Accueil > de quoi j'me mêle > Il faut que Juliette Kaaouche porte plainte !

Il faut que Juliette Kaaouche porte plainte !

Nous avons passé une magnifique journée à Andé, pour la fête de l’IMA, ce samedi 17 mai. Concert des élèves, concert des professeurs, puis chorale de Gospel. C’était brillant, gai, vraiment splendide.
Bravo à l’IMA, aux professeurs, aux participants. La soirée devait se terminer autour d’un repas canadien, malheureusement trop tardif pour mes filles, surtout pour la plus petite.
Nous avons aidé à installer quelques sièges avec les amis présents là-bas. Puis nous sommes repartis, mes deux filles et moi, à pied, comme nous étions venus. Véronique m’a demandé si nous voulions qu’elle nous raccompagne, mais avec ce temps, la balade était trop jolie.
En sortant j’ai bien entendu, au bout du parking à gauche, madame Kaaouche crier qu’elle pourrait porter plainte, mais ce qu’elle fait dans la sphère privée m’intéresse autant qu’une guigne. Elle ne m’adresse de toutes façons pas la parole, nous partons mes filles et moi dans l’autre direction, le pont, pour aller faire à manger aux filles, lire une histoire et direction les beaux rêves.
Dimanche allait être une autre belle journée, au Havre, pour aller défendre la réserve naturelle de l’estuaire et observer les oiseaux migrateurs.
C’est sur le retour que j’ai reçu un coup de téléphone de Jérôme, qui m’avertit qu’après mon départ, cette femme était rentrée dans la salle pour crier que j’avais commis des dégradations sur sa voiture. Cela après notre départ bien sûr.
Et affirmer qu’elle allait porter plainte.
Elle a donc fait un pataquès, à ce que m’ont raconté les personnes présentes, gâchant la fête, pour prétendre qu’en sortant avec mes filles, je serais allé rayer sa voiture.
Elle ment.
Je n’ai, ni moi, ni mes filles, approché sa voiture, j’ai passé l’âge de faire de telles conneries de quelques décennies, et il y a quelques décennies, on ne pratiquait pas ce genres de conneries. Mes filles sont trop bien élevées pour ne serait-ce qu’y penser, et si je leur apprends à observer les oiseaux, à lire, à compter et à bien travailler à l’école, il ne me vient pas à l’esprit d’aller leur apprendre à dégrader les biens d’autrui.
Je leur apprends au contraire à respecter l’environnement, à ramasser les déchets, à aider. Nous éduquons nos enfants, nous leur donnons l’exemple.
Même si toutes les personnes qui nous connaissent savent que madame Kaaouche a menti, c’est une calomnie. A mon égard, et à l’égard de mes enfants.
C’est minable.
Madame Kaaouche n’a d’autre choix désormais que d’aller porter plainte. Les gendarmes nous interrogeront, comme les personnes présentes.
Et on ne pourra que constater que madame Kaaouche est une menteuse.
nono

déjà 2 commentaires pour cet article

  1. Mai 2014
    20
    21 h 14

    Bonsoir, quelle tristesse d’imaginer que des enfants puissent faire de tels actes. Comme l’a dit nono l.après midi à été super , mais finir sur cette note ! Je ne comprend pas surtout pour quelqu’un qui travaille avec des enfants. Je pense qu’il ne faut pas tout confondre et une fois plus cette histoire en est une flagrante démonstration. Les rancœurs n’ont jamais fait bon ménage avec les enfants

    Jérôme

  2. Mai 2014
    20
    21 h 51

    Ce ne sont pas “directement” les enfants qui sont visés. Mais moi, avec les enfants, de facto complices, et la maman, si elle n’était pas là, ben … c’est la famille.
    La voiture de Kaaouche, je m’en moque un peu, en fait. Rayée, pétée, écrasée par une météorite, peinte en rose ou en vert, ce n’est pas mon problème.
    Et je crois que je fais plus peur avec les mots qu’avec des tournevis ou autres pinces-monseigneur.
    Ce que je ne comprends pas, c’est la raison du pourquoi : on a perdu les élections, donc ils ont gagné, ils pourraient se la jouer bons gagnants, mais rien n’y fait.
    Plutôt que travailler à améliorer le bourg, ils s’acharnent à dénigrer. Pas sur des faits : sur des calomnies.
    Mes filles et moi.

    Ma réputation est une chose. J’ai 50 ans, je suis grand.
    Celles de mes filles, qui sont appréciées je crois et j’espère par la plupart des gens, ne peut être mise en cause.
    Dès la naissance, la magie est tombée dans ce qui est devenu la famille. Nous étions couple, nous sommes devenus famille. Et la vie est devenue plus belle, étonnante, brillante.
    Mettre de la pourriture là-dedans, je le refuse.
    Que madame Kaaouche aille porter plainte, ou qu’elle se taise, ou qu’elle aille à confesse, peu importe.
    Ca pourrait paraître étonnant, mais la 1ère adjointe de la commune de Saint-Pierre du Vauvray n’est pas descendue dans mon estime. Je regarde. Je sens, et ça sent pas bon.
    Mais ne touche pas à mes enfants. En six ans que je blogue, au grand dam de l’équipe en place, je n’ai jamais franchi les limites de la sphère publique.

    Je reste poli, mais limite !

    nono

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV