Accueil > contournement Est de Rouen > “Parodie de consultation” pour l’avenir des sociétés concessionnaires d’autoroutes

“Parodie de consultation” pour l’avenir des sociétés concessionnaires d’autoroutes

C’est le député socialiste Jean-Paul Chanteguet, qui préside la commission du Développement durable et de l’aménagement du territoire de l’Assemblée, qui a lancé la charge.

L’´État a fait une bien mauvaise affaire en cédant la gestion des autoroutes aux sociétés concessionnaires. Les autoroutes étaient le bien qui lui rapportait le plus.
En privatisant les sociétés concessionnaires, 15,5 Milliards €, l’État et le 1er ministre Dominique de Villepin, savaient que c’était une manne de 40 milliards de bénéfices qui allait lui échapper jusqu’en 2032, la durée de la concession à l’époque.
De 2006 à 2014, en 8 ans, les concessionnaires ont distribué 14,6 milliards de dividendes. C’est à peu de chose près le prix que les concessionnaires ont déboursé pour acquérir ces concessions.
Jean-Paul Chanteguet estime en outre que ce sont 60 milliards d’euros qui seront versés en dividendes en 25 ans. Bien plus que ce qui était prévu en 2006. Ce sont les automobilistes qui paieront et verront les tarifs augmenter pour assurer ces profits vertigineux.

Depuis 2007, la cour des comptes, présidée par Philippe Seguin, puis sous la présidence de Didier Migaud, ainsi que l’Autorité de la Concurrence n’ont cessé de dénoncer la rente dont bénéficient les sociétés concessionnaires autoroutières. Une rente, comme l’indique, M. Chanteguet, qui n’est aucunement justifiée par une quelconque activité entrepreneuriale.
C’est une rente avec une marge nette de 20 à 24% / an, quasiment entièrement redistribuée sous forme de dividendes aux actionnaires.

En vue de corriger le déséquilibre entre l’État et les sociétés concessionnaires, et de rétablir la balance en faveur de l’intérêt général, le groupe de travail parlementaire a tenté d’analyser des scenarii, dont l’un visait au rachat des concessions.
Le prix de rachat est énorme, à comparer aux 15,5 Mds € qui ont été investis dans cette affaire, et quasiment déjà récupérés par le profit : 40 milliards € !

Mais le gouvernement n’a pas laissé le temps au groupe de travail de faire son travail. Les histoires de gros sous, c’est au sommet que ça se gère, ou dans les antichambres, et surtout pas au Parlement ou dans les débats publics.

Las, Jean-Paul Chanteguet a fini par claquer la porte du groupe de travail pour protester contre les méthodes du gouvernement, la veille de la remise du rapport qu’ils n’ont pas eu le temps de réaliser.

Il s’est fendu d’un communiqué de presse que vous pouvez lire ici :

Que de rendez-vous manqués avec l’Histoire ! Que d’échecs, financiers et environnementaux commis au nom d’un prétendu “intérêt général”.

Et l’État continue de promouvoir de nouvelles autoroutes, à crédit pour le contribuable et l’usager de la route.

Une de ces autoroutes inutiles et ruineuses, c’est l’A28-A13, le fameux contournement Est de Rouen.

A “parodie de consultation”, j’ajoute parodie de débat public.

C’est le cas de la concertation publique où tous les contradicteurs sont passés par dizaines, ont assisté par centaines à des réunions publiques où les promoteurs du projet refusent d’écouter les arguments, arguant de l’intérêt général, de leur seule conviction de la nécessité et de l’utilité d’un tel ouvrage, à un tel prix, là encore, autant financier qu’environnemental.
L’usager, l’habitant, le contribuable paieront, et repaieront.

Les grands chefs à plumes du PS ont entendu ceux qui étaient présents lors de la concertation (même s’ils n’y étaient pas personnellement présents, et qu’on a parfois empêché les “contradicteurs” de parler).
Et, ils le disent en litanie, l’un après l’autre, ils ont aussi entendu ceux qui n’étaient pas présents, et qui ne se sont pas exprimés, et qui seraient pour.
Ont-ils été génétiquement modifiés pour devenir télépathes ? Serait-ce cela leur secret pour comprendre si bien le peuple ?

Parodie de consultation, parodie de débat et mensonges à la clé : qu’on nous prennent pour des imbéciles en citant des chiffres sortis d’un chapeau est une chose.
Qu’on nous raconte qu’on fabrique une autoroute pour développer les transports collectifs, on nous prend pour des crétins finis, personne n’est dupe.
Mais que l’on viennent affirmer tout au long du débat qu’il n’y aura pas de subventions d’équilibre (les subventions supplémentaires payées par les collectivités locales), pour que la ministre de l’écologie nous affirme le contraire lors du lancement de la déclaration d’utilité publique, le 7 janvier, jour sombre de notre Histoire à tous, là est un mensonge d’une autre portée :
Ce sont les collectivités locales qui devront mettre encore plus la main à la poche. Lorsque l’on sait que ce sont les collectivités locales qui paieront déjà le plus pour faire une autoroute payante pour leurs usagers.

Le PS est “pour” ce projet de plus d’un milliard €. Comme l’UMP-UDI.
Dans le programme UMP-UDI-Modem pour les départementales, on peut lire : “soutenir les grandes infrastructures vitales pour le département, notamment le réseau routier (RN12n connexions avec l’A13, voies vertes…)”
On peut traduire ça par “pour l’A12 vers Chaufour, pour le contournement Est de Rouen (A28-A13) à plus d’un milliard d’euros et potentiellement, comme demandé à Evreux, l’A154 à la place de la RN154”.
Qu’est-ce que les voies vertes sont venues faire dans cette galère ? Elles viennent condamner définitivement toute réouverture de voies ferrées.

De la dette, des péages pour le quotidien, des impôts en hausse, la perte d’au moins 600 ha d’espaces naturels et de champs, et de la pollution voilà ce que nous promet cette autoroute. Sans résoudre les problèmes de congestion, de pollution (au contraire) ou de temps de transports.

Même s’il existe de très rares et très courageux militants PS (*) pour lutter contre l’autoroute, voilà aussi pour quoi vous voterez le 22 mars.
Votez l’impôt et la dette avec le PS, l’UMP-UDI, et le FN, si l’on suit les commentaires sur le web, et payez pendant au moins 55 ans !.

Ou bien votez pour la qualité de vie, la défense de la ruralité, du cadre de vie, contre les nuisances et les taxes supplémentaires : contre cette autoroute.

Ci-après, la lettre de démission du député Chanteguet du groupe de travail, une véritable dénonciation du service de l’État qui s’oppose à l’intérêt général. Gauche ? vous avez dit gauche ?

Télécharger le fichier le-député-Chanteguet-au-ministre-Valls.pdf (PDF, 208KB)

(*) parmi les rares militants socialistes et courageux, Jannick Léger, qui se retrouve en face de Jérôme Bourlet et Véronique Jullien-Mitisano pour EELV.
Ils partagent un même combat contre l’autoroute, et je leur adresse à tous trois mes sentiments amicaux et respectueux. Dommage de se trouver face à face. Votez EELV quand même, et total respect Jannick ;-)

nono

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV