Maryannick Deshayes

Ce tag est associé à 1 articles

Maryannick Deshayes, 1ère conseillère départementale EÉLV en Normandie

maryannick-et-la-poule-aux-oeufs-d-or-de-jean-vincent-thumb
Maryannick, il n’y a jamais eu d’écologiste élu-e dans un département de Normandie. Tu es la première, et la seule élue, ici dans l’Eure.
Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
C’est le fruit d’un travail mené sur le terrain depuis 2001. Je suis fière de cette reconnaissance par les électrices et électeurs de notre canton de Pont-de-l’Arche.
Une écologiste dans une département normand, c’est une nouveauté. Cette alliance elle-même est une nouveauté.
Le mode de scrutin choisi par l’UMP et validé par le PS, ainsi que la tentation du vote « utile », ont rendu cette élection difficile pour les écologistes.
Tous les binômes écologistes ont obtenu de bons scores, malgré là encore les appels au vote « utile », des scores sans comparaison avec les sondages qui nous mettaient à 2%.
Sur le canton de Pont-de-l’Arche, avec Gaëtan Levitre pour le Front de Gauche, et moi pour EÉLV, nous avons formé un binôme gagnant, avec un programme écologiste et solidaire pour les habitants et pour le territoire, qui nous a permis d'obtenir une avance de plus de 10 points sur la liste de droite.
Justement, beaucoup d’électeurs se posent la question de l’union entre les écologistes, partisans d'une sortie complète du nucléaire, et le Front de Gauche, notamment le PCF, favorables, eux au nucléaire ?
Notre union a fait notre force. L’élection départementale est d’abord une élection locale [...]

Départementales 2015 dans l’Eure, nous comptons sur Maryannick Deshayes et Gaëtan Levitre pour le canton de Pont-de-l’Arche

pont-de-l-arche
Maryannick Deshayes et Gaëtan Levitre ont fait une alliance écologiste et solidaire pour apporter un peu de couleurs à un Conseil départemental qui sera bien bleu, bleu UMP et bleu marine peut-être.
Et surtout pour apporter toutes leurs compétences pour les habitant-es, l'économie, la défense et l'amélioration de nos modes de vie, de transports, d'accès aux services publics, et l'amélioration de l'environnement.
En face d'eux, un binôme d'extrême-droite et un binôme de droite.
Le programme de l'extrême-droite, tout le monde le connait, il est national, et est de faire du FN le 1er parti de France.
Pour l'autre nuance de bleu, l'argument massue de leur concurrent de droite, c'est le clientélisme.
Guy Auzoux l'a avoué à la presse et dans ses tracts :
il vaut mieux avoir un élu de la majorité, qui peut les aider. Notamment pour avoir des subventions.
Guy Auzoux
Ah qu'il sera beau le département sous la droite : les habitants et les collectivités locales, qu'ils et elles soient de gauche, écologistes, ou même de droite ne bénéficieront plus de subventions si ce sont des élu-es écologistes ou de gauche qui sont conseillers départementaux.
Tous les habitant-es du canton seront puni-es pour avoir voté à gauche, voté écolo, ou simplement ne pas avoir voté suffisamment à droite.
Ils paieront tout de même leurs impôts, mais n'en n'auront pas le retour. Vous n'avez pas voté pour nous, tant pis pour vous !
Qu'il sera laid ce monde où des candidats préviennent qu'ils puniront tous les autres, tous ceux qui portent d'autres espoirs et d'autres convictions, et veulent aider les gens, les jeunes, les travailleurs, les vieux, et aussi les abeilles.
En tant qu'écolo, je refuse cette politique : comme si les inégalités territoriales ne stigmatisaient pas assez les ruraux, on va en plus faire de l'inégalité entre territoires ruraux, selon que j'ai trop de voisins qui ont voté à gauche !
Le travail disparait, les terres naturelles et agricoles disparaissent, les services publics sont une peau de chagrin, et on privilégie les grands projets autoroutiers qui passent les champs sous le bitume pour venir faire encore des bénéfices sur les contribuables-usagers.
Jean-Michel Bérégovoy, Stéphane Martot et Maryannick Deshayes
STOP ! On fait une pause, on respire, et au lieu de menacer, on demande aux gens ce qu'ils veulent, et comment ils veulent vivre ensemble.
Après, on dit aussi ce qui est possible de faire réellement, avec des départements et un Etat endettés jusqu'au cou.
Après, on peut lire avec délectation le candidat Auzoux promettre une boulangerie à la Haye-Malherbe dans 6 mois, aller se montrer au péage d'Incarville ("tiens, qu'est-ce qu'il fait là, celui-là ? On ne l'avait jamais vu auparavant...")
Ils n'ont même pas commencé que ça commence déjà.
Et j'ai appelé à voter à droite contre le FN ! Dois-je déjà m'en mordre les doigts ?
J'appelle ici du fond coeur à voter pour un peu de liberté, de respect de tous les habitants, de l'environnement, de la santé, et à ne pas brutaliser le monde plus encore : j'appelle à voter pour Gaëtan Levitre et Maryannick Deshayes parce qu'ils auront tous deux pour mission de défendre les intérêts du département, des habitants, et de l'environnement, sans faire de différence selon les cantons.
Je remercie énormément les écolos qui ont participé à cette semaine de campagne de 2nd tour : localement, Gilles Fraudin, Laetitia Sanchez, Alexis Fraisse, Jérôme Bourlet, moi-même (trop facile), et plus loin, Stéphane Martot, Jean-Michel Bérégovoy, Hervé Membrado et Henri Bonnot.
Merci pour ces bons moments avec les gens.
Merci, côté Front de gauche, à Bruno, Arnaud, Jacky, José, Patrice, Olivier, Fabien et tous les autres.
Dimanche, votez pour vous, mais votez pour tous, partout.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV