Accueil > chez L > En 2012, je vous souhaite tout le bonheur du monde

En 2012, je vous souhaite tout le bonheur du monde

2011 a été l’année du printemps arabe.
Les vieux dictateurs ont été mis à la porte, au nom de la justice et de la liberté.
En 2012, les peuples devront poursuivre sur ce chemin de la liberté, et ne pas se faire voler leur révolution. En France aussi, nous voulons rénover nos institutions. Nous demandons une séparation réelle des pouvoirs. Nous exigeons plus de diversité, de parité, plus d’égalité. Les français prennent la parole et ne veulent plus des affaires.
En 2011, les peuples se sont indignés. Les économistes sont atterrés. La politique a capitulé devant les marchés. Les financiers se régalent. Pour conserver le AAA donné par les agences de notations, les populations ont été mises à contribution. Des populations entières sont sacrifiées pour assurer les richesses d’une petite oligarchie.
En 2011, nous atteignons un record de chômage intolérable. Quatre millions deux cent quarante quatre mille huit cents demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A,B, et C pour la seule métropole.
En 2011, l’Europe s’est divisée, et le tandem Merkel-Sarkozy, qui a pris les commandes de l’Europe, a réfléchi à exclure au moins un pays européen. De sommet décisif pour sauver l’euro en sommet décisif pour sauver l’euro, c’est toute notre économie qui montre sa fragilité face à la spéculation. D’anciens banquiers de Goldmann Sachs et de Lehmann Brothers ont été nommés pour prendre la gouvernance d’Etats européens.
Il tiendra à nous qu’en 2012, la politique revienne à sa mission de représentation du peuple, et non plus des intérêts de quelques-uns. La démocratie doit progresser, pas seulement dans notre pays, mais aussi en Europe. Avec des responsables politiques élus et non nommés.
En 2012, il faudra protéger l’économie réelle de la spéculation, et réguler la finance. L’emploi devra être re-localisé et de nouvelles filières créées.
En 2011, les catastrophes naturelles et sanitaires se sont multipliées : séismes, tornades, sécheresses… du Japon à la Turquie en passant par la Nouvelle Zélande ou la Corne de l’Afrique, pas une région du monde n’a été épargnée.
Après le bilan très mitigé du sommet de Durban, l’Union européenne adopte, enfin, au 1er janvier 2012 une loi qui fera payer la pollution émise par les compagnies aériennes – et ce malgré l’opposition des Etats-Unis et de la Chine.
2012 sera une année pour lutter contre les dérèglements climatiques, si nous le voulons.
2011 enfin, a été l’année de la prise de conscience du risque nucléaire, avec la catastrophe de Fukushima. Tout autour de nous, des pays européens se sont prononcés pour la sortie du nucléaire (l’Allemagne, la Suisse, l’Italie, la Belgique …).
2012 sera l’année où nous constaterons que les énergies renouvelables ne sont pas qu’une solution pour éviter ce risque. Elles assureront aussi une vraie indépendance énergétique durable, et des emplois qui seront créés dans notre pays. Areva même en prend conscience, qui a perdu de l’argent dans le domaine du nucléaire, et continue sa conversion vers les énergies renouvelables : 120 turbines d’éoliennes vont être construites en Allemagne pour 1,2 milliards d’euros, et ce seront 1,8 milliards d’euros qui vont être investis en France.
En 2012, c’est nous qui choisirons entre l’indépendance et la sécurité, ou le risque et les déchets.

L’écologie politique porte dans son projet ces valeurs philosophiques, démocratiques, économiques et énergétiques

  • Pour une nature redéfinie comme patrimoine commun de l’humanité, où l’homme retrouve une place harmonieuse. Où il ne soit plus seulement considéré comme consommateur, mais aussi comme citoyen responsable. Considéré dans ses droits (à la santé, à une alimentation saine, au logement, à l’éducation, au transport…) mais aussi dans sa conscience. Pour que le « mieux être » remplace l’« avoir plus ».
  • Pour une 6ème république qui revivifie la représentation politique – par l’application de la proportionnelle, le non-cumul des mandats, une parité effective, le droit de vote des résidents étrangers… Pour que la politique ne reste pas « un club d’hommes blancs et bourgeois d’un âge certain ».
  • Pour une économie « libérée de la finance », au service des populations et des territoires, accompagnée d’une réforme de la fiscalité, pour un impôt plus juste et plus écologique, et d’une négociation sur la réduction du temps de travail – pour « travailler moins, travailler mieux, travailler tous ».
  • Pour une transition énergétique et pour la création de centaines de milliers d’emplois – dans la rénovation du bâti, les énergies renouvelables, le démantèlement nucléaire comme filière d’excellence française, et les transports (ferroviaire, services liés à la mobilité et à l’intermodalité…)
En 2012, c’est tous ensemble que nous pourrons relever ces défis.
Je fais le voeu que 2012 soit une année de réparation, et je vous souhaite tout le bonheur du monde.
Laetitia Sanchez

Laetitia Sanchez

Si vous voulez entamer une discussion, vous serez le (la) premier(e) à donner votre avis...

Poster un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire, ne sera pas publié)

(facultatif)

Suivez nous

suivez-moi sur facebooksuivez-moi sur twitterabonnez-vous en RSS
Europe écologie les verts - EELV