diffamation

Ce tag est associé à 1 articles

Conseil municipal du 5 septembre 2012, du côté de Saint-Pierre du Vauvray

Les quatre vont-ils continuer à perdre leur temps dans des conseils municipaux stériles, ou vont-ils démissionner ?
Les séances du conseil municipal commencent toutes un peu de la même façon : "Je vous demande de retirer votre pied professionnel", "vous vous mettez pas là", "reculez-vous"...
On passe ensuite à l'ordre du jour des délibérations, puis le conseil approuve le compte-rendu. Quelques sornettes qui soient écrites dedans.
Je suis de plus en plus interpellé publiquement au cours des séances de conseil, sans pouvoir répondre ; Laetitia, Jérôme, Benoît et Pierre sont la cible de l’agressivité du maire, et ses adjoints disent que s'ils n'ont pas d'informations, c'est parce qu'ils ne veulent plus travailler avec eux. Ils se font couper la parole, on ne tient compte en rien de leurs remarques ou de leurs propositions.
Quoiqu'il arrive, quelle que soit la délibération, le maire a sa majorité derrière lui et fait le plein de ses voix. S'ils dérogent, il y a suspension de séance, et ils se rangent dans le rang. Ou bien, Alain Loëb ne tient pas compte des demandes de sa propre majorité, comme au cours du scrutin qu'on verra à la fin de ce conseil.
Et les compte-rendus, Loëb y écrit ce qu'il veut. Ça ne le dérange pas de tordre la vérité pour faire sa promo. Ils seront reproduits sans doute dans le journal de la commune, et on peut penser qu'il doit déjà réfléchir à l'écriture de ses voeux.
Au final, les anciens adjoints et conseillers qui ont aidé à faire élire le maire, ont été virés pour une majorité plus docile. Ils ont accepté de rester dans l'opposition pour apporter leur contribution au développement des projets de la commune et la conduite des affaires de la commune.
Peine perdue. Non seulement ils ne sont pas écoutés, non seulement leurs propositions ne sont pas prises en compte, mais en plus on entend que la majorité actuelle aimerait bien qu'il n'y ait plus d'opposition pour pouvoir travailler.
L'heure des comptes est peut-être arrivée pour les conseillers d'opposition ? Vont-ils continuer à perdre leur temps dans des conseils municipaux stériles, ou vont-ils démissionner ? Ils seraient peut-être plus utiles à formuler leurs propositions et leurs projets avec des gens ouverts au dialogue.
Zut ! A défaut d'être sympas, ne pourraient-ils être courtois ? Et à défaut d'être courtois, ne pourraient-ils être au moins respectueux ? Rien. Pas sympas, pas courtois, pas respectueux, ils s'adressent à nous par voie de recommandés avec avis de réception, mais ne répondent pas. A part envoyer les gendarmes ou les avocats de temps à autres. Les insultes, le mépris, l'incorrection, les réponses aux avocats (j'ai pas les moyens de la mairie, c'est moi qui répond à son avocat),les emmerdes pour dire court, si le maire a l'habitude de citer Sarkozy qui cite Mitterrand - je ne suis pas votre élève -, je vais citer Chirac : "cela m’en touche une sans faire bouger l’autre".
Ce qui me chagrine, ce sont les ratés de la commune. L'ambiance de plomb. Les classes qui ferment. Le peu de soutien à l'école, c'est un euphémisme. Les trottoirs refaits à neuf pour l'enfouissement des réseaux, tout rikiki, dans un état pas possible. Sans la fibre en plus. L'état des berges. La gabegie. Le peu de collaboration du pôle de communes. L'abandon des projets. L'absence de communication, ou presque. Et quand ils communiquent, c'est pour dire ça. Enfin, tout plein, tout plein de choses, mais son antipathie envers moi et les amis, je m'en fous un peu.
Des compte-rendus de conseils municipaux
Il n'y a bien qu'un compte-rendu de séance. Mais il y a deux documents qui sont édités. Il y en a un qui ne contient que les délibérations, il est tamponné par la mairie, le maire certifie que les délibérations qui y figurent ont été déposées en Préfecture. Il contient le minimum.
Et il y en a un qui est destiné aux habitants, et qui est seulement tamponné des initiales AL pour Alain Loëb.
Les remarques lui sont remontées par courrier pour les intégrer dans le compte-rendu pour corriger "les erreurs". Il ne ne répond pas. Il ne corrige pas. Il écrit ce qu'il veut.
Il le droit d'écrire ce qu'il veut mais il écrit surtout n'importe quoi lorsqu'il qu'il dit qu'il veut éviter un recours comme Monsieur Bourlet de la Vallée en a l'habitude. C'est faux.
Lorsque Benoît préfère s'abstenir pour un vote. Un scrutin secret pour une suppléance avec un seul candidat. Bigre ! « Y a un vote à bulletin secret, vous devez respecter votre fonction. »
Le conseil ne voulait pas du scrutin secret, son premier adjoint le premier.
Ce sera l'occasion pour le maire de s'en prendre un peu à Benoît et pour ça, il fera une implacable démonstration par l'absurde :
"C'est que comme y avait un vote à bulletin secret, monsieur Benoît Geneau ne peut pas s'abstenir. Soit qu'il allait voter... [Laetitia dit que c'est une abstention, le maire poursuit] Nan, c'est un refus de vote. Nan, nan. Nan, nan. Vous... Nan, nan, vous interprétez mal l'article. Vu qu'il a pas voté, qu'il a pas été dans l'isoloir, si il voulait s'abstenir, il allait voter, et dans ces cas là, il mettait un blanc ou une enveloppe vide, donc il ne participait pas au vote. Là on avait un vote à bulletin secret, on est obligé d'aller à l'urne sinon, c'est un refus de vote. Le citoyen qui ne vient pas voter, c'est un refus de vote. Je suis désolé, c'est pas de l'abstention."
Exit l'abstention en france, Il ne faut plus parler de taux d’abstention, de records d’abstention, ou autres abstentionnistes. Nous avons des taux de refus de vote, des records de refus de vote, et autres refuseurs de voter. CQFD.
Y en a d'autres des comme ça au cours du conseil et dans le compte-rendu ? Des omissions de choses qui sont bien présentes, des additions de choses qui n'y figurent pas, on est dans l'interprétation très libre.
Vous pourrez découvrir une séquence des plus cocasses là encore : Jérôme avoue là son ignorance. Plutôt que de passer pour un imbécile à donner son avis sur des questions qu'il n'a pas comprises, il s'enquiert de savoir ce que cela veut dire. Effectivement il connaît les logements locatifs sociaux ou le prêt locatif social, mais il en ignorait les acronymes. Dans ce cas là on demande pour éviter de dire n'importe quoi.
Réponse cinglante du maire : "Alors monsieur Bourlet de la Vallée, vous siégez en tant que Président du SCoT à ces commissions, je vous ai vu régulièrement. Je vais pas faire le glossaire, monsieur, mes collègues me l'ont pas demandé. Vous connaissez parfaitement la réponse."
"Non", dit Jérôme. (Quoi ! Il ne sait pas tout ?)
"Je suis pas votre élève, donc j'ai pas à vous répondre là-dessus. Vous connaissez parfaitement le sujet, alors expliquez-le."
"Mais non", répond Jérôme, "quand je ne connais pas les choses, ça ne me dérange pas de le dire. Je vous demande, je ne connais pas. Je ne connais pas"
"Bah si vous connaissez, vous connaissez."
Jérôme continue d'affirmer qu'il ne connait pas.
Le maire se tourne alors vers son premier adjoint, qui hoche la tête négativement en disant à voix basse "Je connais pas."
Je m'attends donc à ce qu'Alain Loëb donne publiquement une leçon à l'élu. Mais ça ne vient pas...
Il trouvera finalement la réponse sur le web... Allez, c'est ici, et vous trouverez aussi les vidéos, qui elles, ma foi, ne disent pas tout à fait la même chose que le compte-rendu officiel du maire.
On dirait bien que la campagne du maire est bel et bien lancée, et j'ai comme dans l'idée qu'en guise de projets, on risque d'avoir le droit à de l'attaque personnelle. Le conseil, c'est par là...

Ordre du jour et approbation du précédent compte-rendu.

Cherchez Charlie (une question à huis-clos, sa réponse à lui clot)


Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV