
L’environnement, "ça commence à bien faire" !
“Je crois à une agriculture durable... d’ailleurs les agriculteurs seraient les premières victimes des pesticides mais il faut que nous changions notre méthode de mise en œuvre des mesures environnementales en agriculture...”.
Le président a cédé aux sirènes du FNSEA, et envisage de suspendre les mesures du Grenelle de l'environnement. C'est le faire-part de l'enterrement de 1ère classe du Grenelle 2.
De larges pans de l'industrie, dont des entreprises qui émettent fortement du co2, sont déjà exonérées de taxe carbone. C'est au tour de l'agriculture "raisonnée" de bénéficier des largesses dus président : il a demandé aux deux ministres, Bruno Le Maire et Jean-Louis Borloo, de tenir, “dès la semaine prochaine, un premier groupe de travail autour d’une nouvelle méthode d’analyse des mesures environnementales en agriculture.”
Les mesures concernées :
  • Promouvoir l’agriculture biologique, dont la surface agricole utile devrait atteindre 6% en 2012 et 20% en 2020. Le crédit d’impôt en faveur du bio sera doublé en 2009 pour favoriser la conversion des exploitations.
  • Développer une démarche de certification environnementale des exploitations, dont la moitié devront y être engagées en 2012.
  • Généraliser des pratiques agricoles durables et productives. L’objectif est de réduire de moitié l’utilisation les produits phytopharmaceutiques en dix ans et d’interdire leur épandage aérien.
Les derniers payeurs resteront les particuliers, qui eux sont désorganisés, n'ont pas de gros tracteurs pour bloquer les préfectures, et finalement n'ont qu'un moyen de se faire entendre : leur bulletin de vote.
Que nos sols reposent en paix...

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV