poilade

Ce tag est associé à 1 articles

Conseil municipal du 26 août 2013 : CCAS, tarifs de cantine, intercommunalité, procès, précarisation, et pas de questions diverses. Ah, si, une : la salle des fêtes…

Cela faisait près de cinq mois qu'il n'y avait pas eu de conseil municipal. On pouvait s'attendre à ce que ce conseil du 26 août 2013 fut bien chargé. Ca a été le cas.
On a eu le règlement intérieur de la cantine et du périscolaire, qui a fait l'objet d'un billet à part.
Et là on va traiter des autres sujets : l'augmentation de la cantine, l'accès aux enfants des communes extérieures, le CCAS, le procès contre ce blog, les contrats d'insertion pour remplacer des postes existants, la salle des fêtes dont le montant devra aller - ou pas - très à la hausse. Et qui devra changer d'objectif. Il y aura aussi la répartition des sièges au conseil communautaire (agglo), un court sur la dématérialisation des actes, et un lourd sur la délinquance en culotte courte au sein du conseil.
Très chargé, donc... Vous retrouverez tous ces sujets sur les deux premières pages, et sur la troisième page, l'intégrale en vidéo, dans l'ordre du conseil.
Sur la cantine, on va causer tarifs, non pas mentir sur les chiffres, puisque les chiffres sont livrés de mémoire, mais oublier simplement qu'une augmentation a eu lieu l'an dernier. Comme en 2011 on avait "oublié" qu'une augmentation avait eu lieu.
On rappellera donc les vrais chiffres, et puis on entendra la politique municipale. Car chez ces gens là, Monsieur, on ne paye pas, on abuse...
Beaucoup de chiffres manquent, et l'exécutif semble incapable de les fournir les informations au conseil : Combien d'enfants des communes extérieures, on ne sait pas. On parle de dépenses, mais les recettes, on ne sait pas. Et comme il faudrait une équipe de 10 comptables pour fournir un camembert, il n'y a pas de camembert, mais même pas un chiffre ou une donnée sur laquelle s'appuyer. Juste la mémoire, bien volatile semble-t-il...
Au-delà des chiffres et des tarifs, c'est aussi la qualité du service qui est en jeu. Et c'est le maire lui-même qui en parle le mieux : "C’est pas un service public. Parce que c’était l’anarchie complète à des moments.”
Quelle solution à cette anarchie complète est proposée ? D'un côté on entend : "nous, on a accepté les enfants à un moment donné, que ce soit moi ou mon prédécesseur, ils finissent leur scolarité ici, point barre !", et de l'autre, c'est la volonté manifeste de ne pas accepter les enfants dont le parent, ou l'un des parents, peut en assurer la charge. C'est à dire qui n'aurait pas d'excuse acceptable, selon le maire ou ses adjoints, pour ne pas s'en occuper.
On aura une délibération sur les CUI-CAE, des contrats que le maire souhaite utiliser pour remplacer des personnels existants, en mairie, potentiellement au service technique, des remplacements de maladie, alors que ce type de contrat ne doit justement pas conduire à remplacer du personnel existant.
La précarisation du travail dans la commune est débattue, mais... c'est hors-sujet.
On va reparler, au cours des questions diverses, de la salle des fêtes, qui pourrait devenir une salle d'accueil à destination des enfants et des activités encadrées pour eux. A quel prix ?!.
Et pour obtenir la subvention, Alain Loëb sollicite l'aide des conseillers qu'il a placé dans l'opposition. Oui, mais encore faut-il pour cela qu'il donne accès au dossier !..
Et puis il y a le procès. Il ne souhaite même pas la disparition de ce blog, il ne demande rien d'autre que de se voir attribuer les noms de domaines des sites qui comporte le terme "saint pierre". Et il y aurait urgence, car nous entrons en période électorale...
Le procès s'est déroulé le 18 septembre 2013, et nous sommes en attente du délibéré.
L'empire contre-attaque ! Encore.... et encore...

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV