Accueil > vie locale > La fusion des communes s’impose-t-elle ?

La fusion des communes s’impose-t-elle ?

Depuis quelques semaines, l’agitation médiatique tourne autour de la fusion entre Val-de-Reuil et Louviers (voir la vidéo de caméra diagonale ci-contre).
Je crois qu’il serait bon de reprendre l’explication de cette proposition qui ne doit pas se limiter à une vision électoraliste.

La première raison n’est qu’une raison de calendrier : le Ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux, a indiqué lors d’un discours prononcé devant l’Association des maires de France, que le projet de loi sur la réforme des collectivités territoriales sera présenté en Conseil des ministres au cours de la seconde quinzaine d’octobre. Ce projet sera débattu au Parlement à compter de la mi-décembre, et est présenté comme autorisant la création de nouvelles communes, grâce à un dispositif plus souple, plus simple et plus incitatif que la loi Marcellin ». Ce qui donne des idées…

La deuxième raison porte sur le fond : Comment créer un projet écologique, d’aménagement et de développement économique, éducatif, et culturel sur un territoire, afin d’en améliorer l’identification et la cohésion ?
Les avantages semblent évidents :

  • Harmonisation des taxes foncières,
  • Mutualisation des services,
  • Création de services,
  • Gestion de problèmes similaires,
  • Refus de l’étalement urbain,
  • Création de centralité,
  • Mise en place d’un schéma commercial,
  • Valorisation des réseaux,
  • Identification et valorisation des atouts à l’extérieur de la commune,
  • Potentiel de développement pour l’agglomération, et sa reconnaissance dans la grande couronne de Rouen

Herqueville, Andé, Saint-Pierre du Vauvray et Saint-Etienne du Vauvray.Nous nous retrouverions avec une commune centrale de 40.000 hab., et des communes secondaires de 4.000 à 6.000 hab.

Ainsi nous aurions une ville moyenne, qui procèderait de la fusion de
Val-de-reuil,
Louviers,
Incarville,
Le Vaudreuil,
Pinterville,
La Haye le Comte.

Autour de cette ville centrale, un réseau de villes secondaires avec :

  • Herqueville, Andé, Saint-Pierre du Vauvray et Saint-Etienne du Vauvray.
  • Pont de l’Arche, les Damps.
  • Pîtres, le Manoir.
  • Poses, Tournedos-sur-seine, Portejoie.
  • La Haye-Malherbe, Montaure, Tostes.

Depuis 1 an et demi, j’exerce la fonction de Président du Schéma de COhérence Territoriale. Je me rends compte combien de synergies sont oubliées.
Peut-on continuer de raisonner en supposant que son intérêt s’arrête aux limites de son clocher ?
Il ne s’agit pas bien sûr de remettre en question l’engagement républicain des élus locaux, ni de jeter aux oubliettes l’histoire de nos villes et villages actuels. Cela sera au contraire le ciment des nouvelles communes.
Je crois qu’une vision plus large doit voir le jour. Cette vision répond à la question posée, et nous impose de fusionner de nombreuses communes.

Jérôme Bourlet

déjà 3 commentaires pour cet article

  1. Oct 2009
    5
    10 h 14

    dans la commune centre ,on peut ajouter léry j’avais oublié A+ jérôme

    jérôme

  2. Oct 2009
    5
    22 h 05

    Juste un mot sur la reconnaissance vis à vis de la grande couronne de Rouen :
    Le projet du grand Rouen, qui s’étend de Louviers à Pavilly, et de Bourg-Achard à Montville, ce bassin de vie, et d’emploi, de plus de 600 000 habitants, aux portes de Paris, fait rêver.
    Mais si on veut faire rêver la population des autres agglomérations, et les faire adhérer à ce grand projet, cela signifie qu’ils faut qu’ils puissent en faire partie. Et ne pas être seulement les super-banlieusards, les banlieusards de la banlieue.
    Donc il faut donner les moyens d’accéder à la culture, l’éducation, l’université, les loisirs, le commerce…
    Il n’y aura pas de Grand Rouen sans un grand plan pour développer les transports en commun, et cela passe notamment par la liaison Rouen-Evreux, passant par Val-de-Reuil.
    Sans cela, cela n’a aucun intérêt pour la population de Seine-Eure !

    nono

  3. Fév 2012
    1
    16 h 00

    Vous décrivez parfaitement les avantages formidables de la fusion des communes, et pourtant, personne n’en parle, et personne ne le fait. Nous essayons de relancer la communication sur ce thème avec une publicité qui paraîtra dans le Ouest France de demain, en édition vendéenne.Vous pouvez voir l’image de celle ci sur notre site pour-convaincre.com ou sur le blog thématique associé tropdecommunes.pour-convaincre.com. Ce serait vraiment formidable que nos politiques en fassent un de leurs thèmes de campagne pour la présidentielle.
    Marc du Foresto

    pourconvaincre

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV