Accueil > écologie > Il faut réussir Copenhague

Il faut réussir Copenhague

A l’initiative de Greenpeace, nous avons manifesté pour que Copenhague soit une réussite. Pour l’instant les engagements restent insuffisants. Mais éspérons que devant l’engagement de la socièté civile les décisions permettront enfin des avancées. En attendant quelques brêves:
à l'initiative de green peace, nous avons manifesté pour que copenhague soit une réussite...les opposants à l'EPR se battent aussi pour la réduction du CO2Les ballons représentent les rejets de co2 dans l'atmosphère, par habitant. Les américains sont champions du monde hors catégorie des rejets par habitant, tandis que la chine est le plus gros pollueur de la planète
Bolloré, Total et EDF élus cancres du développement durable

Chaque année, l’organisation internationale des Amis de la Terre organisent les prix Pinocchio du développement durable, dans l’optique de pointer du doigt les entreprises et les multinationales “françaises” les plus néfastes d’un point de vue social et environnemental.
Simple, le concept repose sur le vote d’internautes, chargés d’élire les entreprises qu’ils jugent les plus critiquables via un site dédié (1). Le classement final se répartit en trois catégories : les « droits humains », « l’environnement » et le « greenwashing », démarche marketing visant à prôner une image écologique responsable.

Emissions de CO2 : “On est au-delà du pire scénario”

PARIS – L’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère, à l’origine du réchauffement climatique en cours, se situe “au-delà du pire scénario” esquissé en 2007 par les scientifiques du monde entier, met en garde le climatologue français Hervé Le Treut.

“En termes d’émissions de CO2, on est au-delà du pire scénario qui avait été imaginé dans les projections du Groupe intergouvernemental d’Experts sur le Climat (GIEC)”, explique à l’AFP ce spécialiste de la modélisation du climat.

“Il n’y pas de signal fort qui nous incite à être optimiste. On est sur une trajectoire qui se traduirait, selon les modèles, par 4 à 6 degrés de réchauffement” d’ici la fin du siècle, ajoute-t-il, à dix jours du sommet de Copenhague qui vise à enrayer la hausse du thermomètre.

Résolution Copenhague du Parlement européen : le nucléaire gâche la fête

Le Parlement européen a adopté, mercredi 25 novembre, une résolution sur Copenhague presque parfaite. Elle ouvre la voie pour une réduction des émissions européennes de 40% d’ici à 2020 et appelle à un soutien financier européen de plus de 30 milliards d’euros par an d’ici à 2020 pour aider les pays en développement à faire face à la crise climatique. Des positions cohérentes avec la science du climat et avec l’exigence de solidarité nord sud, malgré les tentatives des députés du Parti Populaire Européen (PPE) dont fait partie l’UMP pour affaiblir ce texte.

Malheureusement, sous l’impulsion de ces mêmes députés, un amendement a été introduit à la dernière minute pour valoriser le nucléaire dans la lutte contre les changements climatiques. Cet amendement stipule que « le passage, à l’échelle internationale, à une économie à faible intensité de carbone conférera à l’énergie nucléaire un rôle important dans le bouquet énergétique à moyen terme. »

Jérôme Bourlet

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV