Accueil > agenda > En novembre 2011, le mois du film documentaire à Saint Pierre et Saint Etienne du Vauvray, Andé et Louviers (27)

En novembre 2011, le mois du film documentaire à Saint Pierre et Saint Etienne du Vauvray, Andé et Louviers (27)

A l’occasion de la 12e édition du mois du film documentaire, les communes de Saint Pierre, de Saint Etienne du Vauvray, d’Andé et de Louviers projettent une série de films qui nous interrogent sur des questions de notre époque : la solidarité, l’éducation, la mondialisation.
A Saint-Pierre, le 15 novembre 2011 à 19h, la question du lien intergénérationnel sera évoquée à travers le film : “A nous deux” de Valérie Denesle. Des vieux de plus en plus nombreux, de plus en plus seuls. Des jeunes dans l’incapacité financière de se loger. C’est à ces deux problèmes de société que répond tout naturellement l’idée de la cohabitation intergénérationnelle. Le principe : une personne âgée héberge un étudiant chez elle en contrepartie de sa compagnie ou de menus services, les rôles et engagements de chacun faisant l’objet d’un pacte de vie commune propre à chaque “couple”. Entre logement solidaire et mariage d’intérêts, comment jeunes et vieux, si évidemment à distance dans notre société, négocient-ils au quotidien une vie commune ?
A Saint Etienne, le 22 novembre 2011 à 19h, ce sera la question de la pédagogie Freinet à travers le film “La voix de l’écolier” de Lydie Turco.
A Louviers, le 18 novembre à 20 h 30, “Champs mêlés” de Pierre Davidodici et Patrick Avrillon filme la rencontre entre des producteurs de fruits de Rhône-Alpes et du Toffo (Bénin). Ces “petits paysans” du Nord et du Sud partagent l’idée que seul un échange commercial équitable et à taille humaine leur permettra d’échapper, au moins partiellement, aux rapaces du commerce international. Refusant les discours consensuels sur le commerce équitable, ce film relate une diversité idéologique de positionnements et témoigne de la complexité de cette forme alternative d’échanges. Il est également le résultat d’une élaboration et d’un tournage collectif avec des lycéens d’une classe de cinéma-audiovisuel.
A Louviers encore, le 23 novembre 2011 à 20 h 15, “La pluie et le beau temps” d’Ariane Doublet aborde la question de la mondialisation, à travers l’aventure du lin normand exporté dans les filatures chinoises. Tout commence avec ce camion chargé d’un container aux inscriptions chinoises qui manoeuvre dans la campagne normande. Voici donc la mondialisation qui débarque… Le climat et le sol du Pays de Caux sont propices à la culture du lin. Voilà pourquoi les filateurs chinois viennent s’approvisionner en matière première dans les coopératives normandes. La culture du lin qui s’éteignait doucement est ainsi relancée par un nouveau marché à l’autre bout du monde. Se nouent alors des histoires de commerce, de main d’oeuvre, de spéculation. Durant une saison, Ariane Doublet a observé le fil du lin et écouté les mouvements du monde. De Chine, le cinéaste Wen Hai lui a envoyé des images de ses rencontres avec les ouvrières des filatures. Un film engagé soulevant des questions politiques. [Film présenté en compétition internationale au Cinéma du réel 2011 – Paris]
A Andé, le 30 novembre 2011 à 19h30, c’est la question de la fermeture d’une usine et de la perte d’emploi (une problématique que nous connaissons bien dans la région…) à travers un autre film d’Ariane Doublet : “Les sucriers de Colleville”.
Laetitia Sanchez

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV