Rémi Fraisse

Ce tag est associé à 1 articles

Sivens, zone défendue par Rémi Fraisse et ses amis

hommage à Rémi Fraisse
Les écologistes et la jeunesse éprouvent beaucoup de tristesse pour Rémi Fraisse et ses proches.
Rémi a été tué par les autorités parce qu’il défendait ses valeurs, qu’il défendait la nature et qu’il s’opposait à un projet jugé médiocre par l’État même qui le met en place.
Décrit comme un jeune homme doux, tolérant, honnête et non violent, Rémi fait partie de nos amis. Tous les copains sont bouleversés, attristés, en colère.
Les écologistes ont prévenu des tensions et des débordements de violence qui se manifestent à notre encontre dès qu’on cherche à protéger l’environnement. Nous avons prévenu pour Sivens.
Nous sommes abasourdis par le déchainement de violence autoritariste qui a conduit à ce décès.
Ce sont des jeunes gens qui revendiquent leur droit à hériter d’un monde sans saccages supplémentaires. Rémi a manifesté contre un projet que même ses promoteurs jugent médiocre. Il n’a usé d’aucune violence, et il est mort.
Comment peut-on décider de déployer un tel déferlement de violence, au risque de tuer ?
Nous sommes tous concernés. Nous, nos enfants, tous les gens, jeunes et moins jeunes, que nous connaissons. Serons-nous responsables de la mort de nos enfants si nous les emmenons à nos côtés lorsque nous irons défendre les retraites, l'école, l'emploi, la qualité de vie ou la sauvegarde de l’environnement ?
Le premier ministre en a appelé à la responsabilité de chacun dans son expression. Autrement dit : taisez-vous !
J’en appelle, moi, à la responsabilité de chacun dans ses actes.
La responsabilité, c’est d’abord la recherche de la vérité et de la chaîne de responsabilités.
La responsabilité, c’est pour le moins de présenter des excuses à la famille et aux proches de la victime pour la mort de Rémi Fraisse, et pour toutes les blessures et souffrances infligées aux proches et aux autres.
La responsabilité, c’est d’assumer les responsabilités que les politiques ont choisi d’assumer : vous vous êtes plantés, vous avez tué un innocent, vous assumez.
Il faut arrêter ce projet que vous jugez mauvais, il faut renaturaliser la zone détruite, en l’honneur de tous. Renaturalisez la zone, et, s’il vous plait, baptisez-la « Rémi Fraisse », en hommage à son courage, sa bonne volonté, et à son innocence.
Et taisez-vous au lieu de vous justifier à chercher des poux là où il n’y a que bon cœur et intelligence. Cessez vos violences.
Adieu Rémi. Tu as mon amitié posthume.
Qui fait régner la terreur ? De qui vient la violence ?
Ce sont nos jeunes qu'on assassine.

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV