Accueil > vie politique > Départementales 2015 dans l’Eure : “demain, on rase gratis !”

Départementales 2015 dans l’Eure : “demain, on rase gratis !”

departement-de-l-eure

Si vous êtes prêts à tout croire, il y en a qui sont prêts à tout promettre.

Bien entendu, tout le monde promet de ne pas augmenter les impôts. Et même, pour le FN, c’est la promesse de baisser les impôts.
Les dotations de l’État sont en baisse, alors que les prestations sociales sont en hausse : 4,9% l’an dernier, et plus encore l’an prochain avec le plafond de chômage, et de chômage longue durée, qu’on crève jour après jour.

Pas facile de croire qu’avec plus de dettes, plus de prestations à sortir, moins d’impôts et moins de dotations, on va faire plus.

Et bien on peut ! Du moins, beaucoup n’hésitent pas à le dire :

  • Plus pour la jeunesse,
  • plus de solidarité pour les personnes âgées, plus de sous, plus de soins,
  • plus pour les handicapés,
  • plus pour la santé, plus de médecins et plus de maisons de santé,
  • plus pour les locataires, et plus pour les propriétaires,
  • plus de services publics,
  • plus d’aides aux collectivités, et plus d’aides au petit commerce,
  • plus de sécurité,
  • plus de routes, et surtout plus d’autoroutes,
  • plus de numérique,
  • plus de culture,
  • plus de tourisme,
  • plus d’emplois,
  • plus de logements,
  • plus de ZAC,
  • plus de transparence, de démocratie, et de proximité,
  • plus, plus, plus, et encore plus, et toujours plus…

Avec :

  • moins de dotations de l’État,
  • moins d’impôts,
  • moins de gaspillage, mais surtout… moins d’économies !

Nous sommes tous partant pour fêter noël tous les jours ! Demain, on rase gratis.

J’ai bien peur que ce ne soit pas comme ça qu’on incitera les citoyens à aller voter, ni à participer à l’action citoyenne et collective dont on a vraiment besoin !

Nous sommes tous responsables, nous, les citoyens.
On élit des gens. Et déjà, nous n’y allons pas tous.
Ensuite, il faut aider les élus à bien faire leur travail, ne serait-ce que par une mission de surveillance. Ce n’est pas si difficile à réaliser collectivement, si on s’y met à plein de gens, et qu’on se relaie.
Élire des gens, pour ensuite dire qu’ils sont tous pourris, ça ne mène à rien. Quand ils ne sont pas bons, évitons juste de les garder.

Il me semble indispensable de renouveler les politiques. Ça évite l’usure des idées, l’usure du langage, et l’usure des promesses à la noix qui ne seront pas réalisées, évidemment, et décevront, fatalement.
Et j’ai l’impression qu’on amène les politiques à faire des promesses à la noix, aussi réalistes qu’aller faire un tour sur la lune porté pas des ballons et tiré par des canards.

Ce que nous disons, c’est qu’on peut réorienter nos modes de fonctionnement vers plus de sobriété, plus d’économies, plus d’efficacité et aussi beaucoup plus de solidarité.
Ce n’est pas la lune, mais l’argent public est si rare quand les besoins augmentent sur le social, la santé, l’éducation, la sécurité, la nature et l’environnement.

Normal que les gens aient peur de perdre leur boulot, puis leur logement, puis leur famille.
Pas normal que les familles aient le choix entre se nourrir ou se chauffer. Et il y a plein de gens qui n’ont ni l’un, ni l’autre.
Il y a la guerre, la peur de manquer, la peur de la violence, la menace réelle du changement climatique. C’est insurmontable si on ne fait rien.

Soi-disant que nous sommes le 3ème département le mieux géré de France. Selon le PS : “L’Eure est classé parmi les trois départements les mieux gérés de France. Cette réalité officiellement reconnue a permis d’emprunter à des taux plus attractifs.”
La source officiellement reconnue, c’est BFM TV. Qui dit que l’Eure est le 4ème département de France selon des critères BFM. BFM TV source officielle de l’État, soit…

Avec cette reconnaissance “officielle”, le PS “s’engage à généraliser les tablettes numériques pour l’ensemble des élèves de 5ème de l’Eure”.

Promesse à la noix : que veut-on ? Des enseignants de français, de maths, d’anglais ou de latin ou autre, qui enseignent devant 25 élèves absorbés par leur tablette, à consulter leur manuel scolaire, ou bien les réseaux sociaux, ou un jeu en ligne, au lieu de profiter des leçons de l’enseignant ?
Certes c’est plus cher et plus moderne qu’un manuel papier. Mais on ne rackette pas les élèves pour leur piquer leur livre de maths. Moins sûr pour la tablette.
Le manuel ne tombe pas en panne, ni à court d’énergie, et il dure des années.

Pour réussir une politique d’enseignement, d’éducation nationale, nous avons besoin d’enseignants, d’orthophonistes pour lutter contre le décrochage scolaire, d’éducateurs et d’assistants sociaux. Ils coûteront moins cher que des ipads (ou autres tablettes android). L’éducation, c’est l’apprentissage de tout, même du respect et des valeurs. C’est humain.
“Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance.” (Abraham Lincoln)

Autre cartouche mouillée au PS : transformer les postes en milieu rural en maisons de service public. Non seulement on y passera le permis de conduire selon “Saint Macron”, mais on y ajoutera les agents EDF-GDF, la CAF, et le pôle-emploi.
Sérieusement ? Le tout dans un mètre carré, avec des moyens inexistants.
Il n’y a pas assez de personnel au pôle-emploi, ni à la CAF, on ne peut pas les essaimer partout lorsqu’on réduit les effectifs. Donnons juste un accès facile à tous pour accéder au service public : transports, personnel suffisant, internet et rassemblement géographique.

La crédibilité politique se perd dans ces promesses tapageuses et stupides.

Faisons le travail : sauvons le service public. Et augmentons-le. Non pas en multipliant et en disséminant les agents dans les campagnes, mais en revenant aux régies publiques de l’eau et de l’électricité, en revenant aussi à un logement social moins privé, et en gardant au moins nos routes et nos moyens de transports publics.

La droite, malheureusement est pire que le PS : des autoroutes, la fin du rail et, s’il vous plait, la fin de la fraude sur les aides sociales.

Mais il n’y a plus de fraude sur les aides sociales ! Il y a les gens qui vont trop chez le médecin, mais ils ont besoin qu’on s’occupe d’eux. Sur le RSA, ou autres aides, la fraude est marginale.

Ce n’est que de la démagogie, ça stigmatise les gens dans le besoin, ça attise la jalousie et le ressentiment.
« Si vous trouvez que les gens qui ont le RSA sont des assistés, démissionnez et vivez avec 470 € par mois, vous aurez autant de chance qu’eux. » (Jean Rochefort)

Et PS et droite réclament d’augmenter la dette avec des investissements autoroutiers, 1,05 Md € minimum pour le contournement Est de Rouen.

Pour que les usagers paient plus ensuite. Et que les collectivités passent elles aussi à la caisse.

Quand va-t-on enfin avouer aux électeurs, citoyens, et contribuables, que l’on n’a plus les moyens de se payer des investissements aussi inutiles que ruineux ?

Quels politiques oseront leur dire qu’il nous faut changer nos usages, nos modes de vie et de consommation, pour les mettre en conformité avec les ressources réellement disponibles ?

Vous avez, nous avons, le choix entre les promesses à la noix qui nous décevront toutes et tous, parce qu’on ne peut pas les réaliser.
Ou bien cela sera plus dur, mais on rendra la vie possible, en paix, pour les enfants, et peut-être leurs enfants.

Notre hotte est vide de promesses, mais il y a un petit bonbon dedans : l’espoir qu’il reste un avenir possible. Il reste possible, si nous prenons nos responsabilités maintenant.

nono

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV