droits de l’homme

Ce tag est associé à 1 articles

Amnesty International fête ses 50 ans à Louviers et à Val de Reuil le samedi 28 mai 2011

Créée en 1961 par Peter Benenson, Amnesty International est un mouvement mondial et indépendant rassemblant 2,8 millions de personnes qui oeuvrent pour le respect, la défense et la promotion des droits humains. En 50 ans, Amnesty International a profondément évolué. Son champ d'intervention, initialement limité aux prisonniers d'opinion, s'est étendu à l'ensemble des droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels inscrits dans la Déclaration des Droits de l'Homme de 1948.
  • Entre 10h et 12 h le matin : marché de Louviers avec stand place du Pilori et déambulation de la fanfaronne de Grabuge . Deux lâchers de ballons à 11 et à 12 heures. Toast à la Liberté après le dernier lâcher.
  • L'après-midi, ce sera à Val de Reuil avec un stand devant le kiosque des Chalands. Une heure de musique entre 15 et 16 heures assurée par Laurent Meunier et son école de musique : choristes, puis musique de chambre et enfin jazz. Nous terminerons par un lâcher de ballons, discours (avec des élus) et toast sur la place des Chalands.

Les femmes de l’Elysée : le décolleté qui fait oublier les Droits de l’homme !

A l'heure où la France renonce à rappeler à la Chine le respect de la Convention internationale des Droits de l'Homme de 1948 en échange de contrats pour Areva, Airbus et Total, avez-vous vu ce défilé de bimbos à l'Elysée, à l'occasion de la réception donnée le 4 novembre dernier en l'honneur de Hu Jintao ?
Je ne sais pas si vous connaissez les maris de Christine Lagarde ou de Valérie Pécresse ? En tout cas, les femmes politiques ont encore du chemin à faire avant d'égaler leurs collègues masculins (la palme revenant à la jeune Mme Besson, une ravissante étudiante en arts de 24 ans, et à la fabuleuse Valérie Hortefeux : merci Sarko Info !-)

Centres de rétention : dehors ou dedans, nous restons aux côtés des étrangers.

Appel à mobilisation pour le 2 juin 2009. Le 2 juin les associations retenues par le ministère de l’Immigration pour intervenir dans les centres de rétention administrative deviennent des « prestataires », des concurrents dans le cadre de l’appel d’offres. La mission d’accès aux droits auprès de personnes privées de libertés se transforme en simple mission d’information. Les droits de l’Homme et les libertés fondamentales ne sont pas à vendre ! Face à une logique de concurrence des associations, nous revendiquons une logique de compétence et une parole citoyenne indépendante. Associations, syndicats, avocats, citoyens, à l’intérieur ou en dehors des centres de rétention, nous continuerons à aider les étrangers pour la défense de leurs droits et de leur dignité.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV