Accueil > vie locale > Salle des fêtes de Saint-Pierre du Vauvray : les travaux seront amortis avant la fin du 22ème siècle

Salle des fêtes de Saint-Pierre du Vauvray : les travaux seront amortis avant la fin du 22ème siècle

Salle des fêtes de Saint-Pierre du Vauvray : les travaux seront amortis avant la fin du 22ème siècle

Les travaux de la salle des fêtes de Saint-Pierre du Vauvray commencent. Près de 600 000 euros, ce n’est pas donné pour une rénovation thermique. C’est même plus cher que du neuf.
Nous nous y sommes opposés, démocratiquement, et nous avons expliqué pourquoi : certes, la salle sera plus confortable. Pour le prix, c’est bien le moins qu’on puisse avoir.
Mais le coût est énorme par rapport aux besoins.
Rappelons que la salle reste très peu utilisée. Pour l’essentiel, ce sont les activités associatives en soirée : gymnastique, danse, judo, et autres.
La salle des fêtes est utilisée également pour les repas des anciens, et plusieurs expositions et animations au cours de l’année : les expositions de l’A.P.U.R.E, l’exposition de peintures, la bourse aux vêtements, la fête de l’IMA (association musicale de Saint-Pierre, Saint-Etienne et Andé), le marché de noël, et la cérémonie des voeux.
La municipalité estime les dépenses de chauffage actuelles à 6000 € / an.
On oublie donc toute notion de rentabilité pour ce projet.
Si on arrive à baisser la consommation de 60%, nous pourrons économiser 3600 € /an.
En « seulement » 165 ans, nous aurons rentabilisé cette rénovation thermique.
On ne dilapide donc pas l’argent public, on investit à très, très long terme.
Oui, mais ça va être mieux, et il y aura une cuisine. Oui mais 165 ans !
C’était le projet de la municipalité avant les élections, restons démocrates.
Nous sommes favorables à la rénovation thermique, en privilégiant le plus possible les lieux les plus occupés, et ceux qui permettent de vraiment réaliser des économies, comme les écoles. Ou pour le département, dans la rénovation thermique des collèges, lorsque le chauffage représente la moitié du budget de fonctionnement d’un collège. Là il y a de vraies économies à faire.
On peut s’interroger néanmoins sur ce qui a provoqué cette inflation dans le coût démesuré de ces travaux au regard du retour sur investissement impossible :
Pour pouvoir se faire financer les travaux, il a fallu que la municipalité s’engage dans la « course aux subventions ».
Et le système, malheureusement, oblige à des montants plafonnés, mais oblige aussi à des planchers d’investissement.
Ce n’est pas un système qui incite à faire les économies nécessaires, mais au contraire peut obliger à dépenser plus que nécessaire.
C’est ainsi qu’on a vu le devis augmenter, augmenter pour atteindre ce plancher, en passant par exemple d’un chauffage, à 15 000 euros (plus n’aurait pas été rentable, selon l’architecte) à plus de 80 000 euros. C’est un exemple.
Le département et l’État vont en payer une partie. Si la subvention a été refusée pour 2014 par le département, celui-ci a proposé de redemander la subvention pour 2015. Et puisque les travaux commencent, il y aura dérogation pour pouvoir l’obtenir.
La commune pourra puise dans les fonds de concours de la CASE pour une partie. Les communes disposent dorénavant d’un budget fixé jusqu’en 2020 selon le nombre d’habitants (120 €/habitant) pour investir selon leurs choix.
L’État encore au travers des fonds de réserve du député.
La région apporte aussi une contribution, et puis la commune.
Tout le monde semble satisfait.
Dans ces moments où l’argent public est rare et où l’efficacité de chaque euro investi est demandée, on peut espérer que les travaux seront amortis d’ici la fin du 22ème siècle.
Bien entendu, la promesse de ne pas augmenter les impôts doit être tenue. Il n’y a plus qu’à espérer que la rénovation thermique d’une salle des fêtes, pour près de 600 000 € favorise l’emploi et relance la croissance. Parce que pour ce qui est des économies…
nono

déjà 2 commentaires pour cet article

  1. Mar 2015
    13
    21 h 15

    Une salle des fêtes qui servira pour qui ? Mr le Maire ou sa charmante femme!
    Plus de place pour se garer dans la rue de la laiterie !! J’imagine après !
    Hâte de partir de cette commune !!
    Et le parc devant chez nous qui sert strictement a rien ! Alors que ça pourrait être bien pour les enfants !
    Plus rien a dire !!!!!
    Mais je suis mécontente et je suis pas la seule sauf que les autres font bonne mine!

    Caron

  2. Mar 2015
    14
    10 h 00

    Pour l’instant, les travaux ne sont pas vraiment lancés.
    C’est juste le territoire qui est marqué, avec des inscriptions chantier interdit au public, du matériel de chantier, l’escalier bloqué, et un impressionnant panneau en bois devant la salle des fêtes pour faire penser que les travaux vont commencer immédiatement.
    Sur le panneau devrait figurer la nature des travaux et les organismes qui financeront ces travaux.
    Mais pour l’instant, la subvention du département n’est pas encore attribuée, à ma connaissance, et la commission permanente di conseil général devra réexaminer la demande de la municipalité en 2015.
    Et le conseil départemental sera entièrement renouvelé. Avec une bonne chance que ce soit la droite qui obtienne la majorité.

    En 2014 la demande de subvention avait été envoyée au département, et s’est conclue par une réponse négative : “[…] une sélection très stricte a dû être opérée. A l’issue de celle-ci, j’ai le regret de vous faire savoir que le Département n’est pas en mesure de financer votre projet au titre de la programmation 2014.
    Toutefois dans l’hypothèse n’aurait pas fait l’objet d’ici là d’un commencement d’exécution, nous pourrez renouveler votre demande pour la programmation 2015 […]”

    Cependant, en juillet, le président du Conseil général a donné son accord pour que cette opération puisse débuter immédiatement. Mais cette autorisation ne préjuge pas de la décision que prendra la Commission permanente au moment de l’examen de la demande de financement.

    Si la décision est positive, la participation financière pourra intervenir au taux de 32% plafonné à 162 516 €.
    Cela représente 32% de 507 862 euros, l’ancien devis qui a encore explosé depuis les derniers appels d’offres.
    Mais là, tant pis, c’est plafonné.

    Si elle s’avère négative, la commune paiera. Le budget total, c’est 596 000 €, c’est ça ?

    La prudence pourrait conduire à attendre la décision de la Commission permanente, avec un département totalement renouvelé. Je ne pense pas que nous étions à 1 semaine près, alors que nous allons voter pour les conseillers départementaux les 22 et 29 mars.

    Il y aura une soirée “festive” la veille du vote pour les départementales organisée par l’association proche des élus de la majorité municipale. (Tiens, l’association “Saint Pierre pour tous” fait encore une fête la veille d’une élection ?)
    J’imagine que cette petite mise en scène pour les travaux autour de la salle des fêtes vise à promouvoir une décision positive, et que peut-être tout ou partie des candidats seront invités à y participer, ou bien seulement la conseillère sortante ?

    Avec des dotations de l’État en baisse, avec un budget social en hausse de près de 5% l’an dernier, et qui va encore augmenter cette année, avec l’investissement dans le numérique pour la fibre dans le département, la sélection des dossiers de financement sera encore une fois, très stricte.

    Et à propos de la fibre optique et du THD (très haut débit, en route dans 92% de l’Eure), je regrette qu’il n’y ait pas eu d’accompagnement par la CASE ou le département lorsqu’on a creusé les tranchées à travers toute la commune : c’était sans doute l’occasion de réaliser l’enfouissement d’une partie du réseau, et préparer l’arrivée de la fibre.
    On avait manqué le coche lors de l’enfouissement du réseau en 2012, on a, une fois encore, loupé le coche. Lorsque l’opérateur arrivera pour proposer la fibre, qu’il demandera où est le fourreau, on dira quoi ? On refait une tranchée ? Ou bien on reste dans le 20ème siècle, et tant pis ça sert à rien ?

    Télécharger les pages 1 et 2du compte rendu de conseil municipal du 3 mai 2012, question sur la fibre.

    nono

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV